CashPlus ambitionne de doubler ses revenus et son réseau d’agences d’ici 2027

Nabil Ammar, président du conseil d'administration de CashPlus.
| Le 9/3/2024 à 9:30
Le groupe a dévoilé son plan stratégique 2027. Il souhaite devenir un portail centralisé de services financiers. Le groupe compte se développer en Europe en acquisition client pour capter les transferts des MRE à leurs familles. Le réseau de 8.000 agences devrait passer à 20.000 d’ici 2027. Le groupe compte également doubler ses revenus pour atteindre près de 2,5 milliards de dirhams à échéance. L’IPO est envisageable dans les prochaines années.

CashPlus a fêté ses vingt ans. Durant cette période, le groupe a connu de nombreuses mutations dans son activité. Opérant auparavant sur le transfert d’argent seulement, le groupe a développé au fur et à mesure des années un arsenal de produits et services financiers.

Désormais, il est doté d’un plan stratégique à l’horizon 2027 appelé "LifePlus" avec des objectifs ambitieux. Pour ce faire, le groupe avait ouvert son capital en novembre dernier en levant un total de 600 MDH auprès de Mediterrania Capital, de la SFI et d’un fonds néerlandais. Cette somme servira à financer les ambitions du groupe.

Lors d’une conférence de presse le 7 mars, le groupe a présenté quelques chiffres clés le concernant et a livré ses principales ambitions d’ici quatre ans.

1,2 MMDH de revenus en 2023

Le groupe est devenu en vingt ans l’un des acteurs les plus dynamiques de la Fintech au Maroc. Durant la conférence, Nabil Ammar, président du conseil d’administration du groupe, a dévoilé quelques chiffres concernant les performances du groupe à fin 2023.

En termes de revenus, le groupe a dépassé la barre symbolique du milliard de dirhams pour atteindre 1,2 MMDH en fin d’année dernière. En une année, le groupe a traité pour 100 MMDH de flux, tous produits confondus.

Au-delà du transfert d’argent, Cash Plus a diversifié ses services et permet notamment de payer ses factures, ses impôts, ses billets de train et autres grâce à ses interfaces avec ses partenaires. Le groupe a également développé son application mobile rassemblant tous les services disponibles dans ses agences avec plus de 140 services différents. Cette application rassemble 500.000 utilisateurs mensuels.

Le groupe entend désormais fortement améliorer ses indicateurs dans le cadre de son plan stratégique.

Un revenu doublé d’ici 2027 et un réseau multiplié par 2,5

Le groupe dispose de piliers de développement pour poursuivre sa forte croissance. Cela passera notamment par la démultiplication de son nombre d’agences pour couvrir un maillage territorial plus vaste et plus rural.

"Notre croissance implique que notre réseau continuera à grandir. Nous avons identifié encore énormément de potentiel et d’endroits qui ne sont pas encore servis. Nous souhaitons aller chercher plus d’utilisateurs et plus d’utilisations", explique Hazim Sebbata, CEO de CashPlus. Le groupe a l’ambition de passer de 8.000 agences à 20.000 d’ici 2027 pour continuer de servir le maximum de personne, notamment dans le Maroc rural.

Cette acquisition client passera également par le biais du numérique. "Nous assumons notre 'schizophrénie'. Nous faisons du cash, et nous faisons également du cashless. Nous souhaitons nous développer sur les deux volets, pour laisser le choix au client", explique le DG. Pour le numérique, le groupe a l’ambition de se rapprocher des Marocains où qu’ils soient, c’est-à-dire au Maroc et également en Europe. L’objectif étant d’utiliser la notoriété, l’image et les multiples partenariats du groupe pour capter les transferts de MRE à leur famille dans le Royaume.

D’ailleurs, sur la partie mobile, le groupe ambitionne d’ici la fin de son plan stratégique de passer de 500.000 utilisateurs à 4 millions. "Notre objectif est d’aller chercher les Marocains là où ils se trouvent et de continuer à rechercher de la proximité pour devenir le compagnon au quotidien de nos utilisateurs", poursuit le CEO du groupe.

