Forafric deviendra la première société marocaine à être cotée aux USA

| Le 20/12/2021 à 12:44
Événement inédit: la société agro-alimentaire marocaine et panafricaine Forafric, deviendra une société cotée au Nasdaq. Explications.

Au commencement, une société marocaine, Forafric, devenue panafricaine depuis quelques années et leader dans la minoterie.

De l’autre, une société américaine cotée au Nasdaq, Globis.

Globis est une « SPAC » (special purpose acquisition companies), qui correspond à un nouveau concept dans les bourses occidentales. SPAC que l’on désigne également par les « sociétés de chèques en blanc ». Ce sont des entreprises qui lèvent de l’argent en bourse mais sans avoir une activité spécifique. Elles lèvent les fonds puis cherchent des cibles. Globis a cherché, puis a ciblé Forafric.

Il y a plusieurs mois des discussions entre les deux parties ont commencé et un accord de fusion a été conclu. Cet accord est suspendu évidemment aux autorisations des autorités américaines anti-trust. Quand cela sera fait, dans plusieurs semaines, Forafric sera donc la première société marocaine cotée aux USA.

Le nouvel ensemble bénéficiera de ces fonds déjà levés à New York par Globis pour financer sa croissance en Afrique et dans le monde.

Forafric est une plate-forme panafricaine à forte croissance, intégrée verticalement et évolutive répond à un vaste marché et à un besoin non satisfait en matière de sécurité alimentaire. Elle deviendra la première entreprise agroalimentaire africaine à être cotée sur une bourse américaine.

La valeur combinée du nouvel ensemble Globis Acquisition Corp. (Nasdaq : GLAQ) et Forafric est de 300 millions de dollars environ.

À la clôture de la transaction, les parties projettent que Globis change sa juridiction de constitution à Gibraltar, soit renommée Forafric Global PLC et devienne la première société basée au Maroc à être cotée sur une bourse américaine. Ses actions ordinaires devraient être cotées au Nasdaq sous le symbole « AFRI ».

Stratégie de croissance panafricaine et la consolidation du marché régional

Forafric est à l’avant-garde du renforcement des systèmes alimentaires pour servir la population et l’urbanisation croissantes de l’Afrique et lutter contre l’insécurité alimentaire et la sous-alimentation, souligne un communiqué publié à New York.

La société se concentre sur la productivité et la diversification de la production alimentaire, en réduisant les pertes avant et après récolte et en adoptant des politiques agricoles, financières et commerciales efficaces et durables. Forafric représente plus de 10 % de la part de marché total au Maroc et maintient l’une des plus grandes empreintes industrielles, logistiques et commerciales du deuxième continent le plus peuplé du monde.

Les capacités de Forafric comprennent 250.000 tonnes de capacité de stockage, sept unités de production et 2.200 tonnes par jour de capacité de concassage. La société possède également deux marques de premier plan, Tria et MayMouna, et maintient une distribution dans 45 pays. Forafric gère chaque étape de la chaîne de valeur, en commençant par l’approvisionnement en matières premières et en terminant par une marque grand public dans chaque foyer.

Début 2021, Forafric a lancé sa stratégie d’acquisition en acquérant des capacités de broyage au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Le succès de cette société sera facilité par les économies améliorées d’une grande entreprise par rapport à des concurrents de petite taille avec une part de marché en baisse qui dépendent des subventions de l’État et des acteurs de taille moyenne confrontés à des problèmes de gouvernance et de transition.

Saâd Bendidi, président de Forafric, a déclaré : « nous sommes fiers d’être la première entreprise marocaine et agro-industrielle africaine à être cotée en bourse sur une bourse américaine. Nous ne voyons pas de meilleur accélérateur de valeur que de coupler une cotation sur les marchés publics avec historique d’exploitation réussi. Le regroupement d’entreprises fournit à notre société des capitaux supplémentaires pour faire avancer nos initiatives stratégiques et opérationnelles, tandis que la cotation publique nous offrira une visibilité accrue auprès de nos clients, partenaires et investisseurs potentiels.

Cité dans le communiqué, M. Bendidi a poursuivi : « L’annonce d’aujourd’hui est une étape importante pour Forafric, et nous sommes ravis de nous associer à Paul Packer et à l’équipe de Globis, qui apportent une vaste expertise et des relations stratégiques sur les marchés des capitaux. Le Maroc est notre ‘porte’ vers l’Afrique, offrant un excellent point de départ pour l’expansion et la consolidation, améliorant notre échelle pour générer une rentabilité soutenue et le déploiement d’une sécurité d’approvisionnement en grains transformés améliorée.»

Paul Packer, président-directeur général de Globis, a commenté : « Nous sommes extrêmement heureux de nous associer à Forafric pour créer une valeur actionnariale significative en utilisant la longue histoire de Forafric pour répondre à un besoin important et croissant d’apporter la sécurité alimentaire et la durabilité à un marché sous-capitalisé et important. »

La transaction, qui a été approuvée à l’unanimité par le conseil d’administration de Globis et les membres indépendants du conseil d’administration de Forafric, est soumise à l’approbation des actionnaires de Globis et des propriétaires de Forafric et à d’autres conditions de clôture habituelles, y compris toute approbation réglementaire applicable.

Les actionnaires existants de Globis qui n’exercent pas leurs droits de rachat redistribueront 100 pour cent de leurs capitaux propres dans la société combinée.

lire aussi
  • | Le 3/10/2022 à 15:44

    Les bénéfices semestriels des banques cotées dépassent le niveau d’avant-crise

    Les bénéfices enregistrés par les banques cotées à la Bourse de Casablanca, au titre du premier semestre 2022, ont dépassé pour la première fois ceux enregistrés au premier semestre 2019. Un directeur au sein d'une société de recherche de la place souligne la résilience des banques face à la crise, et liste les facteurs qui y ont contribué.
  • | Le 2/10/2022 à 11:42

    Banques cotées : amélioration du coût du risque et progression des bénéfices au S1-2022

    Légère évolution de l’activité commerciale, amélioration du coût du risque, hausse de 10% du résultat net part du groupe... Voici comment ont évolué les principaux indicateurs des banques cotées à la bourse de Casablanca.
  • | Le 1/10/2022 à 13:55

    Le cash en circulation demeure stable à fin août 2022

    Le cash en circulation demeure stable d’un mois à l’autre mais affiche une hausse de 22,6 milliards de dirhams par rapport à août 2021. Les dépôts bancaires progressent légèrement par rapport à juillet 2022. Sur une année glissante, ils augmentent de 52 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 16:10

    Alliances : le RNPG progresse de 77% à fin juin

    Le groupe a pu améliorer son résultat grâce à la bonne maîtrise de ses charges et à la hausse des marges opérationnelles. Le carnet de commandes s'élève à 3,1 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 8:58

    Ciments du Maroc : baisse de 18% du résultat net

    Le chiffre d’affaires a été maintenu par rapport à la même période en 2021 grâce à la bonne tenue des ventes de clincker à l’export et des matériaux de construction. La hausse des coûts de production, notamment de petcoke, a rogné sur les marges et le résultat net.
  • | Le 29/9/2022 à 18:14

    TGCC en accord avec son business plan, évoque sa lutte contre l’inflation des intrants

    Lors de sa conférence de presse, le management du groupe a exposé les bons résultats du premier semestre et a décrit les moyens mis en œuvre pour lutter contre la hausse du prix des intrants. TGCC n’a pas caché ses ambitions continentales, indiquant que des projets d’envergure seraient annoncés d’ici la fin de l’année. Son chiffre d’affaires dans cette zone devrait tripler d’ici deux ans.