Maroc Télécom : Une baisse des activités marocaines en 2020, compensée partiellement grâce aux filiales africaines

| Le 19/2/2021 à 10:00

Le chiffre d’affaires de Maroc Télécom sur son marché local a diminué de 3,7% par rapport à 2019. Malgré la progression du Fixe et du Haut Débit au Maroc, les activités mobiles ont été entamés par les effets de la pandémie. Les filiales africaines ont pu capitaliser sur la reprise des activités post-confinement et la progression de la Data Mobile et des services Mobile Money.

En 2020, le chiffre d’affaires du groupe au Maroc affiche un retrait de 3,7% à 20.881 millions de dirhams. Une baisse que le groupe impute « aux effets de la pandémie de Covid-19 sur les activités Mobile et compensées partiellement par la solide dynamique du Fixe et de l’Internet ». Une évolution qui s’est accélérée au 4e trimestre 2020 sous l’effet notamment de la baisse des tarifs de terminaison d’appel national, qui s’applique depuis le 1er décembre 2020.

Le résultat opérationnel (EBITA) ajusté se chiffre à 8.079 millions de dirhams en 2020, en retrait de 2,6% par rapport à l’année précédente. Le taux de marge a cependant progressé pour atteindre 38,7% contre 38,2% en 2019.

Au Maroc, l’activité mobile a reculé de 6,5% par rapport à 2019 à 13.351 millions de dirhams. Un retrait que le groupe explique par « les effets de la pandémie de Covid-19 et le contexte concurrentiel ». Fin 2020, le parc mobile regroupait près de 19,5 millions de clients, soit 2,8% de moins qu’à fin 2019.

En revanche, les activités Fixe et très haut débit se sont bien comportées. Le parc Fixe progresse de 6,6% par rapport à fin 2019 à 2 millions de lignes. Le parc haut débit quant à lui affiche en 2020, une progression de 10,4% avec 1,7 million d’abonnés.

Ces activités Fixe et Internet ont généré en 2020 un chiffre d’affaires de 9.517 millions de dirhams, en croissance de 2,8% par rapport à l’exercice précédent. « Cette croissance s’est accentuée au cours des trois derniers mois de l’année, grâce à l’engouement que connaissent les offres FTTH et le service ADSL » précise Maroc Télécom.

L’international plus prometteur

Sur ces activités à l’international, Maroc Télécom a enregistré une croissance de 1,4% de son chiffre d’affaires à base comparable, à 16.883 millions de dirhams en 2020. Une performance « expliquée par la reprise des activités post-confinement et la progression de la Data Mobile et des services Mobile Money » détaille le groupe.

Durant la même période, le résultat opérationnel (EBITA) ajusté s’améliore de 8,4% (+9,6% à base comparable) à 3 520 millions de dirhams, en raison de la hausse de l’EBITDA. Il représente un taux de marge ajusté de 20,8% en hausse de 0,7 point par rapport à 2019.

En 2020, le parc mobile international est en légère hausse de 0,7% avec un peu plus de 49 millions de clients. Les plus fortes croissances durant cette période concernent le Mali avec un parc en hausse de 30% avec près de 9,7 millions de clients, ainsi que le Tchad avec 4,5 millions de clients en hausse de 15,2%.

Le parc fixe international regroupe un total de 337.000 clients en 2020, en hausse de 3,7% par rapport à 2019. Le Parc haut débit quant à lui rassemble 131.000 clients à l’international en hausse de près de 13% par rapport à une année auparavant.

Lire aussi >>> Maroc Télécom : Bénéfices en stagnation à 6 milliards de dirhams et dividende de 4,01 DH par action en 2020

lire aussi
  • | Le 2/2/2023 à 17:07

    IPO : de hauts cadres relatent leur expérience face aux défis de la communication

    Dans le cadre d’une conférence sur la réputation financière, organisée par l’agence Bonzaï, plusieurs cadres de sociétés cotées ont fait part des challenges qu’ils ont dû relever dans leur communication. Le PDG de Cosmos Electro, Fahd Bennani, revient notamment sur l'IPO avortée de l'entreprise, à la suite d'un litige juridique concernant l'un de ses points de vente.
  • | Le 1/2/2023 à 14:01

    Pourquoi les crédits de trésorerie ont-ils connu une forte hausse en 2022 ?

    En 2022, l’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie a augmenté de 16% à 262 MMDH. Une hausse notable et multifactorielle, selon une source du secteur bancaire.
  • | Le 31/1/2023 à 17:15

    Les raisons de la hausse du cash en circulation en 2022

    L'année dernière, le cash en circulation a atteint 355 MMDH. La monnaie fiduciaire représente désormais près de quatre fois la taille du déficit de liquidité bancaire, estimé à 89,1 MMDH fin 2022. Selon Bank Al-Maghrib, différents facteurs comme l'inflation ou encore la forte hausse des transferts des MRE sont en cause.
  • | Le 31/1/2023 à 9:38

    Le crédit bancaire progresse de 75 MMDH en 2022, les créances en souffrance augmentent

    En 2022, l’encours des crédits bancaires a progressé de 7,6% par rapport à l’année précédente.
  • | Le 30/1/2023 à 16:16

    Qui contrôle les principales banques commerciales au Maroc ?

    En fin d'année, le paysage bancaire a évolué avec la prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom. Voyons comment se répartit désormais le capital des principales banques commerciales du pays. Infographie.
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.