χ

Empreinte numérique : les publications du gouvernement suscitent peu d’interactions sur les réseaux sociaux

L’Observatoire des Opinions Publiques Numériques vient de faire paraitre son premier baromètre de l’année 2022 qui analyse l’empreinte numérique du Chef du Gouvernement et des principaux ministères sur ce premier trimestre. Les publications qui suscitent le plus d’interactions sur Facebook sont celles des ministères des Affaires étrangères, de l’Industrie et du commerce, de l’Equipement et de l’eau.

Empreinte numérique : les publications du gouvernement suscitent peu d’interactions sur les réseaux sociaux

Le 18 avril 2022 à 15h59

Modifié 18 avril 2022 à 15h59

L’Observatoire des Opinions Publiques Numériques vient de faire paraitre son premier baromètre de l’année 2022 qui analyse l’empreinte numérique du Chef du Gouvernement et des principaux ministères sur ce premier trimestre. Les publications qui suscitent le plus d’interactions sur Facebook sont celles des ministères des Affaires étrangères, de l’Industrie et du commerce, de l’Equipement et de l’eau.

L’empreinte numérique*, mesure quantitative d’une présence sur les Réseaux Sociaux, du gouvernement au premier trimestre de l’année 2022 est estimée à 190.000 publications. Celles-ci ont touché près 1,4 milliard de personnes, selon le dernier baromètre publié par l’Observatoire des opinions publiques numériques.

Le chef du gouvernement arrive en première position de l’empreinte numérique gouvernementale. Il domine l’empreinte numérique gouvernementale avec 334 millions de personnes touchées. Cela signifie qu’en moyenne, chaque Marocain ayant accès à internet s’est arrêté sur plus de 13 publications citant le chef du gouvernement. Cependant, cette performance est 26% de moins qu’au cours du dernier trimestre de l’année 2021.

Le ministère de la Santé se situe en deuxième position. Il est porté par les publications sur le Covid-19, avec 251 millions de publications, même si l’on constate une diminution de 29%. Il est suivi du ministère de l’Education nationale avec 115 millions de publications, du ministère des Affaires étrangères (106 millions) et du ministère de l’Equipement et de l’eau (97,2 millions). Ce dernier a enregistré une remarquable progression de 141%.

Les ministères de l’Intérieur, de la Jeunesse, de l’Industrie et de la Justice, quant à eux, affichent entre 50 et 100 millions de personnes touchées. Les autres ministères se situent au-dessous des 50 millions de personnes touchées et, dans leur majorité, sont plutôt en baisse par rapport au trimestre précédent.

Dans l’écrasante majorité des cas, ce sont les réseaux sociaux – particulièrement Facebook – qui génèrent le plus de personnes touchées. La presse en ligne, également à travers ses comptes sociaux, renforce sa capacité d’influence sur les opinions publiques.

Les 190.000 publications du gouvernement ont suscité peu d’engagement

Au-delà du nombre de personnes touchées, l’Observatoire met l’accent sur un indicateur : l’engagement. Il mesure l’implication des internautes dans la communication publique. C’est la somme des interactions que génère une publication, à savoir les likes, les commentaires et les partages.

Concernant le taux d’engagement, c’est-à-dire la part des engagements par rapport au nombre de personnes touchées, il est relativement faible, mais dans la norme de ce qui est observé depuis 2019 pour la communication publique au Maroc, relève l’Observatoire. Le ministère de l’Economie et des finances arrive en tête de ce classement avec un taux d’engagement de 0,43%, tandis que le ministère de l’Agriculture en ferme la marche avec 0,07%.

D’autre part, l’activité sur Facebook des différents ministères a également été relevée. Le ministère des Habous détient le haut du pavé avec 689 publications postées entre le 1er janvier et le 31 mars 2022, suivi loin derrière par le ministère de l’Equipement et de l’eau avec 258 publications. 

L’Observatoire note que ce dernier semble avoir une stratégie d’information qualifiée de « service aux citoyens », en communiquant sur les prévisions météorologiques, les coupures de routes pour entretien et les alertes importantes, en plus de ses autres activités. Le ministère de la Santé, lui, focalise encore près de la moitié de ses publications sur Facebook sur les chiffres relatifs à la situation du Covid au Maroc.

 

Le dernier indicateur mis en exergue par l’Observatoire est celui du nombre moyen d’interactions pour 1.000 fans par publication. Il permet de comparer l’engagement de la communauté de chaque ministère, et donc la pertinence des contenus postés

Pour cet indicateur, le trio de tête est composé par les ministères des Affaires étrangères, de l’Industrie et du commerce, de l’Equipement et de l’eau. A eux trois, ils représentent près de 60% de l’ensemble des interactions des dix premiers ministères.

* L’empreinte numérique est une mesure quantitative de la présence d’une entité sur l’ensemble des médias sociaux, blogs, forums, presse numérique et sites web. Cette mesure est exprimée en nombre de personnes touchées par les publications les concernant. Le nombre de personnes touchées est équivalent aux nombres de fois qu’un Marocain se sera arrêté sur l’une des publications citant la personnalité ou le ministère en question.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

PROMOPHARM S.A : indicateurs trimestrielles T3

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.