χ

City Bus réclame un dédommagement de 2,8 milliards de DH à la ville de Fès

Après les déclarations de Abdeslam Bekkali à Médias24 accusant la société de ne pas avoir investi dans de nouveaux bus, City Bus accuse la commune d’être à l’origine de son déficit financier. Elle sollicite l’arbitrage du ministre de l’Intérieur.

City Bus réclame un dédommagement de 2,8 milliards de DH à la ville de Fès

Le 9 février 2022 à 15h30

Modifié 9 février 2022 à 16h38

Après les déclarations de Abdeslam Bekkali à Médias24 accusant la société de ne pas avoir investi dans de nouveaux bus, City Bus accuse la commune d’être à l’origine de son déficit financier. Elle sollicite l’arbitrage du ministre de l’Intérieur.

La société City Bus, gestionnaire déléguée du service de transport urbain à Fès, se dit « extrêmement surprise d’être l’objet d’une campagne de dénigrement orchestrée par le nouveau président de l’autorité délégante », dans un communiqué daté du 6 février 2022.

Ce communiqué a été publié après les déclarations du maire de Fès, Abdeslam Bekkali, à Médias24. Il nous avait en effet expliqué la suite qu’il avait donnée au conflit opposant la commune de Fès à la société City Bus. Médias24 avait alors contacté City Bus pour obtenir davantage de détails, mais nos appels étaient restés sans réponse.

Dans son communiqué, la société accuse la commune d’être à l’origine d’un déséquilibre financier qui l’a empêchée de mettre en œuvre son plan d’investissement. Elle déplore que la commune lui ait interdit d’appliquer des augmentations tarifaires « contractuellement prévues », et réclame le paiement d’arriérés « importants » dus par la wilaya de Fès.

Comme solution à cette crise, City Bus affirme s’être mise d’accord avec le bureau du conseil précédent, présidé par Driss El Azami, sur l’établissement d’un avenant au contrat de gestion déléguée, dont les conditions et modalités auraient dû permettre, selon elle, de rétablir l’équilibre économique de la gestion déléguée à moyen et long terme. Cet avenant n’a finalement pas vu le jour « pour des raisons inconnues de la société », poursuit cette dernière.

Elle indique avoir tout de même passé, en juillet 2021, une commande pour l’achat de 211 nouveaux bus en attente de livraison afin que ces derniers soient intégrés et exploités dans le réseau de transport urbain de Fès. 

City Bus dit également avoir transmis une proposition, à la mi-décembre 2021, basée sur la programmation de nouveaux investissements et l’activation de l’option d’extension du contrat de gestion déléguée jusqu’en 2035, « ce qui se traduira par un coût nettement moindre pour l’autorité délégante », explique-t-elle. Elle indique cependant n’avoir reçu aucune réponse à cette proposition.

« Face à cette situation de blocage, City Bus Fès, après avoir mis en demeure l’autorité délégante, a décidé de saisir le ministre de l’Intérieur pour demander son arbitrage dans le cadre de sa demande en dédommagement pour l’ensemble des pertes subies, estimées à 2,8 milliards de dirhams », révèle la société dans son communiqué.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID : FORTE CROISSANCE DU CHIFFRE D’AFFAIRES À FIN SEPTEMBRE 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.