Crédit du Maroc : RNPG en hausse de 25% au premier trimestre 2021

| Le 3/5/2021 à 11:42

A fin mars, Crédit du Maroc note une hausse des crédits et des ressources à vue. La baisse des charges d’exploitation sur la période fait croitre le résultat brut d’exploitation de 22%. Malgré une légère hausse du coût du risque, le RNPG ressort en progression par rapport à l’an dernier.

A fin mars 2021, l’encours de crédits s’est accru de 4,6% à 43,6 milliards de dirhams par rapport à la même période l’an dernier. « Ce dynamisme reflète la croissance des crédits court terme qui évoluent de 15,7 % et des crédits à l’équipement de 1,1 % » explique le groupe.

L’encours des crédits habitat a progressé de 2,8% à 15 milliards de dirhams, tandis que l’encours des crédit à la consommation a reculé de 8% sur la même période à 3,7 milliards de dirhams.

Les ressources bilan progressent de 7,1% au premier trimestre 2021, à 45,6 milliards de dirhams. Une augmentation qui intervient « sous les effets de l’évolution des ressources à vue de 12,1 % à 32 291 millions de dirhams et de la hausse des ressources d’épargne de 2,6 % à 10 011 millions de dirhams » explique CDM. Les ressources hors bilan poursuivent une croissance soutenue. Leurs encours se sont accrus de 19,9% grâce, notamment, à l’augmentation de 27,5% des encours OPCVM.

Le Produit Net Bancaire (PNB) diminue de 2,1% à 610 millions de dirhams. Une baisse que le groupe impute  « au repli de 9,2 % de la marge sur les commissions pour atteindre 113,9 millions de dirhams. Cette évolution est liée notamment à la diminution des flux en agence et à celle des commissions de change manuel sous l’effet de la fermeture des frontières ». La marge nette d’intérêt s’élève à 466,7 millions de dirhams, en quasi stagnation.

Le résultat brut d’exploitation s’élève à 283 millions de dirhams, en croissance de 22,2%, principalement grâce à la baisse des charges d’exploitation. En effet, elles sont en retrait de 16,5% à 326 millions de dirhams. « Les charges du premier trimestre 2020 intégraient le don du Crédit du Maroc au fonds spécial pour la gestion du COVID-19 (85 millions de dirhams). Retraitées du don, les charges d’exploitation sont en progression de 6,7 % sous l’effet d’une hausse de 15 % des amortissements traduisant l’effort d’investissement du Crédit du Maroc dans le cadre de son plan stratégique » précise CDM.

Le coût du risque augmente de 9,1% à 101 millions de dirhams sur la période. Le groupe note que le taux de couverture s’établit à fin mars 2021 à un niveau de 92,5%, traduisant une politique prudente de provisionnement.

In fine, le RNPG du groupe ressort en progression de 25,3% à 92 millions de dirhams.

CDM rappelle que son endettement ressort à 1 558,1 millions de dirhams, en recul de 24,8 % par rapport à mars 2020, en raison principalement d’un remboursement de dette subordonnée à hauteur de 500 millions de dirhams.

lire aussi
  • | Le 26/11/2022 à 7:14

    Aradei Capital : une bonne dynamique à fin septembre et des revenus diversifiés

    Lors d’une conférence de presse organisée le 25 novembre à la Bourse de Casablanca, la foncière a présenté ses résultats à fin septembre et est revenue sur les objectifs de son augmentation de capital. Le PDG du groupe a également évoqué les discussions sur un second plan d’investissement avec Akdital Holding pour les deux ans à venir.
  • | Le 25/11/2022 à 13:59

    Quatre ans après sa prise de participation, Amethis sort du capital de CFG Bank

    CFG Bank annonce que le gestionnaire de fonds Amethis est sorti de son capital, comme prévu, au terme de quatre années. La cession des actions détenues par Amethis a été effectuée majoritairement en faveur des actionnaires actuels de CFG Bank.
  • | Le 24/11/2022 à 16:31

    Attijariwafa bank : Alpha Mena change sa recommandation ‘d’alléger’ à ‘accumuler’

    Le groupe a affiché à fin septembre des indicateurs supérieurs aux attentes. La baisse prolongée du coût du risque devrait améliorer la génération de fonds propres. Le RNPG est attendu à 6 MMDH cette année. Un yield attrayant de plus de 4,2% est attendu cette année.
  • | Le 24/11/2022 à 12:26

    La DEPF dresse la conjoncture économique à fin septembre

    La Direction des études et des prévisions financières dresse à fin septembre une nette amélioration de l’activité touristique. Le secteur des phosphates affiche un retrait de production mais la valeur exportée poursuit son amélioration.
  • | Le 24/11/2022 à 11:46

    Managem affiche une progression de 45% de ses revenus à fin septembre

    Le groupe a vu les volumes de vente et les cours des métaux baisser sur l’unique troisième trimestre. Le bon effet de parité de change a permis d’atténuer cette baisse. L’endettement recule légèrement par rapport à fin 2021 et atteint 4 100 MDH.
  • | Le 23/11/2022 à 17:14

    Un financement du Trésor à l’international à court terme est peu plausible (AGR)

    Dans son rapport mensuel, la société de recherche Attijari Global Research note que le Trésor dispose d’une situation confortable. Le besoin de financement brut d’ici la fin de l’année est attendu par AGR à 72 MMDH. Une sortie à l’international à court terme demeure peu plausible étant donné les conditions de financement. Les alternatives, comme la LPL et les DTS, sont des options possibles.