χ

#Justice4Foodie : Barakat dénonce une injustice, la commune plaide le non-respect de la réglementation

Le propriétaire d’un restaurant à Ifrane a tenté de mettre fin à ses jours pour dénoncer la fermeture de son établissement par les autorités. De son côté, la commune d’Ifrane pointe "un non-respect des conditions sanitaires".

#Justice4Foodie : Barakat dénonce une injustice, la commune plaide le non-respect de la réglementation

Le 16 juin 2022 à 12h36

Modifié 20 juin 2022 à 16h06

Le propriétaire d’un restaurant à Ifrane a tenté de mettre fin à ses jours pour dénoncer la fermeture de son établissement par les autorités. De son côté, la commune d’Ifrane pointe "un non-respect des conditions sanitaires".

L’affaire a été rendue publique à la suite d’une série de vidéos diffusées par Othmane Barakat, auto-entrepreneur et propriétaire d’un restaurant à Ifrane, dans lesquelles il dénonce le retrait « injuste » de la licence de son établissement par les autorités de la ville d’Ifrane en mars 2022.

Il a tenté de mettre fin à ses jours le 11 juin dernier, en live sur Facebook, pour dénoncer « son calvaire ». Il a été sauvé et transporté dans un hôpital à Fès.

L’ampleur que prend cette affaire a fait sortir la commune d’Ifrane de son silence. Dans une mise au point publiée le mercredi 15 juin (fac-similé, ci-dessous), elle explique que la décision de fermeture provisoire du restaurant a été décidée le 24 mars 2022, à la suite d’un procès-verbal de la commission locale mixte de contrôle de la qualité et de la sécurité sanitaire. Celle-ci fait état de « plusieurs infractions contre le concerné, portant atteinte à la santé des citoyens ».

Le communiqué de la commune énumère les infractions suivantes :

– des produits alimentaires impropres à la consommation ;

– l’exploitation d’un dépôt clandestin à Azrou pour le stockage des produits et leur transport sans le « moindre » respect des conditions sanitaires ;

– le non-respect des conditions d’hygiène et de sécurité au sein du restaurant en question ;

– le recrutement d’employés sans cartes sanitaires.

« A ce jour, le concerné n’a pas remédié aux infractions constatées à son encontre », poursuit la commune d’Ifrane. Elle affirme que le propriétaire de l’établissement n’a pas entamé les démarches nécessaires pour instaurer les conditions sanitaires lui permettant de reprendre son activité.

La commune indique aussi avoir adressé un avertissement au concerné suite aux recommandations de la commission locale mixte.

« Dès que les autorités constateront la mise en œuvre des conditions requises par la commission mixte, la commune procédera aux mesures nécessaires pour autoriser le concerné à reprendre son activité », conclut le communiqué.

Le restaurateur dénonce un retrait « injuste »

Othmane Barakat, lui, rejette les infractions qui lui sont reprochées.

Dans une série de vidéos et de publications diffusées sur les réseaux sociaux, le jeune homme accuse les autorités de la ville d’Ifrane de lui avoir « injustement » retiré la licence de son restaurant et « volé le fruit de son labeur ».

« Foodie (le nom de son restaurant, ndlr) a fait faillite, le business est tombé à l’eau. Le problème a commencé il y a plus de 80 jours. J’ai tout essayé pour trouver une solution, mais personne ne m’a pris au sérieux », avance-t-il. Cet auto-entrepreneur indique que son projet faisait travailler 18 personnes qui, comme lui, se retrouvent désormais au chômage.

« On m’a accusé de choses que je n’ai pas faites, et je n’ai aucun interlocuteur pour me répondre », insiste-t-il.

De ses différents récits sur les réseaux sociaux, Othmane Barakat reconnaît avoir démarré l’activité de son dépôt à Azrou avant d’obtenir l’autorisation, après « un accord oral » ou « une approbation verbale » d’un responsable. Il réfute toutes les autres accusations.

La réaction de Barakat au communiqué de la commune

En réponse à la mise au point de la commune d’Ifrane, Othman Barakat a publié un communiqué, dont Médias24 détient copie.

« La mise au point présente un récit des évènements dont une partie est véridique et une autre ne l’est pas », avance le jeune entrepreneur.

Ce dernier avoue que l’inspection effectuée le 20 mars 2022 a permis à la commission de relever deux infractions, qu’il reconnaît et assume :

– Les salariés du restaurant ne disposent pas de cartes sanitaires.

– Transport de produits alimentaires entre Azrou et Ifrane sans autorisation.

Cependant, il réfute le reste des accusations. Il explique aussi que l’avis de fermeture du restaurant qui lui a été transmis, ne mentionnait pas que la « fermeture est provisoire » et que les autorités n’ont jamais communiqué avec lui ni répondu à ses demandes.

L’affaire étant maintenant devant la justice, et sauf événement extraordinaire, Média24 ne réalisera qu’une couverture a minima de cette affaire jusqu’au moment des audiences publiques.

Ci-dessous les documents transmis par Othman Barakat:

Ci-dessous, la traduction de ce communiqué de Othmane Barakat, transmise par @maneleka :

L’affaire Foodie met en relief les difficultés de l’entrepreneuriat des jeunes au Maroc

#JusticeforFoodie : Othmane Barakat, objet de poursuites judiciaires

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : résultats annuels 2020 et avis de convocation AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.