AtlantaSanad : Hausse du dividende 2021 et poursuite des placements en OPCI en 2022

| Le 20/3/2022 à 16:38
Une bonne croissance des indicateurs a été observée en 2021. Le groupe confirme ses ambitions africaines avec différents pays à l’étude. L’automobile pousse la croissance du volet Non-Vie. Les discussions autour du rapprochement entre Holmarcom et Crédit Agricole SA sont ‘très avancées’. AtlantaSanad poursuivra sa stratégie de diversification de placements en OPCI en 2022 et pour les années à venir.

Le groupe AtlantaSanad a organisé le vendredi 18 mars une conférence dans les locaux pour présenter ses résultats 2021. Le groupe affiche des indicateurs dans le vert pour sa première année complète post fusion. Les activités Vie et Non-Vie ont affiché de bonnes progressions par rapport à 2020. La présentation a été livrée par le Top Management avec la présence et participation du Président Directeur Général, Mohamed Hassan Bensalah.

Une amélioration du résultat net proforma et du dividende en 2021

En 2021, le chiffre d’affaires global consolidé s’établit à 5.477 MDH en hausse de 9,8% par rapport à 2020. Une performance que le groupe explique par « le reflet d’une stratégie commerciale appropriée dans un contexte économique en situation de reprise progressive ».

Dans le détail, le chiffre d’affaires Non-Vie atteint 4.046 MDH en hausse de 5,2% en dépit du repli des branches accidents de travail et risques divers impactés par les effets de la crise sanitaire. La hausse provient également de la bonne performance de la branche Automobile qui a progressé de 7% sur la période à 1.782 MDH.

« Cette augmentation est en lien avec la reprise des ventes de véhicules neufs en 2021 de 31,5% par rapport à 2020 et +5,7% par rapport à 2019 » explique le top management. « L’activité Non-Vie affiche une progression en ligne avec nos prévisions et se situe sur l’ensemble des branches à l’exception de l’accident de travail et des risques divers qui ont été impactés par les conséquences de la crise sanitaire » explique Jalal Benchekroun, directeur général délégué du groupe.

Sur le volet Vie, le groupe affiche une forte progression de 24,3% en 2021 à 1 355 MDH. « Cette forte progression enregistrée sur l’activité Vie est issue du rebond sur les produits de capitalisation, en dépit d’un environnement de taux durablement bas » a précisé Jalal Benchekroun.

La sinistralité du groupe a progressé en 2021 et se situe à 72,8% contre 69,9% en 2020. Une hausse mécanique engendrée par le confinement en 2020. Néanmoins, la sinistralité demeure inférieure à une année normative comme 2019 où le taux s’établissait à 73,9%. Concernant le ratio combiné (rapport entre le coût des sinistres et des frais de gestion sur le total des primes encaissées, ndlr), Jalal Benchekroun explique « qu’il se situe autour de 100% globalement. Nous essayons de l’améliorer sur le plan stratégique 2022-2024, mais un assureur en général dispose d’un taux entre 98% et 102% ».

In fine, le résultat net consolidé du groupe est ressorti à 417 MDH en baisse de 11,8% par rapport à 2020. Cela s’explique par l’impact exceptionnel du retraitement par résultat de la plus-value issue de l’apport des actifs de Sanad dans le cadre de l’opération de création d’OPCI en 2020 après la fusion des deux entités. Re-traité de cet élément exceptionnel, le résultat net ressort en hausse de 22,5%. Le dividende par action au titre de l’année 2021 s’élève à 5,20 dirhams, en hausse de 15,5% par rapport à l’année d’avant.

Pour ce qui est de l’internationalisation du groupe, le Président Directeur Général, Mohamed Hassan Bensalah a précisé que « la volonté du groupe est de s’implanter en Afrique particulièrement. Il y a eu déjà deux opérations qui ont été menées en Côte d’Ivoire et au Kenya. D’autres pays sont à l’étude avec des degrés plus ou moins avancés de négociation ».

Le PDG du groupe s’est ensuite prêté avec le reste du top management présent, à l’exercice des questions réponses en revenant sur les performances et perspectives du groupe.

