Maroc Telecom : le marché agréablement surpris par le dividende, le risque de l'amende plane toujours

PH. MEDIAS24
| Le 19/2/2024 à 14:20
Maroc Telecom a annoncé, au titre de l'exercice 2023, un retour de dividende à des niveaux historiques, créant la surprise chez les investisseurs. Lors de la séance du vendredi 16 février, la valeur a été réservée à la hausse. Cependant, le risque engendré par l'affaire judiciaire entre Maroc Telecom et Wana pèse toujours sur le cours. Le groupe a fait appel du jugement en première instance.

Maroc Telecom a publié ses résultats annuels 2023, qui vont au-delà des objectifs opérationnels et financiers du groupe. Le chiffre d’affaires a progressé de 3% à 36,8 MMDH, porté par les filiales subsahariennes. Maroc Telecom a également affiché une croissance du résultat net ajusté part du groupe de 6,4% à 6,2 MMDH.

Après plusieurs années de perturbations causées par les astreintes de l’ANRT, ou encore le don au fonds Covid, le groupe retrouve des niveaux de distribution normatif au titre de l’exercice 2023. L’opérateur national propose une distribution de 3,7 MMDH, soit 4,2 dirhams par action contre 2,19 dirhams par action au titre de l’exercice précédent.

Source : medias24.com

Cette nouvelle a agréablement surpris le marché. D’ailleurs, le vendredi 16 février, le cours bondissait de 10% sur la séance.

Un niveau de distribution inattendu

Les investisseurs ont en effet étonnés par l’annonce de Maroc Telecom. Contactée, une source de la place nous indique que "les résultats opérationnels du groupe n’ont pas surpris en soi. C’est surtout l’annonce du dividende qui revient à des niveaux historiques qui a surpris".

Une surprise qui vient du fait que le groupe est actuellement en litige avec Wana, propriétaire de la marque Inwi. Le 29 janvier dernier, le tribunal de commerce de Rabat a ordonné en première instance à Maroc Telecom d’indemniser Wana Corporate d’un montant de 6,4 MMDH au titre de dommages et intérêts pour des pratiques anticoncurrentielles. Depuis, le groupe Maroc Telecom annonce avoir fait appel de cette décision, suspendant de fait, l’exécution du jugement.

Le marché anticipait un fort impact sur le groupe pour l’exercice 2023, mais il n’en est rien. "Le marché s’attendait à ce qu’il y ait une provision importante du fait du litige en cours avec Wana. Mais ils n’ont provisionné qu’un peu plus de 600 MDH, argumenté par le fait qu’il s’agissait d’un événement après clôture. Ils ont fait appel du jugement en première instance les condamnant à plus de 6 MMDH d’amende. Cela signifie que l’affaire va encore traîner", explique notre interlocuteur.

Cela ne signifie pas que l’affaire est réglée pour autant. L’impact se fera-t-il ressentir sur l'exercice 2024 ? Difficile à dire. Il faudra attendre la suite de ce processus judiciaire.

Une épée de Damoclès 

Bien que le dividende revienne à des niveaux historiques, à la grande satisfaction des actionnaires, les déboires judiciaires du groupe ne sont pas résolus.

"La problématique de l’indemnité à Wana est toujours là. C’est d’ailleurs ce qui fait que l'action a réalisé +10% vendredi dernier, mais qu’elle a ouvert aujourd’hui à 108, avant de baisser à 103 à la mi-séance", rappelle notre source.

Maroc Telecom avait effectué des provisions non courantes de 585 MDH en 2022, et de 612 MDH en 2023. Alors qu’il encourt une sanction pécuniaire de plus de 6 MMDH, le groupe envoie un signal en provisionnant ce montant plus faible. "En comptabilité, on provisionne quand il y a un risque. Ils auraient pu provisionner plus. Mais le fait qu’ils aient argumenté que c'est un événement après clôture [jugement rendu en 2024 et non en 2023, ndlr]. Cela peut envoyer le signal qu’ils sont confiants dans leur appel du jugement, ou qu’ils pensent que le montant sera révisé, difficile de savoir".

Un impact négatif sur le cours est toujours présent, puisque le risque encouru n’est pas définitivement écarté. La suite au prochain épisode judiciaire. 

Abus de position dominante : IAM a déposé l’appel, l’exécution du jugement suspendue

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 19/4/2024 à 16:01

    “Le Maroc peut lorgner 5% ou 6% de croissance économique” (Maxime Darmet, Allianz)

    Lors d’un entretien avec Médias24, l’économiste sénior d’Allianz, Maxime Darmet, est revenu sur les grands chamboulements du monde économique depuis les cinq dernières années et a évoqué les perspectives de l’économie marocaine. Selon lui, plusieurs leviers sont actionnables pour faire bénéficier l’économie d’un souffle de croissance et la porter à 5% ou 6%. Entretien.
  • | Le 18/4/2024 à 17:48

    L'immobilier à Benslimane, ville en devenir : prix, volume de transactions, évolution...

    Dans un futur proche, Benslimane connaîtra un bouleversement notable avec la construction du plus grand stade de football du monde (115.000 places) et une station de ligne à grande vitesse (LGV). Ces équipements renforceront l'attractivité de la ville, notamment sur le plan immobilier. En attendant que ce changement se matérialise, voici ce que l'on sait aujourd'hui de l'activité immobilière et des prix pratiqués.
  • | Le 17/4/2024 à 15:12

    Assurances : le secteur doit se moderniser pour faire face aux incertitudes grandissantes

    À l'occasion de la 10e édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance ce 17 avril, les chamboulements du secteur dans un monde incertain étaient au centre du débat. Le président de la Fédération marocaine de l'assurance, Mohamed Hassan Bensalah, et la ministre de l'Économie, Nadia Fettah, ont évoqué l'impact de cette incertitude globale sur le secteur, et comment s'y adapter.
  • | Le 16/4/2024 à 14:07

    Bourse : nouveau record pour Addoha avec plus de 230 MDH échangés au cours de la séance

    A la clôture de la séance du 16 avril, l'immobilière affichait un volume d'échange dépassant 230 MDH, avec un peu plus de 6,2 millions d'actions. Un record qui succède à celui établi le 9 avril. Les OPCVM et les personnes physiques à fort portefeuille se positionnent. La valeur a progressé de 500% depuis début 2023.
  • | Le 15/4/2024 à 17:07

    Créations d’entreprises : un démarrage maussade en janvier 2024

    Le nombre de créations d’entreprises recensées en janvier a baissé de près de 2% par rapport à janvier 2023 à 6.969 entreprises. La part créée dans le secteur du BTP a progressé d’une année sur l’autre. Cependant, ce chiffre n’a jamais été aussi bas depuis 2017. Pour Zakaria Fahim, président de l’Union des auto-entrepreneurs Bidaya, cela s’explique par une conjoncture encore compliquée et un délaissement du statut d’autoentrepreneur.
  • | Le 13/4/2024 à 13:29

    Addoha et Alliances ont atteint des volumes d'échange records à la cote le 9 avril

    Les volumes d'échange sur les deux valeurs immobilières ont dépassé les 210 MDH lors de la séance du 9 avril. Un record. Ces chiffres s'expliquent par un effet de concentration du fait de plusieurs jours fériés dans la semaine. De plus en plus d'investisseurs OPCVM et de gros investisseurs personnes physiques se positionnent sur le secteur immobilier, dont le poids dans l'indice avoisine les 4%.