χ

A fin mai 2022, les émissions de la compensation ont progressé de 149%

Les recettes ordinaires continuent de progresser plus fortement que les dépenses ordinaires. L’IS affiche toujours une solide progression de 66,6% par rapport à la même période en 2021.

A fin mai 2022, les émissions de la compensation ont progressé de 149%

Le 13 juin 2022 à 12h50

Modifié 13 juin 2022 à 15h50

Les recettes ordinaires continuent de progresser plus fortement que les dépenses ordinaires. L’IS affiche toujours une solide progression de 66,6% par rapport à la même période en 2021.

La Trésorerie générale du Royaume (TGR) a publié dans son dernier bulletin mensuel la situation des charges et des ressources brutes du Trésor à fin mai 2022. Sur la période, le Trésor dégage un déficit budgétaire de 14,6 MMDH contre un déficit de 24,5 MMDH à la même période l’an dernier, soit un recul de 40,8% sur une année glissante.

Voici comment les recettes et les dépenses brutes du Trésor à fin mai se sont comportées.

Une hausse de 20% des recettes ordinaires brutes toujours poussées par l’IS

A fin mai 2022, les recettes ordinaires brutes s’affichent à 116,2 MMDH, en hausse de 19,8% par rapport à la même période l’an dernier.

Les recettes fiscales sont en progression de 21,1% à 107,8 MMDH. Les impôts directs progressent de 32% à 47,9 MMDH. Ils sont portés notamment par une forte progression de l’IS de 66,6% par rapport à la même période en 2021 à 24,7 MMDH. En valeur, il s’agit d’une hausse qui frôle les 10 MMDH. L’IR, quant à lui, est en hausse de 6,9% à 22,2 MMDH.

Toutes les autres composantes des recettes fiscales sont en hausse par rapport à l’an dernier à la même période : impôts indirects (+12,9%), droits de douanes (+14,9%), enregistrement et timbre (+16,7%).

Les recettes de TVA à l’importation marquent une forte hausse de 28% par rapport à fin mai 2021 à 21,2 MMDH. De son côté, la TIC progresse de 5,6% par rapport à fin avril 2021 et atteint 11,8 MMDH.

Les recettes non fiscales sont en forte hausse de 36,9% à 8,38 MMDH par rapport à fin mai 2021. L’objectif de la loi de finances 2022 a été fixé à 22,7 milliards de dirhams. Le taux de réalisation est donc de 36,9% à fin mai.

Dépenses ordinaires : la charge de compensation en hausse de près de 150%

Les dépenses ordinaires brutes à fin mai 2022 sont en hausse de 17% à 125,5 MMDH. Les dépenses de biens et services s’élèvent à 94,1 milliards de dirhams, en hausse de 9,2% par rapport à la même période l’an dernier. Dans cette catégorie, les dépenses de personnel ont augmenté de 5,7% à 62,1 MMDH et les dépenses en « autres biens et services » ont progressé de 16,9% à 32 MMDH.

A fin mai, ce qui marque encore une fois les dépenses brutes est bel et bien la forte hausse de la compensation. Par rapport à la même période l’année dernière, les dépenses de compensation ont explosé de 149% à 15,7 MMDH. Une hausse qui s’explique notamment par la forte hausse du cours du gaz butane qui a augmenté par rapport à la même période en 2021. A fin mai, le taux de réalisation par rapport à la loi de finances 2022 atteint déjà 92,2%.

Le solde ordinaire à fin mai est déficitaire de -2,5 MMDH. Une année auparavant, le déficit s’établissait à -10,3 MMDH, soit une baisse de 9,7%. L’investissement sur la période est en hausse de 15,4% à 32,5 MMDH.

In fine, le déficit global chute de 40,8% à 14,6 MMDH à fin mai 2022; contre un déficit de 24,5 milliards de dirhams à la même période en 2021.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aradei Capital: Communiqué de presse – Mise à jour du document de référence 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.