χ

Bus à Marrakech : les raisons du rejet de l’offre d’Alsa

Le groupement Alsa Transport/Foughal Bus a soumissionné pour le marché de gestion déléguée du transport par bus, déclaré infructueux le 15 juin. Voici les explications de l’opérateur, qui envisage de soumissionner à nouveau.

Bus à Marrakech : les raisons du rejet de l’offre d’Alsa

Le 20 juin 2022 à 9h08

Modifié 20 juin 2022 à 15h46

Le groupement Alsa Transport/Foughal Bus a soumissionné pour le marché de gestion déléguée du transport par bus, déclaré infructueux le 15 juin. Voici les explications de l’opérateur, qui envisage de soumissionner à nouveau.

Marrakech n’a toujours pas désigné l’opérateur qui se chargera de la gestion déléguée du transport par bus. L’appel d’offres qui a été lancé après plus de deux ans d’attente a été déclaré infructueux. Les propositions des deux concurrents en lice, City Bus et le groupement Alsa Transport/Foughal Bus, n’ont pas été acceptées.

Quelles en sont les raisons ? Contacté par Médias24, Samir Goudar, président du groupement des collectivités territoriales ‘Marrakech Transport’, n’a pas donné suite à nos sollicitations.

De son côté, le groupe Alsa a accepté d’apporter un éclairage. « Nous ne pouvons pas expliquer pourquoi le marché a été déclaré infructueux, mais nous pouvons expliquer pourquoi, à notre avis, notre offre n’a pas été retenue. »

« Depuis le début, nous savions qu’il y avait des risques que ce soit le cas. La raison est très simple : nous avons soumis une offre qui répondait exactement au cahier des charges mais qui, sur le plan financier, n’était pas viable. Nous pensons que c’est la raison essentielle pour laquelle notre offre n’a pas été retenue. Ce qui est logique, mais rend très difficile la viabilisation de ce projet », explique à Médias24 une source autorisée à Alsa.

Notre source ajoute : « Concrètement, nous devions investir un montant de 800 millions de dirhams. Suite aux restrictions imposées, il aurait cependant dégagé un résultat négatif de plusieurs millions de dirhams par an, pendant les quinze années du contrat. »

« Avec ces hauts volumes d’investissement, les risques du marché et le niveau bas des tarifs, nous n’avons pas été capables de trouver un équilibre financier pour viabiliser le projet », indique-t-elle.

« Les restrictions du cahier des charges ne permettant pas d’avoir des tarifs suffisants et des budgets importants pour financer tous ces investissements, nous avons dû présenter un business plan qui était déficitaire », résume-t-elle.

Malgré cela, Alsa envisage de soumissionner à nouveau. « Marrakech est la première ville où nous avons opéré à notre arrivée au Maroc. Nous sommes très liés à cette ville », déclare notre source.

« Même si nous n’avons pas pu, cette fois-ci, présenter un projet viable sur le long terme, en raison de contraintes financières, nous sommes convaincus de pouvoir trouver un accord qui satisfasse aussi bien les citoyens que les autorités, et qui permette de répondre au besoin de la société d’avoir un retour raisonnable sur des investissements aussi importants », conclut-elle.

Transport par bus : les rivaux Alsa et City Bus, tous deux recalés à Marrakech

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : annonce légale

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.