Le taux directeur est maintenu à 1,50% (Bank Al-Maghrib)

| Le 21/6/2022 à 12:53
Le Conseil de Bank Al-Maghrib a tenu ce mardi 21 juin sa deuxième session de l’année 2022. Il a décidé de conserver le taux directeur à 1,50%.

Le Conseil a décidé de garder le taux directeur inchangé à 1,50%, tout en continuant de suivre de près l’évolution de la conjoncture nationale et internationale.

Dans son communiqué, la Banque centrale explique sa décision de maintenir l’orientation accommodante de la politique monétaire, et ce, pour continuer à soutenir l’activité économique.

Bank Al-Maghrib dit avoir « déjà intégré dans ses prévisions l’impact des décisions prises dans le cadre de l’accord social du 30 avril 2022 ».  « La nature des pressions inflationnistes, essentiellement d’origine externe, et le retour prévu de l’inflation à des niveaux modérés en 2023″ sont également des arguments avancés.

Le Conseil a donc décidé « de garder le taux directeur inchangé à 1,50%, tout en continuant de suivre de près l’évolution de la conjoncture nationale et internationale ».

Au niveau national, voici les indicateurs que fait ressortir la Banque centrale :

– Inflation : elle devrait atteindre, selon les projections de la Banque, 5,3% pour l’ensemble de cette année avant de décélérer à 2% en 2023. Sa composante sous-jacente atteindrait 5,2% en 2022, puis reviendrait à 2,5% l’année prochaine.

– Agriculture : une récolte céréalière de 32 millions de quintaux. La valeur ajoutée agricole devrait ainsi chuter de 15% cette année, avant de s’améliorer de 12,9% en 2023 sous l’hypothèse d’une récolte céréalière moyenne de 75 millions de quintaux.

– Hors agriculture : 3,8% de croissance des activités non-agricoles en 2022. Ces activités retrouveraient leur rythme tendanciel en 2023 avec une progression de 2,8%.

– PIB : 1% de taux de croissance en 2022. Et 4% en 2023.

– Compte courant : déficit de 4,9% du PIB en 2022, après 2,3% en 2021, avant de s’alléger à 3,8% en 2023.

– Réserves officielles de devises : les avoirs officiels de réserve se situeraient à 342,5 milliards de dirhams à fin 2022 et à 346,4 milliards à fin 2023, assurant ainsi une couverture autour de six mois d’importation de biens et services.

– Déficit budgétaire : le déficit budgétaire devrait, selon les projections de Bank Al-Maghrib, passer de 5,9% du PIB à 6,3% en 2022, avant de s’atténuer à 5,6% en 2023.

Le communiqué intégral peut être téléchargé ou consulté ici.

lire aussi
  • | Le 3/8/2022 à 10:11

    Managem : le chiffre d’affaires en forte hausse de 81% à fin juin 2022

    Le groupe a bien profité de la contribution aurifère dans le chiffre d'affaires. Durant le second trimestre, l'Or de la mine de Tri-K comptait pour le tiers des revenus du groupe. La consolidation e la production et l'appréciation de la parité USD/MAD ont également poussé le chiffre d'affaires à la hausse.
  • | Le 1/8/2022 à 9:38

    Mutandis : chiffre d’affaires en hausse de 48% à fin juin 2022

    La hausse des prix de vente suite à l'augmentation des prix des intrants a été généralement bien acceptée. Les volumes de ventes progressent et le chiffre d'affaires dépasse le milliard de dirhams. Season a généré 235 MDH de revenus à fin juin. La dette bancaire recule de 18% par rapport à fin décembre 2021.
  • | Le 1/8/2022 à 9:05

    CDM : hausse de 17% du RNPG à fin juin 2022

    Le groupe a connu une bonne dynamique concernant les crédits à fin juin, en hausse de 4,7% par rapport au S1-2021. Le coût du risque a fortement baissé de 84% par rapport à la même période en 2021. Le RNPG ressort à 325 MDH, tiré par l'amélioration des marges et la baisse du coût du risque.
  • | Le 31/7/2022 à 19:10

    ODM lève 80 MDH sur le marché obligataire, une première dans le secteur de la santé au Maroc

    Le Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM) clôture avec succès une émission obligataire de 80 millions de dirhams auprès d'investisseurs privés, apprend Médias24.
  • | Le 31/7/2022 à 9:59

    L’encours des crédits bancaires dépasse les 1.000 MMDH à fin juin, les impayés reculent (BAM)

    D’un mois sur l’autre, l’encours du crédit bancaire progressé de 43 MMDH. Les créances en souffrance affichent un léger retrait de 688 MDH d’un mois sur l’autre à 86,7 MMDH. Elles augmentent cependant concernant les ménages. Sur 12 mois glissants, elles progressent de 4,8%.
  • | Le 29/7/2022 à 17:18

    En juin, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 8% sur une année glissante

    Le cash en circulation reprend une tendance haussière en juin 2022. Il progresse de 4,5 MMDH d’un mois sur l’autre. Parallèlement, les dépôts bancaires progressent de 2,2% par rapport au mois précédent, soit 23 MMDH en valeur.