χ

Seuls 400 travailleurs transfrontaliers sont éligibles pour accéder à Sebta (médias espagnols)

L'actualisation par le gouvernement espagnol des conditions d'entrée a mis en difficulté les travailleurs marocains souhaitant se rendre à Sebta et Melilia. Jusqu'à présent, seuls 400 travailleurs transfrontaliers ont pu accéder à Sebta.

Seuls 400 travailleurs transfrontaliers sont éligibles pour accéder à Sebta (médias espagnols)

Le 31 mai 2022 à 17h48

Modifié 31 mai 2022 à 18h22

L'actualisation par le gouvernement espagnol des conditions d'entrée a mis en difficulté les travailleurs marocains souhaitant se rendre à Sebta et Melilia. Jusqu'à présent, seuls 400 travailleurs transfrontaliers ont pu accéder à Sebta.

Ce mardi 31 mai, à partir de 8 heures, les portes de Sebta et Melilia ont été à nouveau ouvertes au profit des travailleurs transfrontaliers marocains.

Il s'agit de la deuxième phase marquant la réouverture des deux postes frontaliers après une fermeture ayant durée deux ans. Rappelons que la première phase, lancée le 17 mai dernier, a concerné la réouverture des passages de Tarajal entre Sebta et Fnideq, et celui de Beni Nsar du côté de Melilia, aux citoyens et résidents de l’Union européenne et à toute personne munie d’un visa Schengen.

Bien qu'attendue, la deuxième phase de la réouverture des points de passage n'a, pour l'heure, abouti qu'à quelques arrivées de travailleurs marocains. Et pour cause, le gouvernement espagnol exige désormais une documentation additionnelle aux travailleurs nationaux souhaitant rejoindre Sebta et Melilia.

Seuls 400 travailleurs marocains sont éligibles pour accéder à Sebta

Le ministère espagnol de l'Intérieur avait fixé, dans un arrêté datant du 13 mai dernier, les conditions requises pour que les travailleurs transfrontaliers du Maroc puissent rejoindre les villes de Sebta et Melilia.

D'après l'arrêté ministériel, seules les personnes munies d'une carte d’identité d’étranger (TIE) en cours de validité ou d'un récépissé de la demande de cette carte sont autorisées à "accéder et à rester" sur les territoires des deux villes. Pour les travailleurs ne disposant pas de la TIE, un passage "exclusif" leur sera accordé au moyen d'un visa valable spécifiquement pour Sebta et Melilia qui, une fois obtenu, permettra à son détenteur de se rendre aux bureaux de l'immigration des deux villes pour demander une carte d'identité d'étranger.

Le visa "exclusif" qui, par ailleurs, n'a jamais été revendiqué pour les travailleurs transfrontaliers marocains ne pouvait dans un premier temps être accordé qu'aux :

- travailleurs possédant une autorisation de travail valide ;

- travailleurs possédant une autorisation de travail, mais qui sont toujours en attente d’inscription auprès des agences de sécurité sociale.

Afin d'assouplir la procédure d'obtention du visa, il a été décidé par le gouvernement espagnol, le 27 mai, de permettre aux Marocains, dont les autorisations de travail étaient en cours de validité avant la fermeture des frontières, de les renouveler sans fournir de nouvelles pièces. En effet, les dossiers pour le renouvellement de l’autorisation doivent être déposés avant le 1er septembre 2022. Toutes les demandes soumises après cette date seront traitées comme de nouvelles demandes, a précisé le gouvernement espagnol.

Pourtant, cet assouplissement de la procédure, annoncé à quelques jours de la réouverture des points de passage, n'a pas empêché de compliquer l'accès aux travailleurs marocains. Notons qu'en plus des papiers à fournir pour l'obtention du visa (autorisation de travail ou de prolongation de travail, passeport valable d'au moins six mois, certificat d'absence d'antécédent judiciaire...), ces travailleurs devront se plier aux exigences sanitaires nécessaires à l'entrée sur le sol espagnol.

NOTA BENE : À signaler que même les travailleurs transfrontaliers en possession d'une carte d'identité d'étranger (TIE) sont concernés par lesdites formalités sanitaires.

Pour toutes ces raisons, peu de Marocains ont franchi, ce 31 mai 2022, les points de passage de Sebta et Melilia. A Sebta, le nombre de travailleurs qui ont été identifiés comme éligibles pour y accéder n'a pas dépassé les 400 personnes (détenteurs de visas exclusifs et de TIE confondus), d'après les données de la délégation gouvernementale à Sebta, relayées par les médias locaux.

Un chiffre minime en comparaison avec la période qui a précédé la fermeture des postes frontaliers. A cette époque, environ 5.000 contrats de travail avaient été délivrés aux travailleurs transfrontaliers marocains qui traversaient quotidiennement les points de passage de Sebta et Melilia, toujours d'après les données relayées par les médias ibériques.

Selon des sources marocaines informées, une grande majorité des travailleurs transfrontaliers marocains ne sont plus disponibles, s'étant reconvertis dans d'autres activités au Maroc au cours des deux années de Covid marquées par la fermeture des points de passage avec Sebta et Melillia..

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M: Communiqué Financier des Indicateurs T1 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Point de presse du porte-parole du gouvernement