χ

Tanger. Le conseiller Omar Moro rejoint le RNI

Le président de la Chambre de commerce de Tanger rejoint le RNI après plusieurs années au sein de l’USFP puis en tant qu’élu sans appartenance politique.

Tanger. Le conseiller Omar Moro rejoint le RNI

Le 3 avril 2017 à 18h28

Modifié 3 avril 2017 à 18h28

Le président de la Chambre de commerce de Tanger rejoint le RNI après plusieurs années au sein de l’USFP puis en tant qu’élu sans appartenance politique.

Le président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et conseiller à la deuxième chambre a décidé de rejoindre les rangs du Rassemblement national des indépendants (RNI).

La décision a été officialisée à la veille du week-end. Son recrutement fait partie d’un vaste plan de refonte du parti des indépendants amorcé en novembre dernier à Tanger par Aziz Akhannouch et bouclé à Agadir deux mois plus tard.

Politique et famille

L’entrée du jeune Moro, 47 ans en juillet prochain, peut être considérée comme une recrue locale et régionale de choix.

Omar Moro gère notamment avec beaucoup de consensus la CCIS régionale. A son élection à la deuxième chambre il y a trois ans, il a choisi d’éviter les surenchères partisanes et a rejoint le groupe professionnel de la CGEM, celui du patronat et des entrepreneurs. Omar Moro est également vice-président de la CGEM-Nord aux côté de l’industriel Adil Rais, également vice-président, et du président Kamal Mazari.

Omar Moro indique avoir “rejoint la politique assez tôt, il y a près de 25 ans en intégrant les rangs de l’USFP“. Un choix qui n’étonne pas forcément; son père feu Hamadi Moro a été industriel installé sur les deux zones industrielles de Moghogha sur la route de Tétouan. El Haj Moro a par la suite été membre du conseil communal de Tanger et parlementaire.

Le frère de Omar, Abdenbi, est également aujourd’hui membre du RNI et vice-président du conseil communal de Tanger.

Au décès du père, les fils Omar et Abdenbi ont repris et développé les affaires familiales dans le textile, mais également dans la promotion immobilière et l’assurance, disposant aujourd’hui de trois bureaux à Tanger. Omar Moro est lui-même ingénieur textile formé en Belgique.

“Rétablir les équilibres politiques locaux“

Omar Moro indique à Médias 24 avoir “rencontré le nouveau patron du RNI Aziz Akhannouch et j’ai été convaincu de rejoindre le RNI“. Le nouvel adhérent du parti des Indépendants et sa famille entretiennent également de longues et étroites relations avec d’autres noms du RNI local tels que Mohamed et Hassan Bouhriz.

Ce dernier est l’un des hommes chargés par Aziz Akhannouch de reconstruire et d’implanter le parti localement.

Ancien parlementaire, Hassan Bouhriz fait partie des candidats non reconduits aux législatives d’octobre 2016.

Omar Moro devrait, lui, être d’un apport important dans cette tâche. Ces nouvelles tâches de renforcement du parti localement sont confiées depuis l’automne dernier au Pr. Fouad Ahallouche, secrétaire général du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima jusqu’à fin 2016.

Le RNI est l’un des grands perdants locaux et nationaux aux dernières élections législatives d’octobre 2016, avec 20 sièges en moins à la Chambre des Représentants par rapport à 2011.

Interrogé sur les raisons de son choix pour le RNI après près de deux ans et demi passés en tant qu’élu SAP, Moro indique avoir été “convaincu par le programme et l’équipe dirigeante réunie autour d’Akhannouch; en deux ans et demi sans affiliation partisane, précise-t-il,  j’ai pris le temps et j’ai eu le temps de bien réfléchir“.

“Lorsque j’ai parlé à des membres de la société civile de Tanger pour leur indiquer que je comptais passer de SAP à membre du RNI, ils ont également pensé que c’était aujourd’hui un bon choix“, précise-t-il à Médias24.

Une des motivations de Omar Moro pour rejoindre le RNI “est de contribuer à rétablir des équilibres politiques locaux qui aujourd’hui penchent trop du côté du PJD“.

“La direction du RNI m’a également indiqué que des personnes compétentes et engagées vont rejoindre le parti sur la région bientôt, et cela a joué dans mon choix“, indique Moro à Médias 24.

«“Nous allons travailler sur un plan stratégique sérieux de développement local et régional sur Tanger, mais également Tétouan, Larache, Al Hoceima et les autres villes pour les prochaines années“, révèle Moro qui souligne “le blocage du travail et de l’action communale à Tanger“.

 Le gouvernement El Otmani n’est pas encore formé que les batailles électorales de 2021 se préparent déjà.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post Conseil d’Administration « Indicateurs Financiers S1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.