Mutandis : redressement constant des marges prévu pour la période 2023-2029

| Le 18/1/2024 à 16:59
À travers la cession de CMB Plastique à Dislog Group, Mutandis devrait réduire son endettement en 2024. Avec une meilleure gestion des charges, la consolidation de Aïn Ifrane sur une année et une amélioration continue des niveaux de marge dans un contexte inflationniste plus calme, le groupe devrait améliorer sa rentabilité et sa capacité de distribution dans les années à venir.

Le 18 janvier, la société de recherche CFG Bank a mis à jour ses perspectives et sa valorisation de la valeur Mutandis. Il convient de rappeler que les deux entités entretiennent des liens capitalistiques, du fait que les deux groupes ont été fondés par la même personne, à savoir Adil Douiri. Rappelons également que Mutandis détient 4,4% du capital de CFG Bank.

Dans sa nouvelle valorisation, la société de recherche anticipe une progression de 26% du cours, à 327 dirhams contre 260 dirhams actuellement. Dans les six prochaines années, le groupe devrait entrer dans une nouvelle phase de consolidation des acquis et de renforcement des marges qui, de fait, entraîneraient une amélioration de la capacité de distribution du groupe.

En 2023, CFG Bank anticipe un chiffre d’affaires de 2,5 MMDH, en hausse de 5,8% par rapport à 2022, et un RNPG courant à 125 MDH, en hausse de 19% sur la même période.

Une opération stratégique opérée en 2023

Il est à noter que le groupe a effectué une opération d’envergure l’an dernier avec l’acquisition de Aïn Ifrane (société Euro-Africaine des Eaux). "Mutandis avait pour objectif d’acquérir une société de taille et contribution comparable à celle de CMB Plastique, qui lui permettrait de consolider davantage sa présence et sa part de marché dans ce segment", souligne CFG Bank. En effet, le groupe a cédé la société CMB Plastique au groupe Dislog pour un montant de 330 MDH.

Selon le communiqué de presse, la transaction devrait avoir lieu courant T1-2024 sous réserve de l’obtention de l’accord du Conseil de la concurrence. "Sur la base de nos estimations et diverses discussions avec le management, la société Euro-Africaine des Eaux contribuerait à hauteur de 50 MDH à l’EBE consolidé de groupe, soit une contribution équivalente à celle de CMB Plastique. Ainsi, en définitive, Mutandis va tout simplement remplacer une brique par une autre", souligne CFG Bank.

Le groupe devrait réduire son endettement à la suite de cette transaction, et également améliorer son résultat financier. En effet, une partie de la cession de CMB Plastique permettra de rembourser une partie du crédit bancaire contracté.

Amélioration des marges attendue dès cette année

D’après la société de recherche, le groupe devrait afficher une belle amélioration de ses marges sur les cinq prochaines années. Sur la période 2022-2029, l’EBIT de Mutandis devrait afficher un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 10,9%.

Les revenus, eux, devraient progresser plus modestement sur un rythme moyen de 2,9% par an sur la même période pour s’établir à 2,85 MMDH. Les croissances des revenus les plus importantes devraient être enregistrées sur les segments ‘jus de fruit’, "sous l’effet de la montée en puissance du nouveau produit 'Frut', mais également grâce aux synergies opérationnelles, notamment sur le plan de la distribution, qui devraient découler de l’acquisition de la société Euro-Africaine des Eaux (EAE)", souligne CFG Bank. Notons que EAE dispose d’une flotte de distribution importante desservant plus de 100.000 épiciers.

Les revenus devraient également être poussés par un TCAM de 3,3% du chiffre d’affaires de la marque 'Season'. Puis, il faut mentionner que Mutandis pourra ajouter un chiffre d’affaires annuel des hydrolysats d’environ 80 MDH à partir de 2025, qui devrait croître de 3% par an.

Ce redressement devrait avoir lieu dans un contexte inflationniste bien moins important que lors des deux années précédentes. "En effet, comme nous pouvons le constater à travers les graphiques ci-dessous, les marges opérationnelles devraient se bonifier au cours des années à venir, et renouer avec les niveaux normatifs d’avant-crise, soit ceux de 2019", explique CFG Bank.

