Le potentiel du marché des moins de 18 ans attire les banques

Rédaction Medias24 | Le 10/9/2022 à 7:53
Le segment de clientèle des moins de 18 ans bénéficie de plus en plus de l’attention des banques locales. Joint par LeBoursier, Khalid Benalla, DGA en charge de la Banque des Particuliers chez CIH, évoque l’offre de la banque ainsi que le potentiel de ce marché.

Le segment de clientèle des moins de 18 ans, et plus précisément celui des 12-17/18, bénéficie de plus en plus de l’attention des banques. Celles-ci lancent et communiquent progressivement autour des offres dédiées à cette catégorie d’âge.

La Banque Populaire vient de lancer officiellement une offre gratuite et 100% en ligne, dénommée ‘SWIPE’ pour ce segment. Avec cette offre, les jeunes âgés de 12 à 17 ans auront accès à une panoplie de services bancaires et para-bancaires.

L’application lancée à cette occasion permet de retirer de l’argent au guichet automatique bancaire (GAB) sans carte, de payer les factures et les recharges téléphoniques, d’effectuer des achats auprès des marchands via QR code ainsi que d’envoyer de l’argent vers un m-wallet ou un compte bancaire. Elle permet également de demander de l’argent à ses parents, de consulter son solde et de suivre ses transactions en temps réel.

De son côté, Société Générale Maroc s’apprête à lancer ‘SoGé Ado’, une offre destinée aux jeunes de 12 à 18 ans et à leurs parents. Cette offre met à la disposition des jeunes, sous la supervision des parents, une proposition de services bancaires et extra-bancaires « fluides et simples » pour « les assister au quotidien dans la gestion de leur budget et le développement de leur autonomie financière. »

A noter que CIH est la première banque locale ayant lancé une offre bancaire pour les moins de 18 ans. Intitulée ‘Code 18’, cette offre a été lancée en 2018.

Joint par LeBoursier, Khalid Benalla, directeur général adjoint en charge de la Banque des Particuliers chez CIH, nous parle de l’offre de la banque ainsi que du potentiel de ce marché.

L’offre de CIH était une « version pilote », d’après notre interlocuteur. « L’offre qu’on a lancée en 2018 était relativement basique, portant sur le retrait et l’épargne. »

L’offre ‘Code18’ de CIH comprend l’ouverture d’un compte épargne, ainsi qu’une carte de retrait utilisable dans les guichets automatiques bancaires du réseau CIH Bank.

« La particularité de cette offre est le fait qu’elle représente une sorte d’initiation des jeunes à la banque. Ce service comporte également une fonctionnalité importante qui porte sur l’application en ligne, qui permet de consulter les opérations qui ont été faites. Ces consultations peuvent être faites par le titulaire ainsi que par son tuteur. Vu que ce service s’adresse aux mineurs, il faut que le tuteur soit client chez-nous », précise Khalid Benalla.

Cette offre répond également à un besoin macroéconomique. « Cela permet de limiter la circulation de cash. L’alimentation des comptes se fait par virement. Au lieu que le cash circule entre parents et adolescents, ça va transiter par le réseau bancaire. »

CIH compte relancer son offre

Si l’offre de CIH suscite un intérêt auprès des clients, le DGA de la banque ne peut pas parler de véritable engouement. « On n’avait pas beaucoup communiqué lors du lancement de l’offre en 2018. La communication n’était pas agressive. Les gens qui ont souscrit à ce service sont très contents. On a pu observer quand même qu’il y a un intérêt. L’offre n’a toujours pas connu un fort engouement, mais on compte la relancer très prochainement. »

Et d’ajouter : « On compte renforcer cette offre, notamment en termes de communication et d’animation des agences. On a un plan de charge déjà préétabli. On pense aussi à rajouter de nouvelles fonctionnalité et à lancer une offre complète. »

Près de quatre ans après son lancement, ce service a généré quelques milliards de dirhams, d’après notre source. Le bilan du lancement reste positif. « C’est un produit qui est intéressant. Le besoin est présent. Le potentiel de développement de ce marché est immense. Son potentiel est l’équivalent du potentiel de la jeunesse marocaine. »

lire aussi
  • | Le 23/9/2022 à 15:50

    Managem : les bénéfices à fin juin dépassent le milliard de dirhams

    Avec un effet de change favorable, un bon maintien des niveaux de production et une appréciation des cours des métaux de base sur la période, la profitabilité du groupe explose. Elle passe de 185 MDH à fin juin 2021 à 1 210 MDH à fin juin 2022.
  • | Le 23/9/2022 à 15:12

    Disway : baisse de 15% du RNPG à fin juin

    La hausse du dollar et des coûts d'achat a pesé sur le résultat d'exploitation et la rentabilité. L'endettement atteint 252 MDH à fin juin 2022 contre -29 MDH à la même période l'an dernier.
  • | Le 23/9/2022 à 9:43

    Attijariwafa Bank : hausse de 16,2% du RNPG au 1er semestre 2021

    Les réalisations du groupe Attijariwafa Bank sont en hausse au premier semestre 2021. Le résultat net part du groupe a atteint trois milliards de DH, en progression de 16,2%.
  • | Le 23/9/2022 à 8:21

    SNEP : hausse de 33% du résultat net consolidé

    Le groupe a profité du bon maintien de la demande sur le marché et d’une politique commerciale efficace. Le démarrage des essais d’entrée en production des nouvelles installations est prévu courant T4 2022.
  • | Le 22/9/2022 à 11:00

    OCP : un chiffre d’affaires en hausse de 72% et le RNPG frôle les 17 MMDH (S1)

    Le Groupe OCP enregistre une forte hausse de ses résultats opérationnels et financiers. La marge d’EBITDA atteint un record de 50% à fin juin et le résultat d’exploitation est presque multiplié par trois. Le résultat net passe de 4,6 MMDH à fin juin 2021 à 16,8 MMDH à fin juin cette année.
  • | Le 22/9/2022 à 9:38

    Cosumar : baisse de 19% du RNPG consolidé à fin juin

    La hausse des ventes à l’export tire à la hausse le chiffre d’affaires global à un peu plus de 5 MMDH. L’EBE recule du fait de la hausse des prix des intrants et de la baisse de la production locale.