La confiance des investisseurs chute en raison des tensions internationales (AGR)

| Le 10/5/2022 à 18:07
L'indice de confiance publié par AGR montre une diminution significative de la part des investisseurs envers le marché Actions. 63% des investisseurs anticipent une stagnation du MASI pour les trois prochains mois. 80% des investisseurs estiment que l’environnement international aurait un impact défavorable sur le marché Actions durant les 3 mois et 60% considèrent que le contexte géopolitique serait défavorable sur le marché.

Ce 10 mai, Attijari Global Research, (AGR) a diffusé une note trimestrielle concernant l’indice de confiance du marché. Elle livre le bilan de ses travaux à avril 2022 et dresse les perspectives des investisseurs pour les 3 prochains mois. Il en ressort que la confiance se dégrade, à cause d’un contexte international particulièrement tendu.

« Après avoir atteint un plus haut historique de 67,4 pts en octobre 2021, l’AGR Indice de Confiance des investisseurs en Bourse corrige de -22,6 pts à fin avril 2022 pour ressortir à 44,8 pts » note la société de recherche. Désormais, l’indice de confiance redescend à des niveaux inférieurs à ceux observés en septembre 2020 à 46,6 points et met parallèlement fin à une série de trois hausses consécutives depuis l’éclatement de la pandémie. « Au terme de cette 20ème édition, la perception future des investisseurs envers le marché boursier est passée de la phase « d’Assurance » à la phase « d’Attentisme » » précise AGR.

Une baisse de confiance chez toutes les catégories d’investisseurs

Par catégorie d’investisseurs, les indices varient mais affichent tous un net recul par rapport à octobre 2021.

La catégorie accusant le retrait le plus important est celle des investisseurs individuels avec une baisse de 29,9 points à 45,9 points. S’ensuivent les institutionnels et OPCVM avec une baisse de 23,3 points à 43,1 points. En troisième position, les acteurs de référence dont l’indice baisse de 23,2 points à 47,9 points et enfin les investisseurs étrangers avec un repli de 18,5 points à 45 points.

Une stabilité du marché attendue pour les 3 prochains mois

Parmi les investisseurs sondés par AGR concernant les perspectives d’évolution du marché pour les 3 prochains mois, 63% estiment que le MASI restera stable, 17% estiment que la tendance sera baissière et 17% pensent que le tendance sera haussière. En octobre dernier, 62% tablaient sur un comportement haussier du MASI.

Concernant l’aspect volume du marché pour les trois prochains mois, 49% des sondés pensent que les volumes échangés baisseront alors qu’ils n’étaient que 26% à penser cela en octobre dernier. 23% pensent que les volumes baisseront et la même part pensent qu’au contraire, les volumes traités augmenteront.

AGR précisent que « 60% des investisseurs sondés sont toujours prêts à investir une partie de leur « cash » sur le marché Actions pour une durée supérieure à 5 ans, contre 65% précédemment ». Parallèlement, 14% des sondés se déclarent indécis, et 26% considèrent que le moment n’est pas opportun.

Elle note également que « 63% des investisseurs anticipent des réalisations semestrielles 2022 mitigés de la part des sociétés cotées contre seulement 3% lors de l’édition précédente ». 26% des sondés déclarent penser que les résultats seront ordinaires et seulement 11% anticipent des résultats de bonne qualité.

Les perspectives d’évolution économique perçues comme anxiogènes

D’après les investisseurs sondés par AGR, le contexte économique recèle des perspectives d’évolution globalement mitigées. 51% des sondés se déclarent méfiants quant aux perspectives d’évolution du climat économique national durant les 3 prochains mois. En octobre dernier, seuls 6% des sondés avaient cette opinion. 29% sont neutres et 17% sont confiants dans les perspectives d’évolution du climat économique. En octobre dernier, 68% des sondés étaient confiants.

La société de recherche note que « 60% des investisseurs sondés considèrent que le contexte géopolitique serait défavorable sur le marché Actions durant les 3 prochains mois contre 15% précédemment ». Il est à préciser que 11% considèrent l’impact géopolitique comme très défavorable sur le marché. Elle indique également que « 80% des investisseurs sondés estiment que l’environnement international actuel aurait un impact défavorable sur le marché Actions durant les 3 mois à venir contre seulement 18% lors de l’édition précédente ».

lire aussi
  • | Le 2/2/2023 à 17:07

    IPO : de hauts cadres relatent leur expérience face aux défis de la communication

    Dans le cadre d’une conférence sur la réputation financière, organisée par l’agence Bonzaï, plusieurs cadres de sociétés cotées ont fait part des challenges qu’ils ont dû relever dans leur communication. Le PDG de Cosmos Electro, Fahd Bennani, revient notamment sur l'IPO avortée de l'entreprise, à la suite d'un litige juridique concernant l'un de ses points de vente.
  • | Le 1/2/2023 à 14:01

    Pourquoi les crédits de trésorerie ont-ils connu une forte hausse en 2022 ?

    En 2022, l’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie a augmenté de 16% à 262 MMDH. Une hausse notable et multifactorielle, selon une source du secteur bancaire.
  • | Le 31/1/2023 à 17:15

    Les raisons de la hausse du cash en circulation en 2022

    L'année dernière, le cash en circulation a atteint 355 MMDH. La monnaie fiduciaire représente désormais près de quatre fois la taille du déficit de liquidité bancaire, estimé à 89,1 MMDH fin 2022. Selon Bank Al-Maghrib, différents facteurs comme l'inflation ou encore la forte hausse des transferts des MRE sont en cause.
  • | Le 31/1/2023 à 9:38

    Le crédit bancaire progresse de 75 MMDH en 2022, les créances en souffrance augmentent

    En 2022, l’encours des crédits bancaires a progressé de 7,6% par rapport à l’année précédente.
  • | Le 30/1/2023 à 16:16

    Qui contrôle les principales banques commerciales au Maroc ?

    En fin d'année, le paysage bancaire a évolué avec la prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom. Voyons comment se répartit désormais le capital des principales banques commerciales du pays. Infographie.
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.