χ

Fréquentation cinématographique : “Le potentiel du marché est de 20 à 30 millions de tickets par an” (opérateurs)

L’année 2022 devrait dépasser les chiffres record de 2019, après deux années de crise sanitaire ayant fait chuter la fréquentation dans les salles. Selon un opérateur et le directeur général par intérim du CCM, la multiplication des chantiers de multiplex devrait renforcer cette dynamique, avec un potentiel à terme de 20 à 30 millions de spectateurs.

Fréquentation cinématographique : “Le potentiel du marché est de 20 à 30 millions de tickets par an” (opérateurs)

Le 19 octobre 2022 à 10h54

Modifié 19 octobre 2022 à 10h54

L’année 2022 devrait dépasser les chiffres record de 2019, après deux années de crise sanitaire ayant fait chuter la fréquentation dans les salles. Selon un opérateur et le directeur général par intérim du CCM, la multiplication des chantiers de multiplex devrait renforcer cette dynamique, avec un potentiel à terme de 20 à 30 millions de spectateurs.

"Alors que tout le monde prédisait la fin des salles de cinéma, mes nombreux investissements dans les multiplex montrent tout le contraire ", commente Pierre-François Bernet, gérant de complexes à Rabat et à El Jadida qui a d'autres projets en cours à Tanger et Casablanca.

Actionnaire principal du groupe Atlas Cinéma, cet investisseur français rappelle que si la fréquentation des salles est passée de 30 millions à 1,5 million de spectateurs entre les années 1980 et 2018, l’année pré-crise 2019 a totalisé 1,9 million de spectateurs, soit une hausse de 25%, grâce à l’ouverture de son complexe Atlas Colisée et de celui du groupe Megarama, situés tous deux à Rabat.

"Etant donné que le marché est très loin d’être saturé au Maroc et que l’augmentation du nombre de tickets vendus est étroitement liée à celui de fauteuils créés, nous avons encore beaucoup de marge", explique Bernet qui juge nécessaire d’investir beaucoup plus pour satisfaire la demande.

Un potentiel commercial de 20 à 30 millions de tickets

Selon ses estimations "les plus pessimistes", une fois le Maroc totalement équipé en salles de cinéma, le potentiel du marché des spectateurs sera compris entre 20 et 30 millions de tickets par an.

"Pour vous donner un exemple concret, lors de l’inauguration, vendredi 14 octobre, de notre dernier multiplex de trois salles dans la petite ville d’El Jadida, le public était présent en masse dès le 1er jour."

"Comme dans toutes les autres salles de cinéma de la planète, nous avons réalisé 65% de la recette hebdomadaire les vendredi-samedi-dimanche, et le reste durant les autres jours de la semaine", confie le distributeur.

Il s’attend d'ailleurs à "cartonner" avec l’arrivée prochaine de plusieurs blockbusters américains : Black Adam ce 19 octobre, Black Panther le 15 novembre et Avatar 2 à la mi-décembre.

Au moins 200 complexes nécessaires pour satisfaire la demande nationale

"Le Maroc compte aujourd'hui 80 écrans actifs qui génèrent un total de 1,6 million d’entrées, soit 20.000 entrées par écran. Il devra donc accueillir 1.000 écrans pour réaliser 20 millions d’entrées, soit environ 200 complexes de cinq salles", avance Bernet.

Optimiste, il compte sur l’arrivée rapide d’autres investisseurs pour ramener la fréquentation des salles à son âge d’or. Le temps nécessaire pour y arriver dépendra, selon notre interlocuteur, de la vitesse d’investissement dans les futurs complexes cinématographiques à travers le territoire national.

Des prévisions confirmées par Khalid Saidi, directeur général par intérim du CCM, pour qui les années de désaffection sont désormais révolues ; et ce, grâce à la multiplication des complexes privés et du programme gouvernemental de 150 salles qui viendront remplacer les anciennes grandes salles de 1.000 places désertées depuis les années 1980.

Grâce au partenariat entre les investisseurs privés et le ministère de la Culture, qui subventionne jusqu’à 30% chaque nouveau multiplex, 2019 avait enregistré les meilleures chiffres des dix dernières années, avec près de 1,9 million d’entrées pour 93 MDH  de chiffre d’affaires.

"Avec seulement trois mois d’activité en 2020 et six mois en 2021, la période du Covid a été catastrophique ; mais en 2022, on s’achemine vers d’excellents résultats avec, à fin septembre, 1,6 million d’entrées, soit 88% des chiffres de 2019, sans compter des recettes provisoires de 82 MDH", se félicite Saidi.

Une reprise exceptionnelle qui, selon lui, laisse augurer un résultat historique en 2023.

À l’horizon 2023, 2 millions d’entrées et 100 MDH de chiffre d’affaires

Ainsi, le directeur général par intérim du CCM espère que le Maroc dépassera le cap des 2 millions de spectateurs et des 100 MDH de chiffre d’affaires à la fin de 2023.

"Avec les multiplex en cours d’ouverture et à venir de Cinéatlas, et de Films Studios qui va ouvrir le complexe Vox à Béni Mellal, c’est un objectif très réaliste. En effet, les plateformes de streaming n’ont pas tué les salles de cinéma qui génèrent actuellement une croissance très enviable à deux chiffres", explique Saidi.

D'après lui, les nouvelles générations sont devenues demandeuses de sorties combinées 'restaurant-shopping-cinéma', avec une programmation à jour au niveau mondial (blockbusters).

A l’instar de Pierre François Bernet, Khalid Saidi pense que le cinéma devrait retrouver une fréquentation annuelle comprise entre 20 et 30 millions d’entrées grâce à l’appoint du programme gouvernemental de création de 150 salles de cinéma réparties sur tout le territoire.

"N’ayant pas de but lucratif avec des tickets à moins de 30 dirhams, ce projet est une solution à moyen terme qui permettra de ramener le public marocain dans les salles sombres", conclut le directeur général par intérim du CCM.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

STROC Industrie: Communiqué trimestriel - Indicateurs au 31 Mars 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.