De fait, la société devrait afficher sur la période 2022-2029, une marge d’EBITDA qui devrait progresser nettement après un plus bas historique en 2022 à 11,5%, puis 12,9% attendue en 2023, 14,2% en 2024, pour atteindre 15,8% en 2029. Soit un TCAM de 7,7% sur la période 2022-2029.

"In fine, profitant de la croissance du chiffre d’affaires, de la bonification de la marge brute, d’une meilleure dilution des charges fixes, d’une amélioration du résultat financier et d’un cadre fiscal plus avantageux, le résultat net courant devrait croître selon un TCAM de 14,9% entre 2022 et 2029, pour s’établir à 278 MDH en 2029 versus 105 MDH en 2022. La marge nette devrait pour sa part progressivement s’améliorer et atteindre 9,8% à terme versus 4,5% en 2022 et 5,1% en 2023", précise la société de recherche.

De fait, la profitabilité en croissance et le retrait de l’endettement du groupe, catalysé notamment par la cession de CMB Plastique, devraient assurer une meilleure capacité de distribution du groupe dans les années à venir.

Parallèlement, "suite au cycle d’investissement opéré par le groupe sur la période 2021-2024, les CAPEX devraient baisser et revenir à un niveau normatif d’environ 65 MDH par an. Dans ce sillage, le cash flow libre devrait s’améliorer dans les années à venir, conférant au groupe une capacité de distribution plus importante. Mais encore, tenant compte de la baisse du taux d’endettement, notamment après la cession de CMB Plastique en 2024, le groupe devrait être en mesure d’augmenter son taux de distribution, tout en continuant à se désendetter sur les années à venir", conclut CFG Bank.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 4/3/2024 à 16:23

    Bitcoin : +49% en YTD, les explications d'un trend haussier fulgurant

    Le cours de la première des cryptomonnaies est conduit à la hausse par deux principaux facteurs : la traction des fonds ETF spot autorisés à la mi-janvier par le régulateur américain (SEC), et le 'halving' qui interviendra dans quelques mois. Il s'agit d'un procédé qui divisera par deux la production journalière de bitcoins. De fait, la rareté tire le prix à la hausse.
  • | Le 1/3/2024 à 16:53

    Fort ralentissement du crédit bancaire en janvier et hausse des impayés

    Les crédits bancaires marquent un fort ralentissement en janvier. L’encours global des crédits recule de plus de 24 milliards de dirhams d’un mois sur l’autre. L’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie chute particulièrement de 12 MMDH en janvier par rapport à décembre. Les impayés, eux, progressent en janvier de près d’un milliard de dirhams d’un mois sur l’autre.
  • | Le 1/3/2024 à 16:37

    Label'Vie : baisse de 31% du résultat net en 2023, hausse de 12% du dividende

    Le groupe est parvenu à maintenir une bonne croissance de son chiffre d'affaires et de ses ventes sur l'année 2023. Alors que 24 magasins ont été inaugurés, la profitabilité a diminué, notamment du fait d'un effet de base défavorable et de la non-récurrence des plus-values exceptionnelles réalisées en 2022.
  • | Le 1/3/2024 à 16:30

    Le FM6I et le GBPM vont lancer le nouveau produit de dette subordonnée

    Le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement a annoncé la création, en partenariat avec le GPBM, de CapAccess, le nouveau produit de dette subordonnée. Le produit aura pour but l’injection de quasi-fonds propres dans les entreprises sous forme de dette subordonnée pour remédier à la problématique de sous-capitalisation, engendrant des difficultés d’accès au financement.
  • | Le 1/3/2024 à 13:05

    OCP : hausse des investissements en 2023 à 26 MMDH

    Le groupe affiche une baisse de son chiffre d’affaires en 2023, notamment du fait d’un effet de base négatif après une année 2022 exceptionnelle. L’OCP a maintenu une forte dynamique d’investissement en hausse de 34% par rapport à 2022 avec 26,8 MMDH.
  • | Le 1/3/2024 à 11:37

    Le cash en circulation stable en janvier 2024, baisse des dépôts bancaires

    Le cash en circulation stagne en janvier à 393,1 MMDH. Sur une année glissante, il progresse de 10,2%, soit 36,3 MMDH en valeur. Les dépôts bancaires, eux, chutent de 11,5 MMDH d’un mois sur l’autre.