Taqa Morocco : BKGR recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles

| Le 16/11/2022 à 16:08
Cette année, la hausse des cours du charbon et les bonnes performances industrielles vont fortement faire progresser les revenus et la profitabilité. Le groupe, en cette période de crise, fait figure de refuge pour les investisseurs, avec une visibilité sur ses cash flows et un rendement attendu de 3,7% cette année, d’après les projections de la société de recherche BKGR.

Le groupe Taqa Morocco affiche en YTD une baisse de près de 3% de son cours en bourse à 1.021 dirhams le titre, à l’ouverture de la séance du 16 novembre. Une performance qui surpasse largement le MASI qui chute de plus de 20% sur la même période.

Source : medias24.com

Durant les 9 premiers mois de l’année, Taqa Morocco a affiché des indicateurs financiers en nette amélioration avec un chiffre d’affaires en hausse de 78% à fin septembre à 9.745 MDH. Cela a notamment été entraîné par la forte hausse des frais d’énergie et du bon taux de disponibilité. Ce dernier a progressé sensiblement par rapport à la même période en 2021, passant de 91,9% à 94,5%, soit 2,6 points.

Dans son dernier Stock guide de novembre 2022, la société de recherche BKGR est revenue sur la valeur et a maintenu sa recommandation d’accumuler le titre dans les portefeuilles. Elle anticipe une amélioration de 22% du cours à 1.251 dirhams contre 1.021 dirhams actuellement.

Des prix du charbon favorables et une performance opérationnelle bien orientée

Le groupe a en effet bénéficié des bonnes orientations haussières des prix de charbon depuis le début de l’année.

Lors de la présentation des résultats semestriels du groupe, le directeur support du groupe soulignait : "Il y a eu de très fortes perturbations sur le marché à l’international, causées notamment par la guerre en Ukraine, mais cela n’a pas eu d’impact sur l’approvisionnement du groupe. Ensuite, il faut savoir que le marché international du charbon a explosé de 200% et que le prix d’achat moyen de Taqa Morocco n’a progressé que de 45%. Cela démontre la maîtrise de notre sourcing et la compétitivité du groupe et de notre coût au kWh."

Il faut également noter que cette tendance haussière perdure, notamment du fait des conflits en Europe autour des ruptures d’approvisionnement en gaz russe qui détournent la demande en énergie vers le charbon, ce qui fait croître les cours.

Cet effet a en plus été couplé à une amélioration du taux de disponibilité des unités du groupe. BKGR note que les revenus du groupe cette année devraient progresser de 55% à 12,1 MMDH, notamment "grâce à une performance opérationnelle bien orientée de l’ensemble des Unités avec une amélioration anticipée du taux de disponibilités à 93,1% en 2022 et à 92,7% en 2023, consécutivement à la non-récurrence de la révision majeure de l’unité 6 survenue au T1 2021".

Cette bonne amélioration de l’appareil industriel est également renforcée grâce à la numérisation du groupe qui lui permet d’être dans une démarche préventive concernant sa maintenance. BKGR met en avant "les efforts de digitalisation dans le but d’augmenter de 2-3 ans les cycles des Unités (8 ans actuellement), devant permettre de générer des gains substantiels en termes de coûts de maintenance et de croissance des revenus".

Une diversification vers le renouvelable et une valeur rassurante

Dans une période où le marché boursier a connu une forte tendance baissière et évolue dans une grande incertitude, la valeur Taqa Morocco demeure rassurante pour les investisseurs. Elle l’est notamment grâce à son contrat avec l’Office national de l’électricité d’achat et de fourniture d’électricité produite par les unités 1 à 4 de la centrale thermique Jorf Lasfar, prorogé début 2020 jusqu’en 2044. Cela donne donc une très bonne visibilité sur les cash flows du groupe.

De fait, elle assure une position défensive et un rendement satisfaisant aux investisseurs en ces temps de crise. Cette année, BKGR table sur un dividende de 40 dirhams par action, en hausse de 14,3% par rapport à 2021. Le rendement est attendu en hausse également, à 3,7% contre 3,3% l’année passée.

Il convient de rappeler que le groupe est en train de se positionner sur les énergies renouvelables, notamment avec le solaire, lui permettant de renforcer la diversification de son portefeuille. Cette année, il a d’ailleurs remporté cinq lots pour le développement de sites solaires attribués par l’Agence marocaine des énergies durables (MASEN). "Ce projet marque un virage stratégique pour le verdissement du portefeuille de Taqa Morocco, avec un évitement carbone potentiel de 130.000 tonnes de CO2 par an", avait annoncé à cette occasion Omar Alaoui M’Hamdi, directeur général adjoint du groupe.

lire aussi
  • | Le 29/11/2022 à 15:04

    IAM : une légère amélioration des revenus et de la profitabilité attendue en 2023

    Le cours de bourse de Maroc Telecom chute de plus de 25% en YTD. Le contexte global du marché et les différentes amendes de l’ANRT font craindre une baisse du rendement. Les fondamentaux sont pourtant bons. Une légère amélioration des revenus et des bénéfices est attendue l’an prochain, portée par les filiales internationales.
  • | Le 25/11/2022 à 15:07

    BKGR recommande de souscrire à l'IPO d'Akdital et valorise le titre à 340 dirhams

    Premier entrant en bourse sur le secteur de la santé, Akdital représente une opportunité de diversification du portefeuille des investisseurs. Son maillage territorial et la faible offre médicale à l'échelle nationale offrent un bon potentiel de croissance.
  • | Le 17/11/2022 à 16:58

    La prime de risque actions d'AGR progresse de 50 points de base à 8%

    En retenant la méthode de calcul de la prime de risque par sondage, la société de recherche note une hausse de la prime de risque actions de 50 points de base à 8% par rapport à l'édition du mois de mai 2022. Cette méthode vise à déterminer la rentabilité annuelle exigée par les investisseurs en bourse, et ce, sur un placement supérieur à 5 ans.
  • | Le 14/11/2022 à 16:00

    LafargeHolcim Maroc : M.S.IN s’attend à un TCAM des bénéfices de 6,5% sur la période 2022-2026

    Le groupe devrait connaître une baisse de près de 19% de son résultat net cette année du fait de la baisse de la demande et de la hausse des intrants. Mais, dès l’année prochaine, le RNPG et le dividende devraient progresser. Les bénéfices devraient atteindre 2.101 MDH en 2026, après une croissance annuelle moyenne de 6,5%.
  • | Le 13/11/2022 à 16:10

    CIH Bank : les hausses de fonds propres devraient booster la dynamique de croissance

    La croissance était au rendez-vous au premier semestre 2022 pour CIH Bank, mais elle a ralenti par rapport aux années précédentes, notamment en termes de collecte. Les deux augmentations de capital devraient aider à renforcer les ratios de solvabilité et la dynamique de crédits. Le coût du risque devrait poursuivre sa baisse. Alpha Mena et BKGR recommandent d’accumuler le titre.
  • | Le 10/11/2022 à 16:36

    SNEP : amélioration des coûts de production, l’effet prix favorable sera bénéfique

    Pour BKGR, le groupe bénéficie d’une bonne dynamique des produits vinyliques et d’un effet prix avantageux cette année. Parallèlement, la hausse de ses capacités de production permet d’améliorer la structure des coûts. De bonnes perspectives se profilent à l'horizon 2024, avec une capacité attendue de 120 kt de PVC par an et 115 kt de soude. Les bénéfices devraient progresser de 18% cette année à 149 MDH.