χ

Marrakech sinistrée par la fermeture des frontières, quelques chiffres et témoignages

La crise du Covid n'en finit pas de faire des dégâts. À Marrakech, un pan entier de l’économie a été condamné, provoquant fermetures et chômage. Reportage et témoignages d'acteurs sur la situation dramatique que vit la ville ocre.

PHOTO MEDIAS24

Marrakech sinistrée par la fermeture des frontières, quelques chiffres et témoignages

La crise du Covid n'en finit pas de faire des dégâts. À Marrakech, un pan entier de l’économie a été condamné, provoquant fermetures et chômage. Reportage et témoignages d'acteurs sur la situation dramatique que vit la ville ocre.

Si pour le reste de l’économie, la reprise se fait ressentir au niveau national, pour le tourisme la crise perdure. Marrakech, la première ville touristique du Royaume, vit depuis le début de la pandémie une crise sans précédent.

Toutes les activités économiques liées au tourisme sont durement atteintes: l’hébergement touristique, l’artisanat, le transport, l’animation touristique et culturelle, la restauration et le commerce.

Médias24 est allée à la rencontre de ceux qui vivent du tourisme dans la ville ocre et qui se retrouvent dans une situation des plus difficiles. Les chiffres témoignent de cette crise qui touche tant le volet économique que social.

Des activités à l’arrêt et des emplois détruits

L’aéroport de Marrakech, qui a accueilli près de 6,4 millions de passagers en 2019, n’en a accueilli que 225.000 pendant tout le premier semestre de 2021. Après la reprise des vols le 15 juin, l’activité a légèrement augmenté puisque le nombre de passagers a atteint 221.000 en juillet et 267.000 en août, selon les chiffres de l’ONDA. 

Mais avec la fermeture des frontières décidée en novembre dernier, le secteur est retombé dans le marasme sans aucune visibilité sur l’avenir. Selon l’Association des hôteliers de la ville de Marrakech, sur les 250 établissements hôteliers classés, 92 ont fermé provisoirement et 20 définitivement, alors que 90 n’ouvrent que les week-ends. 1.200 maisons d’hôtes ont également fermé.

Selon la même source, sur les 335 restaurants classés de la ville, seule une centaine ouvrent. Plus de 40 autres établissements, dont des night-clubs et des établissements d’animation et spectacle, ainsi que deux casinos, sont fermés depuis deux ans. Quelque 250 agences de voyages ont subi également le même sort. La liste est encore longue : artisans, commerçants des souks, calèches et taxis…

Inévitablement, le chômage est reparti à la hausse. Les chiffres (HCP) de la région Marrakech-Safi montrent que les trois premiers trimestres de 2021 ont vu une aggravation supérieure à celle des deuxième et troisième trimestres de 2020, pourtant marqués par le confinement.

En effet, le deuxième trimestre de 2021 a enregistré un taux de chômage record pour la région, de 8,7%. À titre de comparaison, cet indicateur à la même période en 2019 était de 5,2%.

900 guides touristiques et 460 “artistes helaykia” de la place Jamaâ el Fna ont cessé leur activité, rapporte l’Association des hôteliers de Marrakech. Les conducteurs de taxis et des 140 calèches que compte la ville, les porteurs de bagages dans la médina, les organisateurs des circuits de vélo… nombre d’entre eux se sont retrouvés au chômage.

Les indicateurs de mobilité de Google

L’évolution de la mobilité à Marrakech, à travers les indicateurs de Google, démontre également que la situation dans la ville est encore loin de retrouver le niveau d’avant-pandémie.

Ainsi, on peut constater que les personnes qui restent dans leur lieu de résidence n’est toujours pas revenu au niveau qui précédait la crise liée au Covid. Le recours au télétravail y contribue naturellement, mais on peut penser que la hausse du chômage aussi.

Les chiffres Google de fréquentation des lieux de travail à Marrakech indiquent que la courbe est en baisse. La présence dans les parcs et les lieux de loisir sont aussi à des niveaux bas qui contrastent avec ceux d’avant la crise. En revanche, les commerces d’alimentation et les pharmacies sont toujours plus fréquentés qu’avant.

Le tourisme et l’artisanat, piliers de l’économie de Marrakech

En temps normal, l’aéroport de Marrakech-Ménara est desservi par 496 vols hebdomadaires en provenance de 56 villes dans le monde. Ces vols sont opérés par 30 compagnies aériennes, dont 4 basées dans la ville ocre. En 2019, la région a enregistré 8,6 millions de nuitées, avec un taux d’occupation de 56%.

Selon le Centre régional du tourisme (CRT-Marrakech), la région Marrakech-Safi représente 42% des nuitées et 48% de la capacité d’hébergement nationale. Le secteur hôtelier à lui seul assure environ 40.000 emplois directs et 160.000 emplois indirects, selon les chiffres du CRT-Marrakech

La ville dispose de 14 parcours de golf et de 3 palais de congrès d’une capacité de plus de 1.500 places. Elle accueille plus de 50 événements et festivals par an, plus de 250 congrès et conférences. 

Les exportations d’artisanat de Marrakech constituent 27% de l’ensemble des exportations au niveau national, selon les chiffres du ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire.

En 2020, Marrakech a exporté pour 160 millions de dirhams de produits d’artisanat ;c’est 28% de moins qu’en 2019 où elle a exporté pour 224 millions de dirhams.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.