χ

Hamid Bentahar (CNT) : le visa électronique, une mesure qui répond aux attentes

L’annonce du remplacement du visa papier par un visa électronique, pour les étrangers détenteurs d'une résidence ou d'un visa européen ou américain, ravit les acteurs du secteur du tourisme. Le président de la CNT préconise la mise en place d’un dispositif similaire pour séduire le marché indien.

Hamid Bentahar (CNT) : le visa électronique, une mesure qui répond aux attentes

Le 24 juin 2022 à 19h01

Modifié 24 juin 2022 à 19h01

L’annonce du remplacement du visa papier par un visa électronique, pour les étrangers détenteurs d'une résidence ou d'un visa européen ou américain, ravit les acteurs du secteur du tourisme. Le président de la CNT préconise la mise en place d’un dispositif similaire pour séduire le marché indien.

Une nouvelle mesure visant à accompagner la reprise touristique a été annoncée par le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors de la traditionnelle conférence de presse, après le Conseil de gouvernement du jeudi 23 juin.

Il s’agit du remplacement de l’ancien visa papier par son pendant électronique  qui sera délivré, en 24 à 72 heures, aux trois catégories d’étrangers nécessitant un visa pour séjourner au Maroc, soit une cinquantaine de nationalités au total.

« Une excellente nouvelle très attendue par la profession »

Une « excellente nouvelle », nous a déclaré Hamid Bentahar, président de la Confédération nationale du tourisme (CNT) pour qui la simplification de la procédure d’obtention du visa « répond aux attentes des opérateurs nationaux et des partenaires étrangers qui veulent organiser des événements touristiques au Maroc ».

Lever les contraintes administratives permettra, à terme, de multiplier le nombre de marchés émetteurs et d’attirer davantage de visiteurs étrangers dans cette période de forte reprise de l’activité touristique, comme le font déjà les destinations concurrentes comme Dubaï et la Turquie, prévoit Hamid Bentahar.

« Une avancée technologique qui va booster les arrivées »

S’il préfère rester prudent et ne pas se prononcer sur les résultats prévisibles, Hamid Bentahar estime qu’il devenait impératif de s’aligner sur les pays ayant facilité l’accès à leur territoire.

Pour cela, il cite, dans l’ordre décroissant, les best practices commençant par l’Union européenne, qui a totalement supprimé le visa à l’intérieur des frontières de l’Union, et où l’on peut circuler avec une simple pièce d’identité ; puis les pays où l’on peut circuler avec un simple visa d’un grand pays européen ou américain ; et enfin les destinations qui délivrent un visa à l’arrivée à leurs frontières, à l’image de la Malaisie.

La création d’un visa électronique marocain, pour les étrangers détenteurs d’un visa international reconnu (Schengen, Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne …) ou d’une résidence dans les pays cités précédemment, représente selon lui  « une importante avancée technologique qui va ouvrir de grandes perspectives en termes d’arrivées de certaines nationalités, auparavant soumises à une procédure souvent décourageante ».

Lever les restrictions pour capter la clientèle indienne

Ambitieux, Hamid Bentahar espère que le visa électronique s’appliquera bientôt au marché de l’Inde, un pays au milliard d’habitants.

De récentes études ministérielles évoquent en effet un marché potentiel d’au moins 100 millions de prospects, amateurs de voyages long-courriers vers des pays comme le Maroc.

A terme, l’objectif serait de capter une partie de ce marché au potentiel touristique considérable afin, par exemple, d’organiser des cérémonies de mariage à Marrakech pour les couples d’Indiens aisés, ou des événements internationaux M.I.C.E. (Meetings, Incentives, Congres, Events) pour des cadres supérieurs d’origine asiatique ou indienne, jusqu’alors rebutés par la procédure d’obtention du visa.

Selon lui, le Maroc aurait en effet raté l’organisation de plusieurs événements en raison de la nécessité, pour certaines nationalités, de devoir déposer leur passeport durant deux à trois semaines dans un consulat marocain, situé de surcroît dans une ville éloignée de leur lieu de résidence.

S’il convient de patienter avant d’en évaluer les retombées, cette mesure a été qualifiée, par tous les opérateurs de la CNT, de véritable coup de maître, comparable à la suppression des visas pour la population chinoise. Elle permettra de séduire davantage de marchés émetteurs étrangers dans un contexte de reprise touristique, mais aussi de crise mondiale due à la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

AJARINVEST: Publication des valeurs liquidatives exceptionnelles des OPCI -AVENIR PATRIMOINE SECURITE SPI-RFA et CDG PREMIUM IMMO- 

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.