Défaisance des créances en souffrance : le projet avance bien (wali de BAM)

| Le 22/6/2022 à 17:07
Le projet d’externalisation des créances en souffrance des banques vers des structures de défaisance avance bien, d’après le wali de BAM, Abdellatif Jouahri. Voici les étapes qu'il reste à valider.

Le projet d’externalisation des créances en souffrance des banques vers des structures de défaisance est toujours en cours.

Ce sujet a été abordé lors du point de presse qui a suivi le Conseil de Bank Al-Maghrib, le mardi 21 juin. A cette occasion, le wali de BAM, Abdellatif Jouahri, a déclaré : « En ce qui concerne les NPL (non performing loans ou les prêts non performants), nous avons bien avancé avec la SFI et les consultants qu’on a engagés. Nous avons avancé sous le lead du secrétariat général du gouvernement. »

Et d’ajouter : « Nous avons aussi avancé sur les autres volets, notamment le volet DGI pour assainir la position fiscale, à la fois pour les banques qui cèdent et les investisseurs qui acquièrent ces créances. Nous avons eu beaucoup de discussions avec la DGI. J’espère que ça va être acté dans la prochaine loi de finances afin d’ouvrir aux banques une fenêtre qui leur donne la possibilité de rebondir sur le plan de marge pour la distribution des crédits. »

A rappeler que les créances en souffrance ont progressé de 5,3%, en glissement annuel, à fin avril 2022 à 86 MMDH.

Quelles sont les étapes qui restent à franchir ? « Nous n’avons pas d’autres programmes, parce que l’autre volet sur lequel nous travaillons concerne le classement des créances sensibles. Il s’agit là d’un volet structurant. Nous avons travaillé d’arrache-pied avec le Conseil national de la comptabilité pour régler le problème sur base sociale, en disant que nous n’allons pas impacter la première année au niveau des résultats, mais qu’on va travailler sur les réserves au niveau des fonds propres », explique-t-il.

« Il reste le problème des comptes consolidés qui sont sur base IFRS. Sur les comptes consolidés, la discussion est encore en cours, à la fois avec les commissaires aux comptes et avec le Conseil national de comptabilité, afin de trouver une solution appropriée. C’est une convergence avec les normes qui sont en train d’être prises sur le plan international. C’est un chantier sur lequel nous travaillons avec des études d’impact au fur et à mesure de l’avancement du projet, de façon à ce que son introduction soit la moins douloureuse possible », conclut-il.

lire aussi
  • | Le 3/8/2022 à 10:11

    Managem : le chiffre d’affaires en forte hausse de 81% à fin juin 2022

    Le groupe a bien profité de la contribution aurifère dans le chiffre d'affaires. Durant le second trimestre, l'Or de la mine de Tri-K comptait pour le tiers des revenus du groupe. La consolidation e la production et l'appréciation de la parité USD/MAD ont également poussé le chiffre d'affaires à la hausse.
  • | Le 1/8/2022 à 9:38

    Mutandis : chiffre d’affaires en hausse de 48% à fin juin 2022

    La hausse des prix de vente suite à l'augmentation des prix des intrants a été généralement bien acceptée. Les volumes de ventes progressent et le chiffre d'affaires dépasse le milliard de dirhams. Season a généré 235 MDH de revenus à fin juin. La dette bancaire recule de 18% par rapport à fin décembre 2021.
  • | Le 1/8/2022 à 9:05

    CDM : hausse de 17% du RNPG à fin juin 2022

    Le groupe a connu une bonne dynamique concernant les crédits à fin juin, en hausse de 4,7% par rapport au S1-2021. Le coût du risque a fortement baissé de 84% par rapport à la même période en 2021. Le RNPG ressort à 325 MDH, tiré par l'amélioration des marges et la baisse du coût du risque.
  • | Le 31/7/2022 à 19:10

    ODM lève 80 MDH sur le marché obligataire, une première dans le secteur de la santé au Maroc

    Le Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM) clôture avec succès une émission obligataire de 80 millions de dirhams auprès d'investisseurs privés, apprend Médias24.
  • | Le 31/7/2022 à 9:59

    L’encours des crédits bancaires dépasse les 1.000 MMDH à fin juin, les impayés reculent (BAM)

    D’un mois sur l’autre, l’encours du crédit bancaire progressé de 43 MMDH. Les créances en souffrance affichent un léger retrait de 688 MDH d’un mois sur l’autre à 86,7 MMDH. Elles augmentent cependant concernant les ménages. Sur 12 mois glissants, elles progressent de 4,8%.
  • | Le 29/7/2022 à 17:18

    En juin, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 8% sur une année glissante

    Le cash en circulation reprend une tendance haussière en juin 2022. Il progresse de 4,5 MMDH d’un mois sur l’autre. Parallèlement, les dépôts bancaires progressent de 2,2% par rapport au mois précédent, soit 23 MMDH en valeur.