Football. Alaa Bellaarouch, l'ascension express d'un futur grand gardien

Formé à l’Académie Mohammed VI, Alaa Bellaarouch poursuit son apprentissage accéléré du haut niveau. Titulaire dans les cages du Racing Club de Strasbourg, le portier alterne les hauts et les bas sans faire douter ses dirigeants sur sa capacité à devenir un grand gardien. Médias24 fait les présentations, dans ce deuxième épisode de la série consacrée aux pépites du football marocain.

Credit@Racing Club de Strasbourg

Football. Alaa Bellaarouch, l'ascension express d'un futur grand gardien

Le 12 mars 2024 à 15h47

Modifié 12 mars 2024 à 16h47

Formé à l’Académie Mohammed VI, Alaa Bellaarouch poursuit son apprentissage accéléré du haut niveau. Titulaire dans les cages du Racing Club de Strasbourg, le portier alterne les hauts et les bas sans faire douter ses dirigeants sur sa capacité à devenir un grand gardien. Médias24 fait les présentations, dans ce deuxième épisode de la série consacrée aux pépites du football marocain.

En l’espace de quelques mois, Alaa Bellaarouch a complètement changé de dimension. En juillet 2023, le rôle du gardien de but marocain avait été prépondérant dans le succès de l’équipe nationale des U23 en Coupe d'Afrique des nations, avant de plonger dans le grand bain de la Ligue 1, sous les couleurs du Racing Club de Strasbourg, à la surprise générale. 

Une ascension fulgurante qui n’a pas été sans encombre, mais qui sème les graines d’une carrière prometteuse. Propulsé gardien numéro 1 en Alsace après le départ inattendu de l’habituel titulaire, Matz Sels, Alaa Bellaarouch n’a eu d’autre choix que de s’appuyer sur sa force mentale pour se mettre au niveau d’un championnat de France très exigeant.   

Car pour ce qui est des qualités techniques, le Marocain de 22 ans n’en manque pas. Dans la lignée des gardiens modernes, Bellaarouch est à l’aise balle au pied et possède une technique de gardien intéressante. Il est également fort sur sa ligne, mais doit gommer certains manques en matière de concentration, améliorer sa lecture de certaines situations aériennes et mieux gérer ses émotions. Présentation.

Une première riche en émotions 

"Soir de première ! Notre jeune gardien marocain fêtait sa première apparition en Ligue 1. Il a été lancé dans le grand bain avec pour adversaire, le Paris Saint-Germain, champion en titre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a répondu présent", pouvait-on lire sur le site internet du club strasbourgeois.  

Un baptême de feu où Alaa Bellaarouch a fait étalage de ses qualités, notamment en repoussant avec brio un penalty de Kylian Mbappé, spécialiste en la matière. Qui aurait parié sur un tel scénario, quelques années auparavant, alors que le natif de Casablanca débarquait sur les bords du Rhin, en provenance de l’Académie Mohammed VI ?

En cette année 2020, le portier se fait d’abord une place avec la réserve et participe à plusieurs rencontres de National 3. Une expérience concluante qui lui offre l’occasion de signer un premier contrat en juin 2022 (jusqu’en 2025). Une consécration et une première étape franchie avec brio. 

La suite de son aventure en France s’inscrit au Stade Briochin, pensionnaire de National 1, où il est prêté pour un an. Sans brûler les étapes, le gardien marocain s’affirme comme une option crédible dans l'esprit des dirigeants strasbourgeois. D'autant que son profil cadre parfaitement avec la politique des nouveaux propriétaires, qui souhaitent miser sur de jeunes talents en devenir. 

Sans surprise, Bellaarouch est donc intégré au groupe Pro, sous la houlette de l’illustre milieu de terrain devenu coach, Patrick Vieira. L’ancien Gunner d’Arsenal, qui a côtoyé des gardiens de très haut niveau du temps où il était joueur, n’a pas hésité à le titulariser, malgré son manque d’expérience au haut niveau. 

