SNEP : amélioration des coûts de production, l’effet prix favorable sera bénéfique

| Le 10/11/2022 à 16:36
Pour BKGR, le groupe bénéficie d’une bonne dynamique des produits vinyliques et d’un effet prix avantageux cette année. Parallèlement, la hausse de ses capacités de production permet d’améliorer la structure des coûts. De bonnes perspectives se profilent à l'horizon 2024, avec une capacité attendue de 120 kt de PVC par an et 115 kt de soude. Les bénéfices devraient progresser de 18% cette année à 149 MDH.

Le groupe SNEP affiche un recul en bourse de 5,5% à l’ouverture de la séance du 10 novembre, à 680 dirhams l’action. Néanmoins, ce retrait a été récemment accentué par la tendance globale baissière du marché après l’annonce, le 27 septembre, du relèvement du taux directeur de Bank Al-Maghrib à 2%. Ce jour-là, le titre SNEP s’échangeait à 810 dirhams, soit un cours plus élevé de 19% que le cours actuel.

Source : medias24.com

Les indicateurs financiers du groupe vont également bon train en 2022. Au premier semestre, SNEP affichait une amélioration de 21% de son chiffre d’affaires social à 623,6 MDH, notamment du fait de « la demande soutenue des produits vinyliques et d’électrolyse, conjuguée à une politique commerciale dynamique ». La rentabilité consolidée a affiché une progression encore plus soutenue à 61,7 MDH en hausse de 33% par rapport au S1-2021.

Dans la publication de mise à jour de son Stock Guide, la société de recherche BKGR est revenue sur la valeur et a évoqué ses prévisions. Elle s’attend à une hausse de 46,5% à 996 dirhams le titre. La récente baisse observée sur le cours en fait un bon point d’entrée.

Une position privilégiée sur le marché et un effet prix toujours positif au S2

Le groupe a en effet bénéficié, depuis 2021 déjà, d’une forte progression des cours de l’éthylène, principal composant du PVC, qui a été répercutée sur les prix de vente. La société de recherche met également en avant l’aptitude du groupe à « renforcer son pricing power avec la hausse du coût de l’énergie sur les marchés internationaux ». Bien que les cours soient attendus à la baisse durant la seconde moitié de l’année, les niveaux devraient demeurer attractifs.

De plus, le groupe bénéficie de perspectives sécurisées du fait de sa position de leader sur le marché, avec des parts de marché de 65% sur les produits d’électrolyse. Il convient également de rappeler que le groupe est placé sur une industrie comportant de fortes barrières à l’entrée. Cela signifie qu’une grande capacité en termes de production et d’investissement devra être mise en place pour concurrencer l’acteur national.

L’industrie dans laquelle opère SNEP demeure également bien protégée par des mesures antidumping à l'égard de différentes sources d’importations comme l’Union européenne, le Mexique ou les Etats-Unis.

L’autre argument a trait à la forte hausse de la production du groupe et à sa bonne gestion des coûts de production et d'approvisionnement.

Une hausse des capacités de production et une meilleure rentabilité

Le groupe a augmenté ses capacités de production de PVC de 70 kt à 90 kt, et offre une bonne visibilité aux investisseurs jusqu’en 2024.

En effet, comme le rappelle BKGR, le groupe va « poursuivre son programme d’extension de ses capacités de production qui vise à atteindre, à horizon 2024, un output annuel de 120 kt de PVC (intégrant le lancement de nouveaux produits à forte valeur ajoutée suite au lancement au S2 2022 d’une nouvelle unité Compounds PVC) et de 115 kt de soude ». Ces produits vont permettre au groupe de se diversifier et de se renforcer sur le marché. BKGR évoque notamment un débouché dans le secteur automobile.

Le groupe devrait également bénéficier de la poursuite des efforts menés par les autorités pour améliorer l’accès au réseau, et de l’évolution des stations de traitement devant booster le segment Electrolyse dans les années à venir. Cet avantage viendra se greffer sur « la localisation industrielle adéquate, à proximité de la mine de sel gemme de Mohammédia et du marché centre, regroupant la majorité des opérateurs dans la transformation du plastique et le gros de la consommation », note BKGR.

L’amélioration de son appareil industriel et la réduction des coûts, via la hausse de la production, sont bénéfiques à la rentabilité du groupe. Cette année, elle est attendue en hausse de 18,2% à 149 MDH. Le bon effet prix du PVC, couplé à la bonne dynamique des produits vinyliques, devrait pousser le chiffre d’affaires en hausse de 23,4% à 1.337 MDH.

lire aussi
  • | Le 29/11/2022 à 15:04

    IAM : une légère amélioration des revenus et de la profitabilité attendue en 2023

    Le cours de bourse de Maroc Telecom chute de plus de 25% en YTD. Le contexte global du marché et les différentes amendes de l’ANRT font craindre une baisse du rendement. Les fondamentaux sont pourtant bons. Une légère amélioration des revenus et des bénéfices est attendue l’an prochain, portée par les filiales internationales.
  • | Le 25/11/2022 à 15:07

    BKGR recommande de souscrire à l'IPO d'Akdital et valorise le titre à 340 dirhams

    Premier entrant en bourse sur le secteur de la santé, Akdital représente une opportunité de diversification du portefeuille des investisseurs. Son maillage territorial et la faible offre médicale à l'échelle nationale offrent un bon potentiel de croissance.
  • | Le 17/11/2022 à 16:58

    La prime de risque actions d'AGR progresse de 50 points de base à 8%

    En retenant la méthode de calcul de la prime de risque par sondage, la société de recherche note une hausse de la prime de risque actions de 50 points de base à 8% par rapport à l'édition du mois de mai 2022. Cette méthode vise à déterminer la rentabilité annuelle exigée par les investisseurs en bourse, et ce, sur un placement supérieur à 5 ans.
  • | Le 16/11/2022 à 16:08

    Taqa Morocco : BKGR recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles

    Cette année, la hausse des cours du charbon et les bonnes performances industrielles vont fortement faire progresser les revenus et la profitabilité. Le groupe, en cette période de crise, fait figure de refuge pour les investisseurs, avec une visibilité sur ses cash flows et un rendement attendu de 3,7% cette année, d’après les projections de la société de recherche BKGR.
  • | Le 14/11/2022 à 16:00

    LafargeHolcim Maroc : M.S.IN s’attend à un TCAM des bénéfices de 6,5% sur la période 2022-2026

    Le groupe devrait connaître une baisse de près de 19% de son résultat net cette année du fait de la baisse de la demande et de la hausse des intrants. Mais, dès l’année prochaine, le RNPG et le dividende devraient progresser. Les bénéfices devraient atteindre 2.101 MDH en 2026, après une croissance annuelle moyenne de 6,5%.
  • | Le 13/11/2022 à 16:10

    CIH Bank : les hausses de fonds propres devraient booster la dynamique de croissance

    La croissance était au rendez-vous au premier semestre 2022 pour CIH Bank, mais elle a ralenti par rapport aux années précédentes, notamment en termes de collecte. Les deux augmentations de capital devraient aider à renforcer les ratios de solvabilité et la dynamique de crédits. Le coût du risque devrait poursuivre sa baisse. Alpha Mena et BKGR recommandent d’accumuler le titre.