χ

Walid Regragui : “Notre objectif sera de réitérer l’exploit réalisé lors de la Coupe du monde 1986”

À deux semaines du lancement de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le sélectionneur national a affiché les ambitions du Maroc dans une poule certes relevée, mais pas insurmontable.

Walid Regragui : “Notre objectif sera de réitérer l’exploit réalisé lors de la Coupe du monde 1986”

Le 7 novembre 2022 à 15h00

Modifié 7 novembre 2022 à 15h32

À deux semaines du lancement de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le sélectionneur national a affiché les ambitions du Maroc dans une poule certes relevée, mais pas insurmontable.

En attendant l’annonce de la liste des joueurs qui seront de l’aventure au Qatar (du 20 novembre au 13 décembre), le sélectionneur national s’est confié dans une interview publiée sur le site de la FIFA. Il a fait part de ses aspirations lors du mondial, du style de jeu qu’il souhaite y développer et du challenge excitant qui l’attend après une nomination tardive.

Il a fallu, en effet, attendre le 31 août dernier pour que le président de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF) nomme Walid Regragui à la tête de l’équipe nationale, en remplacement de Vahid Halilhodzic, limogé à cause de sa personnalité clivante et de la relation tendue qu’il entretenait avec Hakim Ziyech. Le sélectionneur national assure que sa nomination n’était pas planifiée. “Tout est allé très vite, et pour moi la surprise était totale.”

Si le technicien de 47 ans n’a jamais participé à une Coupe du monde au cours de sa carrière internationale (2002 à 2011), il s'avance vers l’évènement planétaire avec confiance, porté par la volonté de se qualifier au second tour et de “réitérer ce que le Maroc n'a réussi à faire qu'une seule fois dans son histoire, lors de la Coupe du monde 1986 au Mexique”.

Cependant, en étant placé dans un groupe F, extrêmement relevé et composé des ogres croate et belge, respectivement 2e et 3e de la dernière Coupe du monde en 2018, ainsi que du Canada, la qualification paraît peu probable ou du moins très difficile. La Croatie, vice-championne du monde, a retrouvé de l’allant après un Euro 2020 décevant, en se qualifiant pour les demi-finales de la Ligue des nations, devant les champions du monde français.

Il est vrai que la Belgique a  récemment pris l’eau sur le plan défensif, mais elle reste une équipe de grande qualité, guidée par des joueurs de classe mondiale, à l’instar de Kevin de Bruyne (Manchester City) et Romelu Lukaku (Inter Milan).

Enfin, même si le Canada semble être l’adversaire le plus abordable sur le papier, il n’en reste pas moins redoutable. La 41e nation au classement FIFA a terminé en tête de son groupe de qualification devant les Etats-Unis, qui ont étrillé le Maroc 3-0 lors d’un match amical organisé en juin 2022 à Cincinnati.

Des joueurs talentueux et matures

Mais Walid Regragui n’en démord pas. Son ambition reste intacte, d’autant qu’il peut compter sur “des joueurs talentueux qui ont gagné en maturité dans de grands clubs qui jouent la Ligue des champions, comme le Bayern Munich, Chelsea ou le Paris Saint-Germain”.

D’autres Marocains pensionnaires de clubs moins huppés sont également tenus en haute estime par le sélectionneur national, à l’image de Ayoub el Kaabi (Hatayspor). “Il ne marque certes pas à chaque match (3 buts en 11 rencontres), mais vous pouvez compter sur lui pour donner le meilleur de lui-même toutes les fois qu'il est sur le terrain”, assure Walid Regragui.

Yassine Bouno ne traverse pas non plus la période la plus performante de sa carrière. Son équipe, le FC Séville, est éliminée de toute compétition européenne et squatte les dernières places de la Liga, le championnat espagnol  (17e). Les performances du portier marocain n’y sont pas étrangères (12e en termes d'arrêts).

Néanmoins, le sélectionneur est optimiste quant à la capacité de l’ancien portier du Wydad de Casablanca d’élever son niveau de jeu. “C’est l'un des meilleurs gardiens de but du monde. Je sais que nous pourrons compter sur lui au Qatar.”

Achraf Hakimi est lui aussi perçu comme une valeur sûre par le sélectionneur national, malgré ses récentes prestations en demi-teinte avec le Paris Saint-Germain. “Il est aussi rapide que ‘Al Buraq’. Et malgré ses 23 ans, c'est l'un de nos leaders, sur le terrain et en dehors.”

Entre pragmatisme et dogmatisme

Au-delà de la qualité de ses joueurs, Walid Regragui compte également bâtir sur l’héritage laissé par son prédécesseur. “Pendant les qualifications, notre équipe était très solide et bien organisée. La mission désormais est de faire en sorte que notre système fonctionne pour pouvoir être compétitifs contre les grandes nations du football.”

Pour y parvenir, le sélectionneur national s’appuiera sur son expérience et “sa progression en termes de stratégie”, mais aussi un pragmatisme qu’il a fini par embrasser au fil des exigences de son public et de ses dirigeants. “Quand vous travaillez avec un club comme le Wydad, où tout ce qui compte est la victoire, il est indispensable de s'adapter pour ne rechercher que la victoire.”

Toutefois, Walid Regragui n’hésite pas à brouiller les pistes. “Je peux adopter beaucoup de styles de jeu différents”, reprend-il. “J'admire Guardiola, Simeone et Ancelotti, mais j'ai aussi mon propre style qui me permet d'adapter l'équipe en fonction des qualités des joueurs disponibles.”

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Wafabail : COMMUNICATION FINANCIERE Indicateurs du 4ème trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.