χ

23 plages non conformes à la baignade cet été au Maroc

Cette année, 88% des plages marocaines sont conformes aux normes de qualité microbiologique. 23 plages ont été déclarées non conformes à la baignade.

23 plages non conformes à la baignade cet été au Maroc

Le 24 juin 2022 à 18h56

Modifié 24 juin 2022 à 18h58

Cette année, 88% des plages marocaines sont conformes aux normes de qualité microbiologique. 23 plages ont été déclarées non conformes à la baignade.

Le ministère de la Transition énergétique et du développement durable a présenté, ce vendredi 24 juin, le rapport national sur la qualité des eaux de baignade et du sable des plages marocaines.

L’opération de surveillance de la qualité des eaux de baignade a été menée par le Laboratoire national des études et de surveillance de la pollution (LNESP) relevant du ministère. Elle a été réalisée entre les mois de mai et septembre 2021, à raison de deux campagnes de prélèvements et d’analyses par mois.

Les sites de surveillance sont choisis en fonction de l’importance de la fréquentation, de la nature des lieux (relief, forme du rivage…) et des risques potentiels de pollution (rejet d’eaux usées, embouchures de rivières, ports…), a expliqué Mohamed El Bouch, directeur du LNESP lors de la présentation des résultats du rapport.

Pour le classement des eaux de baignade, trois profils de plages sont distingués :

– risque de pollution non avéré ;

– risque de contamination avéré et dont les causes sont connues ;

– risque de contamination avéré et dont les causes sont inconnues.

23 plages non conformes

Le taux de conformité des eaux de baignade a maintenu une stabilité depuis 2017, relève le rapport. Sur les 493 stations de prélèvement, seules 430 ont fait l’objet d’un nombre suffisant de prélèvements pour le classement. Ainsi 379 stations (soit 88,14%) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme.

Toutefois, 51 stations de surveillance ont été déclarées non conformes à la baignade. Elles sont réparties sur 23 plages, 51 stations appartenant à cinq régions côtières :

– Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Sabadilla, Rmod (Lmoud), Torres, Les amiraux (Playa Blanca), Tanger Municipale, Markala, Jbila III, Sidi Kacem, Asilah Port, Petite Plage.

– Rabat-Salé-Kénitra : Salé, Rabat, Témara, Sid El Abed, Aïn Atiq

– Casablanca-Settat : Essanawbar (David), Grand Zenata, Nahla, Aïn Sebaâ, Chahdia, Oued Merzeg, Lalla Aicha Bahria.

– Souss-Massa : Aghroud I

– Dakhla-Oued Ed Dahab : Likheira

Les 51 stations (soit 11,86%) déclarées non conformes pour la baignade, subissent l’influence des rejets d’eaux usées et/ou une forte concentration de baigneurs, conjuguées à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène et aux changements climatiques, particulièrement en ce qui concerne les apports en eaux pluviales parfois polluées qui rejoignent directement les plages par le biais des cours d’eau, a expliqué le responsable.

(Source : ministère de la Transition énergétique et du développement durable)

Qualité du sable

En 2021, la surveillance de la qualité hygiénique du sable, y compris les déchets marins sur les plages, a concerné 60 plages réparties sur les 9 régions côtières du Royaume, dont 23 plages sur la côte Méditerranéenne et  37 plages sur la côte Atlantique.

Les opérations de surveillance de la qualité hygiénique du sable des plages concerne les analyses mycologiques (susceptibles d’avoir des effets pathologiques et sanitaires sur les estivants), ainsi que la réalisation de campagnes de typologie des déchets marins des plages. Cette opération est réalisée deux fois par an.

Sur la façade de la Méditerranée, la plage contenant le nombre le plus élevé de déchets collectés est Calabonita (Al Hoceima). La valeur minimale de déchets a été enregistrée au niveau de la plage Sidi Driss (Driouch).

Pour la zone Atlantique, c’est la plage de Ras R’mel (Larache) qui contient le plus grand nombre de déchets collectés, alors que la plage Sidi Abed (El Jadida) est la moins polluée.

La répartition des déchets au niveau des plages surveillées indique que la catégorie de déchets prépondérante est le plastique/polystyrène, avec un taux de 88%, dont les sous-catégories dominantes sont :

– mégots et filtres de cigarettes (33%) ;

– bouchons et couvercles en plastique (y compris les anneaux des capsules/couvercles de bouteilles) (15%) ;

– emballages de chips/bonbons, ou bâtons de bonbon (14%).

(Source : ministère de la Transition énergétique et du développement durable)

Suivi des plages

Depuis 2019, une application Android baptisée « iplages » fournit des informations sur les plages, telles que la qualité des eaux de baignade, l’itinéraire, les infrastructures et les services disponibles sur le lieu. Une carte interactive sera également mise en place sur le site web du département du Développement durable.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata: Communiqué Post-Assemblée Générale du 22 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.