Bien lui en a pris puisque le jeune homme a participé à la qualification de ses coéquipiers au tour suivant. Il a également engrangé une expérience qui s'avérera utile quelques semaines plus tard, lorsque le titulaire du poste, Matz Sels, décide de forcer son transfert vers la Premier League (Nottingham Forest), le dernier jour du mercato hivernal. 

La promotion de Bellaarouch s'est accompagnée d’une prolongation de contrat de deux années supplémentaires. Lié désormais jusqu’en juin 2027 avec les Bleu et Blanc, Alaa Bellaarouch doit maintenant confirmer tout le bien que ses dirigeants pensent de lui. Auteur de 19 arrêts en 5 rencontres disputées en qualité de numéro un, il présente un profil de gardien moderne.

Efficace sur sa ligne et à l'aise des deux pieds

Le droitier est assez explosif. Il est capable de réaliser d’impressionnantes parades sur des arrêts réflexes, mais aussi d’être efficace face aux tireurs de pénalty adverses, qu’il a mis en échec à quatre reprises cette saison. Sans oublier qu’il est à l’aise des deux pieds. Petit bémol, le  Marocain s’est parfois mis en danger dans cet exercice en tardant à relancer.

En témoigne son match contre le PSG. Certes, il a sauvé son équipe à plusieurs reprises, en arrêtant notamment le pénalty de Kylian Mbappé, au point d’être élu homme du match par les supporters du Racing. Mais Alaa Bellaarouch a également commis quelques bourdes qui ont coûté des points au Racing, en particulier lorsqu’il a raté sa relance au pied face au PSG, précipitant la défaite des siens (2-1). 

"Cette erreur fait partie de l’apprentissage. Ça se voit forcément beaucoup plus pour un gardien que pour un joueur de champ. Mais je trouve qu’il a fait un match sérieux", l’a dédouané son entraîneur, en conférence d’après-match. "Il a la personnalité qu’il faut, C’est notre numéro un. On est très content de lui", a ajouté le technicien français. 

Une autre fois, bousculé dans les airs par l’un de ses partenaires, le gardien de 1,88 m avait dû relâcher le ballon devant un attaquant adverse qui a eu tout le loisir d’envoyer le ballon au fond des filets. Des gaffes qui ont coïncidé avec la baisse de régime de son équipe. 

Evidemment, Alaa Bellaarouch n’est pas l’unique responsable des résultats mitigés du Racing lors du mois de février. En atteste la confiance totale que placent en lui ses dirigeants. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le club a décidé de ne pas recruter un spécialiste du poste, confirmé et expérimenté, excepté Matthieu Dreyer (34 ans), qui occupe un rôle de troisième gardien dans la hiérarchie, derrière Alexandre Pierre (23 ans).

"Je ne veux pas qu’il change et je ne vais pas le lui demander", a insisté son coach face à la presse. "J’ai une totale confiance en Alaa, en ses qualités. Je suis persuadé qu’il sera un très bon gardien dans le futur. On va travailler avec lui. On connaît ses qualités, son potentiel, ses domaines de progression". 

Un apprentissage qu’il va devoir accélérer pour espérer un jour postuler au poste de gardien numéro un en équipe nationale (voir comparaison). D’autant que l’indulgence dans le football ne résiste pas au diktat des résultats. Qui plus est à un poste aussi exposé que celui de gardien de but. Il doit en l'occurrence s’affirmer davantage et être plus agressif dans sa propre surface de réparation. 

En outre, Alaa Bellaarouch gagnerait à gommer ses fautes de concentration, souvent provoquées par une gestion des émotions parfois défaillantes. Des lacunes qui ne sont pas rédhibitoires au vu de l'âge du portier des U23 Marocains et de la particularité du poste qu’il occupe.  

Ci-dessous, la story de Alaa Bellaarouch, dans cette vidéo de la CAF.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

MOROCCO REAL ESTATE MANAGEMENT : OPCI “TERRAMIS SPI-RFA” Valeur Liquidative exceptionnelle au 27/06/2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.