Un portail centralisé de service financiers et du quotidien d’ici 2027

L’autre pilier majeur du groupe est la SuperApp. Malgré ses 140 services déjà disponibles sur son application, le groupe entend enrichir ses services. Il souhaite devenir un One-Stop-Shop des services financiers. "C’est un axe stratégique pour nous dans les prochaines années. Il y a des applications bancaires qui font très bien le travail de transferts ou de paiement, d’autres applications qui existent pour les services du quotidien. Mais une seule plateforme pour les services financiers et ceux du quotidien, il n’y en a pas. Nous souhaitons poursuivre les efforts dans les transferts d’argent et digitaliser le cash en le ramenant sur les comptes wallet", explique Nabil Ammar.

Concernant les paiements, le groupe souhaite suivre la tendance mondiale de la dématérialisation et développer des cartes numériques sur mobile. Mais le président du conseil d’administration annonce vouloir aller plus loin dans les limites du produit et faire de CashPlus le portail clé pour les services financiers. "Nous ne sommes pas une banque, mais il y a beaucoup de choses à faire. Simuler un crédit, se renseigner sur les taux en vigueur, déposer un dossier de crédit auprès d’une institution, sont possibles avec une application mobile. Pourquoi ne pas le faire ?"

Pour ce faire, le groupe compte également miser sur la cybersécurité pour garantir la sécurité de ses services à ses clients. "Nous sommes tous confrontés à des menaces. Notre objectif est de faire un partenariat avec la DGSSI pour avoir toute la conformité en termes de sécurité, être conformes en matière de sécurité et assurer la sécurité de nos clients et de nos transactions", conclut-il.

En construisant cette equity story avec des institutionnels solides au tour de table, le groupe devient un prétendant sérieux à une IPO. Si le groupe ne s’épanche pas trop sur les détails, il ne réfute pas non plus cet objectif à terme. D’ailleurs, en novembre dernier, le DG du groupe nous expliquait concernant l’IPO : "C’est l’une des options. Il en existe d’autres sur la table, mais il est encore trop tôt pour s’orienter vers une option en particulier."

(Début de présentation à 23 minutes et 42 secondes)

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 12/6/2024 à 10:02

    Aradei Capital va acquérir le reste du capital d’Akdital Immo pour 268 MDH

    Après sa prise de participation dans le capital d’Akdital Immo à hauteur de 51% en janvier 2022, Aradei Capital est en voie d’acquérir les participations des deux co-fondateurs, à savoir Akdital (31,85%) et BFO Foncière (17,15%).
  • | Le 11/6/2024 à 15:29

    Plan d'épargne en actions : ce qu'il faut savoir sur cet intéressant produit d'épargne

    Le 10 juin, Red Med Securities a lancé son offre Plan d'Epargne en Actions. L'occasion de revenir sur ce produit d'épargne qui existe depuis plus de 10 ans mais reste encore méconnu du public. Quels sont ses avantages, ses plafonds, ses modalités d'investissement ? Voici ce que l'on sait.
  • | Le 10/6/2024 à 16:52

    CIH Bank clôture une émission d'un milliard de dirhams

    CIH Bank a clôturé une émission obligataire subordonnée par placement privé auprès d’investisseurs qualifiés, pour un montant global d’un milliard de dirhams.
  • | Le 10/6/2024 à 16:18

    Marché du locatif. Comment se comportent les loyers dans les grandes villes

    Voilà ce que l'on sait des différents loyers pratiqués pour des biens meublés ou non meublés dans les cinq grandes villes du Royaume.
  • | Le 8/6/2024 à 15:15

    La création d'un pôle bancaire et financier public est à l'étude

    Evoqué la première fois dans le cadre du PLF 2022, puis mise de côté, la création d'un pôle bancaire et financier public revient au devant de la scène. L'information nous est confirmée par la ministre des finances, Nadia Fettah qui affirme que cette option est à l'examen. Les établissements concernés représentent une masse financière colossale et possèdent chacun des objectifs et des ambitions différents. Les rassembler en un pôle centralisé ne sera pas chose aisée.
  • | Le 7/6/2024 à 16:05

    Crédit du Maroc. Holmarcom monte à 78,7% du capital, après l'acquisition des 15% de Crédit Agricole S.A.

    Comme prévu, Holmarcom reprend la tranche résiduelle de 15% des actions détenues par Crédit Agricole S.A. dans Crédit du Maroc. La participation du groupe détenu par la famille Bensalah dans le capital de Crédit du Maroc est désormais de 78,7%.