Crédit du Maroc, secteur automobile, placement… ce qu’il faut retenir pour 2022

Naturellement, les premières interrogations se sont portées sur le rapprochement entre Holmarcom, actionnaire d’AtlantaSanad et le groupe français Crédit Agricole SA dans la prise de contrôle de Crédit du Maroc. Sur le sujet, Mohamed Hassan Bensalah a rappelé que l’opération était soumise à de nombreuses règles de confidentialité mais a cependant lâché que « les discussions sont très avancées » et que « l’essentiel des discussions est derrière nous ». Sur d’éventuels retards en termes de timing, le PDG a précisé que « l’opération suit son cours normal. Ce n’est pas une opération simple, c’est une première au Maroc depuis des années, donc cela avance de façon tout à fait normale ».

Le groupe est également revenu sur les perspectives opérationnelles. Notamment sur le volet automobile, en bonne croissance en 2021. Mais il faut rappeler que le marché ralentit depuis 2022, en baisse de 4,33% à fin février. Sur ce sujet, le directeur général délégué rappelle : « Nous suivons évidemment l’évolution des ventes du neuf, mais ce n’est pas ce qui impacte le plus le chiffre d’affaires. Le nombre de transactions sur l’occasion est 4 fois plus important que sur le neuf. Ce que nous essayons sur l’offre automobile, c’est de développer nos produits et services pour capter les clients indépendamment des variations ventes de véhicules neufs ».

Le top management a également évoqué les performances de son résultat financier en hausse confortable de 43% en 2021 à 705 MDH. Cette progression a été portée notamment par la bonne stratégie de placement du groupe portée par le marché boursier mais aussi par la diversification des investissements, notamment en OPCI. Cette année, elle se renforcera davantage. « Nous avons dès 2021, opté pour une hausse de l’approche diversifiée pour tirer profit de la bonne performance du marché boursier. En 2022, nous nous orientons encore plus sur l’immobilier par les OPCI, c’est notre politique sur les années à venir. En 2021, le gros des augmentations de placements a été réalisé sur ce segment-là pour un montant qui avoisine les 650 MDH » précise le groupe. Le top management annonce avoir identifié certains fonds présentant des actifs intéressants avec des rendements satisfaisants. « Nous allons continuer à doter notre OPCI créé l’année dernière en y apportant quelques actifs que nous détenons directement » précise le groupe.

lire aussi
  • | Le 26/9/2022 à 8:53

    Les investisseurs sont partagés quant à l'évolution du taux directeur (AGR)

    D'après des acteurs sondés par Attijari Global Research (AGR) au sujet de l'évolution du taux directeur en marge de la 3e réunion de politique monétaire de Bank Al Maghreb, les avis sont partagés. 49% anticipent un statu-quo et 51% pensent que la banque centrale augmentera le taux directeur.
  • | Le 26/9/2022 à 8:35

    Label'Vie : hausse de 37% du résultat net à fin juin 2022

    L'évolution du réseau du groupe et la bonne performance à niveau constant a permis au groupe d'améliorer sa rentabilité. Les ouvertures de 12 nouveaux points de ventes sont attendus au S2.
  • | Le 26/9/2022 à 8:18

    LafargeHolcim Maroc : baisse de 27% du chiffre d'affaires à fin juin

    Le groupe fait face à une conjoncture de marché défavorable notamment avec la forte hausse du prix des intrants. La hausse de la contribution sociale a également rogné sur le résultat net du groupe. La tendance baissière pourrait se maintenir au S2-2022.
  • | Le 25/9/2022 à 15:38

    Rachat du Crédit du Maroc : Holmarcom se prépare à verser 4 milliards de dirhams au profit du Crédit Agricole

    Cette transaction est en cours de préparation, selon une source sûre. Les banques ont d'ores et déjà commencé à constituer une enveloppe pour couvrir cette sortie de devises qui signera officiellement le passage de témoin entre le groupe bancaire français et le groupe de la famille Bensalah. Le marché prévoit ce versement avant la fin de l'année.
  • | Le 25/9/2022 à 15:25

    Auto Hall : des résultats en baisse attendus, le groupe dispose de bons arguments au S2

    Le contexte global du marché a pesé sur Auto Hall au premier semestre. Avec la perte de pouvoir d’achat des ménages et la crise des semi-conducteurs, le groupe a vu son chiffre d’affaires et sa rentabilité se dégrader. Cependant, ces performances étaient attendues et en ligne avec les prévisions.
  • | Le 25/9/2022 à 15:20

    Assurance : bonne évolution du secteur coté au 1er semestre 2022

    Hausse des primes émises, progression des résultats semestriels, recommandations des analystes… Voici comment évolue le secteur des assurances cotées.