Les annonces d’Alliances bien accueillies par le marché, mais la vigilance reste de mise

| Le 23/2/2022 à 18:36
Le plan de développement 2022-2025 d’Alliances et les résultats trimestriels ont été bien accueillis par le marché. Depuis le 7 février, le cours a bondi de 43% en bourse. Les volumes ont augmenté également. Mais la valeur est soutenue par des petits porteurs pouvant alimenter un mouvement spéculatif et la concrétisation des objectifs est encore à démontrer. Le secteur est encore emprunt à l’incertitude.

Le 7 février dernier, le groupe Alliances dévoilait son plan de développement pour la période 2022-2025. Le Business plan comporte plus de 20 projets promettant un potentiel important pour les quatre prochaines années. Ce plan projette notamment : Un chiffre d’affaires total dépassant les 8 milliards de dirhams, un résultat net cumulé dépassant 1 milliard de dirhams, un RNPG cumulé dépassant le milliard de dirhams.

Un plan ambitieux qui a envoyé un signal positif aux investisseurs. Deux semaines et demi plus tard, le marché a en effet bien réagi à cette annonce.

Un bond notable en bourse 

Entre le 7 février et le 22 février à la clôture, le cours du groupe a bondi de près de 43% à 59,3 dirhams. Une hausse d’autant plus notable qu’en 2021, le titre n’avait évolué que de 2,84% à 36,97 dirhams. Pour une source du marché, « il est clair que cette nouvelle a été bien accueillie par le marché, le cours a fortement progressé depuis cette annonce spécifiquement ».

Source : medias24.com

En termes de volume également, on peut observer que la tendance a été haussière sur les dernières séances, oscillant entre des volumes compris entre 51.000 titres au plus faible et 939.000 titres au plus élevé entre le 9 et le 22 février. A la clôture de la séance du 23 février, le titre affichait une progression de 5,99% à 62,85 dirhams suite à l’échange de plus de 165.000 titres.

Volumes des titres Alliances échangés durant les 6 derniers mois. Source: Bourse de Casablanca

Cette bonne performance en bourse a été renforcée par les résultats annuels publiés par le groupe le 22 février. Pour rappel, Le groupe a affiché un chiffre d’affaires de 1,41 milliard de dirhams en 2021, en hausse de 11% par rapport à l’année d’avant. Sur l’unique 4e trimestre 2021, le chiffre d’affaires atteint 332 millions de dirhams en hausse de 16% par rapport à la même période en 2020. Les préventes étaient en progression de 42% à 3.100 unités et le groupe a annoncé disposer d’un carnet de commandes sécurisé de 3,2 milliards de dirhams.

Le 22 février, lors de la publication des résultats, le groupe a affiché une hausse de 5,99% de son cours après l’échange de 624.375 titres, alors que le MASI vivait sa pire journée de l’année en recul de -0,94%. Mais ce dynamisme est tout de même à relativiser.

La vigilance reste de mise

Notre source nous rappelle qu’Alliances, comme les autres acteurs cotés du secteur immobilier sont principalement conduits par des petits porteurs. La hausse du cours d’Alliances provient essentiellement de l’annonce du groupe ainsi que de mouvements spéculatifs de petits porteurs positionnés sur le titre. « Les investisseurs institutionnels ont quitté ce secteur et la valeur depuis quelques années. Il y a eu beaucoup de surprise avec les immobilières notamment à cause d’un manque de communication » rappelle notre source.

Si le plan de développement a été bien accueilli par le marché, notre interlocuteur tient à rappeler que cela reste une annonce, une ambition. « C’est une annonce. Encore faut-il que le management s’y tienne. Cela est une toute autre question. Il est difficile de se prononcer sur cela sachant qu’il n’y a pas de track record qui prouvent que quand ils annoncent des objectifs, ils les respectent. En tout cas, cela a été bien accueilli » explique notre source.

Pour notre source, un véritable dynamisme du secteur n’est pas palpable actuellement.  « Cette progression est liée au plan stratégique. Le secteur lui pourrait éventuellement être redynamisé à la suite d’un plan spécial ou d’incitations fiscales par exemple sur le moyen standing et le social » explique notre interlocuteur.

En effet, le secteur est encore dans le flou. Cette année, il est à rappeler qu’une croissance molle est attendue après un bon rebond en 2021. A la faible visibilité, au pouvoir d’achat rogné des ménages, s’ajoute également la hausse du coût des matériaux de constructions que rencontrent les promoteurs immobiliers, ainsi que l’allongement des délais de livraisons.

lire aussi
  • | Le 30/9/2022 à 16:10

    Alliances : le RNPG progresse de 77% à fin juin

    Le groupe a pu améliorer son résultat grâce à la bonne maîtrise de ses charges et à la hausse des marges opérationnelles. Le carnet de commandes s'élève à 3,1 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 8:58

    Ciments du Maroc : baisse de 18% du résultat net

    Le chiffre d’affaires a été maintenu par rapport à la même période en 2021 grâce à la bonne tenue des ventes de clincker à l’export et des matériaux de construction. La hausse des coûts de production, notamment de petcoke, a rogné sur les marges et le résultat net.
  • | Le 29/9/2022 à 18:14

    TGCC en accord avec son business plan, évoque sa lutte contre l’inflation des intrants

    Lors de sa conférence de presse, le management du groupe a exposé les bons résultats du premier semestre et a décrit les moyens mis en œuvre pour lutter contre la hausse du prix des intrants. TGCC n’a pas caché ses ambitions continentales, indiquant que des projets d’envergure seraient annoncés d’ici la fin de l’année. Son chiffre d’affaires dans cette zone devrait tripler d’ici deux ans.
  • | Le 27/9/2022 à 17:22

    Voici pourquoi Maroc Telecom continue de baisser en bourse

    Nouvelle sanction, hausse du taux directeur, risque inflationniste… Voici les facteurs qui alimentent la baisse du titre Maroc Telecom en bourse.
  • | Le 26/9/2022 à 15:17

    Aradei Capital poursuit sa croissance en profitant du programme d’investissement lancé

    Les résultats d'Aradei Capital, au titre du premier semestre 2022, ont connu une belle évolution, profitant des résultats du programme d’investissement du groupe. Un analyste de la place, joint par LeBoursier, anticipe la même tendance pour l’année 2023.
  • | Le 26/9/2022 à 14:32

    HPS : hausse de 83% du résultat net part du groupe au premier semestre 2022

    Les revenus consolidés de HPS ont grimpé de 22,6% au premier semestre 2022. Le résultat net part du groupe ressort à 67,7 MDH, en hausse de 83,8%. Voici l’évolution détaillée des principaux indicateurs de HPS.