Taqa Morocco : BKGR recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles

| Le 16/11/2022 à 16:08
Cette année, la hausse des cours du charbon et les bonnes performances industrielles vont fortement faire progresser les revenus et la profitabilité. Le groupe, en cette période de crise, fait figure de refuge pour les investisseurs, avec une visibilité sur ses cash flows et un rendement attendu de 3,7% cette année, d’après les projections de la société de recherche BKGR.

Le groupe Taqa Morocco affiche en YTD une baisse de près de 3% de son cours en bourse à 1.021 dirhams le titre, à l’ouverture de la séance du 16 novembre. Une performance qui surpasse largement le MASI qui chute de plus de 20% sur la même période.

Source : medias24.com

Durant les 9 premiers mois de l’année, Taqa Morocco a affiché des indicateurs financiers en nette amélioration avec un chiffre d’affaires en hausse de 78% à fin septembre à 9.745 MDH. Cela a notamment été entraîné par la forte hausse des frais d’énergie et du bon taux de disponibilité. Ce dernier a progressé sensiblement par rapport à la même période en 2021, passant de 91,9% à 94,5%, soit 2,6 points.

Dans son dernier Stock guide de novembre 2022, la société de recherche BKGR est revenue sur la valeur et a maintenu sa recommandation d’accumuler le titre dans les portefeuilles. Elle anticipe une amélioration de 22% du cours à 1.251 dirhams contre 1.021 dirhams actuellement.

Des prix du charbon favorables et une performance opérationnelle bien orientée

Le groupe a en effet bénéficié des bonnes orientations haussières des prix de charbon depuis le début de l’année.

Lors de la présentation des résultats semestriels du groupe, le directeur support du groupe soulignait : "Il y a eu de très fortes perturbations sur le marché à l’international, causées notamment par la guerre en Ukraine, mais cela n’a pas eu d’impact sur l’approvisionnement du groupe. Ensuite, il faut savoir que le marché international du charbon a explosé de 200% et que le prix d’achat moyen de Taqa Morocco n’a progressé que de 45%. Cela démontre la maîtrise de notre sourcing et la compétitivité du groupe et de notre coût au kWh."

Il faut également noter que cette tendance haussière perdure, notamment du fait des conflits en Europe autour des ruptures d’approvisionnement en gaz russe qui détournent la demande en énergie vers le charbon, ce qui fait croître les cours.

Cet effet a en plus été couplé à une amélioration du taux de disponibilité des unités du groupe. BKGR note que les revenus du groupe cette année devraient progresser de 55% à 12,1 MMDH, notamment "grâce à une performance opérationnelle bien orientée de l’ensemble des Unités avec une amélioration anticipée du taux de disponibilités à 93,1% en 2022 et à 92,7% en 2023, consécutivement à la non-récurrence de la révision majeure de l’unité 6 survenue au T1 2021".

Cette bonne amélioration de l’appareil industriel est également renforcée grâce à la numérisation du groupe qui lui permet d’être dans une démarche préventive concernant sa maintenance. BKGR met en avant "les efforts de digitalisation dans le but d’augmenter de 2-3 ans les cycles des Unités (8 ans actuellement), devant permettre de générer des gains substantiels en termes de coûts de maintenance et de croissance des revenus".

Une diversification vers le renouvelable et une valeur rassurante

Dans une période où le marché boursier a connu une forte tendance baissière et évolue dans une grande incertitude, la valeur Taqa Morocco demeure rassurante pour les investisseurs. Elle l’est notamment grâce à son contrat avec l’Office national de l’électricité d’achat et de fourniture d’électricité produite par les unités 1 à 4 de la centrale thermique Jorf Lasfar, prorogé début 2020 jusqu’en 2044. Cela donne donc une très bonne visibilité sur les cash flows du groupe.

De fait, elle assure une position défensive et un rendement satisfaisant aux investisseurs en ces temps de crise. Cette année, BKGR table sur un dividende de 40 dirhams par action, en hausse de 14,3% par rapport à 2021. Le rendement est attendu en hausse également, à 3,7% contre 3,3% l’année passée.

Il convient de rappeler que le groupe est en train de se positionner sur les énergies renouvelables, notamment avec le solaire, lui permettant de renforcer la diversification de son portefeuille. Cette année, il a d’ailleurs remporté cinq lots pour le développement de sites solaires attribués par l’Agence marocaine des énergies durables (MASEN). "Ce projet marque un virage stratégique pour le verdissement du portefeuille de Taqa Morocco, avec un évitement carbone potentiel de 130.000 tonnes de CO2 par an", avait annoncé à cette occasion Omar Alaoui M’Hamdi, directeur général adjoint du groupe.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 28/11/2023 à 11:18

    Sanlam Maroc : OPA autorisée, reprise de la cotation ce mardi

    La cotation de Sanlam Maroc reprend ce mardi 28 novembre, suite à la décision de recevabilité du projet d’offre publique d’achat (OPA) obligatoire par l’Autorité marocaine des marchés de capitaux.
  • | Le 8/11/2023 à 13:53

    Le titre Timar suspendu à la Bourse de Casablanca après une offre publique de retrait obligatoire

    L’Autorité marocaine du marché des capitaux annonce qu'à la suite du franchissement du seuil de participation de 95% dans le capital de Timar, la société Financière Clasquin Euromed a déposé auprès de l’AMMC un projet d’offre publique de retrait obligatoire visant les actions Timar.
  • | Le 26/6/2023 à 18:47

    Voici ce que l’on sait sur les dividendes et rendements distribués au titre de l’année 2022

    Les premiers dividendes au titre de l'exercice 2022 ont commencé à être détachés. A date, voici ce que nous savons sur les dates de détachement, de paiement et les rendements affichés par les valeurs de la cote selon le cours de bourse arrêté à la fin de séance du 23 juin. Guide récapitulatif.
  • | Le 19/6/2023 à 15:46

    Alliances : mal valorisé, le titre dispose d'une bonne marge de progression (expert)

    Une opération sur le haut de bilan d'Alliances pourrait lui permettre de retrouver une capacité de distribution à ses actionnaires. Le groupe affiche des performances opérationnelles en bonne forme, et son cours en bourse se rapproche progressivement de sa valeur nominale de 100 dirhams. Le titre est mal valorisé par le marché, selon un expert de la place, et dispose d'un fort potentiel de croissance.
  • | Le 18/6/2023 à 15:27

    Hausse de la bourse : les investisseurs semblent anticiper de bonnes nouvelles au Conseil de Bank Al-Maghrib

    Le marché enregistre une bonne dynamique depuis quelques semaines, qui s'est accélérée ces derniers jours. À court terme, les détachements des dividendes au titre de 2022 attisent l'appétit de rendement des institutionnels et OPCVM. Les investisseurs jouent également la décision du Conseil de Bank Al-Maghrib. Les bonnes nouvelles du Trésor et la détente observée sur plusieurs maturités rassurent quant au contexte de hausse des taux.
  • | Le 7/6/2023 à 16:04

    Aradei Capital : les résultats au T1 conformes aux prévisions, effet de base positif attendu cette année

    Le groupe dispose d'une forte stratégie de développement et connaîtra cette année un bon effet de base, à la suite des livraisons effectuées en 2022. Cela porte notamment sur la contribution des loyers de plusieurs cliniques d'Akdital livrées l'an dernier, ainsi que l'immeuble Prism. Une amélioration des revenus et de la profitabilité est attendue cette année.