χ

L'éventuelle 4e dose réservée aux personnes à faible immunité (Dr Saïd Afif)

A l’heure où les indicateurs épidémiologiques sont au vert, le Maroc va-t-il opter pour les doses semestrielles de rappel ou s’arrêter à la 3e dose ? Quels sont les scénarios envisagés ? Voici les réponses de deux experts, membres des comités scientifiques nationaux.

Marrakech : L'opération de vaccination anti-Covid. (MAP)

L'éventuelle 4e dose réservée aux personnes à faible immunité (Dr Saïd Afif)

Le 5 avril 2022 à 17h50

Modifié 5 avril 2022 à 19h10

A l’heure où les indicateurs épidémiologiques sont au vert, le Maroc va-t-il opter pour les doses semestrielles de rappel ou s’arrêter à la 3e dose ? Quels sont les scénarios envisagés ? Voici les réponses de deux experts, membres des comités scientifiques nationaux.

Joint par Médias24, le Pr Saïd Moutaouakil indique que la situation épidémique actuelle est “plus que rassurante”. Elle constitue une “période de transition” à l’issue de laquelle “nous saurons si c’est la fin de la pandémie ou pas”.

Plus précisément, il s’agit d’une “période d’observation pour toutes les autorités sanitaires dans le monde”. C’est pourquoi tous les scénarios restent envisageables.

“Des stratégies différentes peuvent être mises en place pour protéger les catégories les plus vulnérables. Il se peut aussi que le virus disparaisse de lui-même ou que, dans un futur proche, l’on opte pour la vaccination des plus vulnérables uniquement. Pour l’instant, il n’y a pas de certitude scientifique”, indique le Pr Moutaouakil.

“Plus on fait de doses, plus l’immunité diminue

De son côté, le Dr Saïd Afif, membre du comité scientifique et technique de la vaccination, estime que “si quatrième dose il y a, elle sera réservée aux personnes dont l’immunité est diminuée”. Selon lui, la “troisième dose booster” est actuellement recommandée, mais la quatrième n’est pas indiquée, car “plus on fait de doses, plus l’immunité diminue”. D’où la possibilité de la réserver uniquement aux personnes dont l’immunité est affaiblie.

En attendant, le Dr Afif appelle les personnes vulnérables, surtout celles âgées de plus de 60 ans, à obtenir leur 3e dose. "Au Maroc, 1,5 million de personnes n’ont pas encore reçu leur troisième dose alors qu’elles sont en mesure de la recevoir. Parmi elles, 400.000 sont âgées de plus de 75 ans. C’est un chiffre élevé car tous ont eu les deux premières doses", indique le Dr Afif.

Ce dernier appelle également à la vigilance malgré les indicateurs au vert. Il insiste sur la nécessité du port du masque, surtout en lieux clos, en l’occurrence dans les mosquées durant le mois de Ramadan.

LIRE EGALEMENT : 

Covid-19 : la situation toujours stable malgré une légère augmentation des cas (Dr Merabet)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

DOUJA PROMOTION : Indicateurs trimestriels au 31 Mars 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.