En deux mois, l'encours des crédits de trésorerie recule de 16 MMDH

| Le 2/4/2024 à 17:01
À fin février, l'encours des crédits de trésorerie recule de 6,2% par rapport à fin décembre 2023 à 245 MMDH. Après plusieurs années de forte hausse, catalysée par le Covid et l'inflation, l'encours avait progressé de 33% entre janvier 2020 et février 2024. Une trajectoire baissière se dessine, notamment du fait de l'accalmie de l'inflation et de la réduction progressive des délais de paiement.

L’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie affiche une baisse notable de 6,2% depuis le début de l’année, à 245 MMDH. En valeur, cette baisse équivaut à 16,2 MMDH.

Cet encours emprunte une tendance baissière après avoir connu une très forte progression depuis les quatre dernières années. En effet, entre janvier 2020 et février 2024, l’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie a explosé de 33%, passant de 183,7 MMDH à 245 MMDH.

Cette hausse a été conduite par de multiples facteurs ayant mis les entreprises en difficulté.

Medias24
Medias24

Une progression multifactorielle de 62 MMDH en 4 ans  

Comme on peut le voir dans le dashboard ci-dessus, une forte progression a été observée en 2020, du fait des difficultés économiques engendrée par le Covid. Certaines cessations d’activité ont poussé les entreprises à contracter des crédits pour faire face à leurs engagements.

"Il s’agit de crédit court terme. Ces crédits de trésorerie étaient beaucoup liés au Covid. Macro-économiquement, la situation était compliquée et très incertaine, donc cela a impacté les besoins en trésorerie des entreprises", nous confie une source de la place.

Après une première inflexion entre juin 2021 et février 2022, l’inflation a été le second grand catalyseur de la hausse de l’encours de cette catégorie de crédit. Une source bancaire de la place nous expliquait alors que "les prix des matières premières ont flambé à cause de  la guerre en Ukraine. Cela s'est répercuté sur les lignes de financement des entreprises. Que ce soient les hydrocarbures, les céréales ou les métaux, tout a été impacté à la hausse. Pour acquérir ces biens et services, il faut donc débourser plus, ce qui pèse sur la trésorerie".

Mais ces besoins de trésorerie n’ont pas été conduits à la hausse seulement par des difficultés. Certains redémarrages de secteurs ont poussé l’encours, notamment le tourisme en 2022. Les besoins de trésorerie se sont fait ressentir pour assurer la forte reprise de l’activité.

En 2023, les crédits de trésorerie avaient emprunté une première tendance baissière (-1,2%) à 260,8 MMDH. Depuis, celle-ci s’est accélérée.

Une conjoncture plus favorable et un raccourcissement des délais de paiement

À fin février, l’encours a baissé de 6,2% en deux mois à 245 MMDH. Une baisse que notre source du marché impute à plusieurs facteurs également. Notamment, "le fait que les agents économiques sont plus optimistes, les conditions macroéconomiques sont meilleures, il y a plus de visibilité. Il faut aussi noter qu’il y une réduction des délais de paiement avec la loi entrée en vigueur l’été dernier".

Dans le cadre de la loi sur les délais de paiement dont le délai convenu est de 60 jours, entrée en vigueur le 1er juillet dernier, les grandes entreprises avec un chiffre d’affaires de plus de 50 MDH ont dû faire leur déclaration en octobre et respecter les nouvelles normes encadrant les délais de paiement. Depuis le 1er janvier 2024, les petites et moyennes entreprises ayant un chiffre d’affaires hors taxes compris entre 10 et 50 MDH sont également soumises à cette loi sur les délais de paiement.

"Il est possible que cela ait joué un rôle, car l’argent circule plus vite et les entreprises ont moins besoin des banques pour couvrir d’éventuelles difficultés de financement à cause des mauvais payeurs", conclut notre source.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 18/4/2024 à 17:48

    L'immobilier à Benslimane, ville en devenir : prix, volume de transactions, évolution...

    Dans un futur proche, Benslimane connaîtra un bouleversement notable avec la construction du plus grand stade de football du monde (115.000 places) et une station de ligne à grande vitesse (LGV). Ces équipements renforceront l'attractivité de la ville, notamment sur le plan immobilier. En attendant que ce changement se matérialise, voici ce que l'on sait aujourd'hui de l'activité immobilière et des prix pratiqués.
  • | Le 17/4/2024 à 15:12

    Assurances : le secteur doit se moderniser pour faire face aux incertitudes grandissantes

    À l'occasion de la 10e édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance ce 17 avril, les chamboulements du secteur dans un monde incertain étaient au centre du débat. Le président de la Fédération marocaine de l'assurance, Mohamed Hassan Bensalah, et la ministre de l'Économie, Nadia Fettah, ont évoqué l'impact de cette incertitude globale sur le secteur, et comment s'y adapter.
  • | Le 16/4/2024 à 14:07

    Bourse : nouveau record pour Addoha avec plus de 230 MDH échangés au cours de la séance

    A la clôture de la séance du 16 avril, l'immobilière affichait un volume d'échange dépassant 230 MDH, avec un peu plus de 6,2 millions d'actions. Un record qui succède à celui établi le 9 avril. Les OPCVM et les personnes physiques à fort portefeuille se positionnent. La valeur a progressé de 500% depuis début 2023.
  • | Le 15/4/2024 à 17:07

    Créations d’entreprises : un démarrage maussade en janvier 2024

    Le nombre de créations d’entreprises recensées en janvier a baissé de près de 2% par rapport à janvier 2023 à 6.969 entreprises. La part créée dans le secteur du BTP a progressé d’une année sur l’autre. Cependant, ce chiffre n’a jamais été aussi bas depuis 2017. Pour Zakaria Fahim, président de l’Union des auto-entrepreneurs Bidaya, cela s’explique par une conjoncture encore compliquée et un délaissement du statut d’autoentrepreneur.
  • | Le 13/4/2024 à 13:29

    Addoha et Alliances ont atteint des volumes d'échange records à la cote le 9 avril

    Les volumes d'échange sur les deux valeurs immobilières ont dépassé les 210 MDH lors de la séance du 9 avril. Un record. Ces chiffres s'expliquent par un effet de concentration du fait de plusieurs jours fériés dans la semaine. De plus en plus d'investisseurs OPCVM et de gros investisseurs personnes physiques se positionnent sur le secteur immobilier, dont le poids dans l'indice avoisine les 4%.
  • | Le 9/4/2024 à 16:49

    Ce que l'on sait sur les ambitions de Stena Line, repreneur des parts d'Attica dans AML

    Le groupe Attica, qui détient 49% du capital d'Africa Morocco Link, s'est accordé avec le suédois Stena Line pour racheter ses parts. L'opération permettra à l'opérateur scandinave de se diversifier et de pérenniser ses opérations en mettant un pied en Méditerranée. Contactée, Stena Line nous explique les motivations de cette acquisition.