Tanger à la recherche d’un partenaire pour une SDL de gestion des parkings et des fourrières

La commune de Tanger compte créer une société de développement local en partenariat avec un opérateur privé, pour gérer un périmètre de 5.000 places de parking. 

Tanger à la recherche d’un partenaire pour une SDL de gestion des parkings et des fourrières

Le 21 septembre 2022 à 16h23

Modifié 21 septembre 2022 à 17h02

La commune de Tanger compte créer une société de développement local en partenariat avec un opérateur privé, pour gérer un périmètre de 5.000 places de parking. 

  • Des solutions innovantes pour le paiement et la réservation.
  • Un parc souterrain de 210 places à la place de Casabata.
  • Plus de 20% des recettes reviendront à la commune.

La commune de Tanger cherche un partenaire privé afin de créer une société de développement local (SDL) pour la gestion des parkings et des fourrières. Le partenaire sélectionné devra également financer la construction d’un nouveau parc de stationnement souterrain, à deux niveaux de sous-sol, de 210 places à proximité du souk de Casabata.

En plus de la gestion et de l’exploitation du stationnement sur la voie publique, la nouvelle SDL sera chargée de la fourrière communale et des fourrières de proximité, ainsi que du service de remorquage de la commune de Tanger.

Contactée par Médias24, une source proche du dossier au sein de la commune nous informe que, conformément à la loi, les parts seront réparties à hauteur de 51% pour la commune et 49% pour le partenaire privé.

Un contrat et un cahier des charges ont été élaborés par les équipes de la commune, permettant à chaque investisseur intéressé de présenter son offre. Ainsi, Tanger se joint à Fès dans la mise en place d’un partenariat public-privé à travers une SDL pour l’exploitation des parkings.

La SDL va se rémunérer directement auprès des usagers, selon la grille tarifaire adoptée par la commune. Conformément à son offre, le partenaire devra également proposer le pourcentage des redevances annuelles qu’il versera à la commune, qui devra être supérieur à 20% des recettes, ainsi que la durée du contrat qui, elle, ne devra pas dépasser vingt ans.

Une gestion innovante des parkings et des paiements

Le partenaire devra amener des technologies permettant la gestion centralisée, unifiée et intégrée des parkings et des fourrières. Cette technologie devra permettre, entre autres, le paiement numérique mobile du stationnement, l’identification électronique du véhicule et la réservation des places de stationnement à distance via des applications mobiles.

Le cas échéant, il sera également possible de suivre son véhicule remorqué par le biais d’une application mobile, permettant d’identifier le lieu de mise en fourrière du véhicule et le paiement du droit de fourrière.

Les technologies apportées par le partenaire devront également permettre de souscrire à des abonnements ou à des comptes avec soldes prépayés. Ainsi le “Parcpass” aura une validité de 24 heures, 7 jours ou 1 mois, ou pourra intégrer un solde prépayé.

Elles devront aussi permettre d’émettre des tickets au guichet des parkings. Cette émission pourra être effectuée par application mobile et web, ou par les agents de stationnement eux-mêmes. Le paiement par carte bancaire devra être accepté, avec des versions dématérialisées et papier.

Le périmètre du contrat

Le périmètre du contrat concerne une capacité totale de 5.000 places, hors parkings gérés dans le cadre du contrat de gestion déléguée qui lie la commune à la société Somagec Parkings. Voici les zones qui rentreront dans le périmètre de la nouvelle SDL :

  • Zone 1 (2.173 places) : quartier Nejma (777 places), place Al Madina (282), mosquée Badr (663), place Maghreb arabe/Casabata (451)
  • Zone 2 (685 places) : quartier Goya et Roxy (448), quartier Mauritanie (237)
  • Zone 3 (374 places) : Mesnana
  • Zone 4 (285 places ) : Bni Makada
  • Zone 5 (186 places) : Drissia
  • Zone 6 (81 places ) : Cappuccino

Les 1.216 places restantes seront déterminées ultérieurement. Le contrat prévoit la possibilité d’ajouter plus de surface, mais dont la consistance totale ne dépasse pas 1.500 places.

La réalisation du nouveau parking souterrain devra intervenir dans un délai de 12 mois à partir de la date d’obtention de l’autorisation de construire.

À la recherche d’un investisseur expérimenté

Quant à la capacité de la fourrière communale, elle est de 1.300 places. Le cahier des charges prévoit l’aménagement de plusieurs fourrières de proximité aux arrondissements Médina et/ou Souani, d’une capacité de près de 300 places, à réaliser sur des parcelles à louer, ou la location de places dans des parking existants.

La SDL devra également investir dans l’achat de matériel roulant pour le remorquage et l’aménagement d’une aire de stationnement dédiée aux véhicules de remorquage de la société.

A noter que l’activité de remorquage ne concernera, dans un premier temps, qu’une partie des véhicules à remorquer dans la ville, vu qu’il existe à Tanger d’autres sociétés qui exercent cette activité. Ce quota évoluera en fonction des moyens déployés et de la qualité du service rendu par la SDL.

Le partenaire choisi devra démontrer une expérience dans la gestion innovante du stationnement, avec une référence de plus de 3.000 places.

La sélection sera effectuée sur la base des notes accordées aux offres techniques, juridiques et financières des concurrents. Elles prendront en considération la durée du contrat, les investissements prévus et les moyens financiers du concurrent, la redevance annuelle, les technologies proposées et le mode de gouvernance.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Emploi. Les programmes et politiques actives du marché du travail passés au crible par le PCNS

Le marché du travail marocain est confronté à des défis persistants tels que le chômage élevé, l'inadéquation entre les compétences et les besoins du marché ainsi que la faible participation des jeunes et des femmes. En réponse, l'État a mis en place plusieurs programmes pour promouvoir l'emploi. Un rapport du Policy Center for the New South présente une analyse approfondie et des recommandations visant à optimiser ces programmes publics. Détails.

Un événement. Les agrégateurs agricoles pourront vendre librement leurs fruits et légumes sans passer par les marchés de gros

Plus de dix ans après son instauration, l’agrégation agricole n’a pas encore donné satisfaction. Pour améliorer la représentation de ce modèle d’organisation des exploitants dans le secteur agricole et réduire l’impact des intermédiaires sur le prix des fruits et légumes, le gouvernement a adopté un projet de décret qui permet à l’agrégateur de commercialiser ses produits sans passer par le marché de gros.

Communication financière

S2M: AVIS DE CONVOCATION A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU JEUDI 27 JUIN 2024 à 15H

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.