Réforme du secteur public : Voici les opérations programmées en 2022

Création d'un pôle financier public, recadrage de la stratégie de la CDG ou encore la transformation entre autres de l'ONCF, l'ONDA et l'ONEE en sociétés anonymes,... Voici un aperçu des opérations envisagées en 2022, dans le cadre de la grande réforme du secteur public.

Réforme du secteur public : Voici les opérations programmées en 2022

Le 20 octobre 2021 à 17h08

Modifié 21 octobre 2021 à 8h11

Création d'un pôle financier public, recadrage de la stratégie de la CDG ou encore la transformation entre autres de l'ONCF, l'ONDA et l'ONEE en sociétés anonymes,... Voici un aperçu des opérations envisagées en 2022, dans le cadre de la grande réforme du secteur public.

La réforme du secteur public est l’un des principaux chantiers que le nouveau gouvernement doit accélérer. Le rapport sur les Établissements et Entreprises Publics (EEP) qui accompagne le PLF 2022 donne un aperçu de ce qui est prévu, pour l’année prochaine.

Selon le document, 2022 sera une année où l’arsenal juridique et légal de la réforme sera complété, par des textes législatifs et réglementaires permettant la mise en œuvre des opérations de restructuration, prévues par la loi-cadre 50-21 relative à la réforme des établissements et entreprises publics.

Par ailleurs, le rapport renseigne sur les principales opérations qui ont été entamées et qui devront connaître une accélération en 2022.

Pour information, les recettes espérées en 2022 grâces aux opérations de privatisation et de transfert de parts entre EEP sont estimées à 8 milliards de DH.

Voici les principales opérations de restructuration qui seront entamées en 2022 :

Création d’un pôle financier public grâce à un rapprochement, entre des établissements financiers et bancaires publics et ce, en parallèle avec un recadrage de la stratégie de la CDG et une révision de sa gouvernance. 

– Finalisation l’opération de liquidation de l’Office de commercialisation et d’exportation.

– Liquidation des trois agences de développement régional (nord, sud et oriental), de la RAFC (Régie autonome des frigorifiques de Casablanca) et de la Caisse pour le Financement des Routes CFR.

– Transformer des établissements publics en Sociétés anonymes, notamment, ceux qui rentrent dans le périmètre de l’Agence nationale pour la gestion stratégique des participations de l’État. Sont cités :

* ONCF

* ONDA

* ONEE

* Le Fonds d’Equipement Communal (FEC)

* Le Laboratoire Officiel d’Analyses et de Recherches Chimiques de Casablanca

* OMPIC

– La réévaluation des missions de certains EEP opérant dans les secteurs de l’énergie, les infrastructures et l’enseignement supérieur.

Ci-dessous les opérations entamées et qui devront s’accélérer en 2022 :

– Hôtellerie : Partenariat stratégique entre l’ONCF, OCP et Fonds Hassan II pour le Développement Économique et Social :

Les trois opérateurs se sont associés pour créer un acteur de référence dans le secteur hôtelier haut de gamme. L’objectif est de créer « un pôle hôtelier national qui a pour mission de renforcer et développer l’excellence hôtelière marocaine », lit-on dans le rapport.

Ce pôle héritera des actifs hôteliers détenus par l’ONCF à savoir la Mamounia à Marrakech, le Palais Jamaï à Fès, le Michlifen à Ifrane (avec son golf de montagne) et le Marchica Lagoon Resort à Nador.

– Pôle audiovisuel public : 

Le coup d’envoi pour la création d’un pôle audiovisuel public sous la houlette de la SNRT a été donné en mai 2021. Soread 2M et Medi 1 TV seront détenus à 100% par la SNRT. Dans une deuxième étape, d’autres acteurs pourront rejoindre le pôle, est-il mentionné dans le rapport sans autres précisions.

– Rapprochement Tanger Med et Marsa Maroc : 

Le rapport évoque le transfert des participations de l’Etat dans Marsa Maroc au groupe Tanger Med. Une opération qui a été effectuée en juillet dernier.

Ce rapprochement permet de renforcer les synergies entre les deux acteurs et dote le Maroc d’un acteur fort, capable de relever les défis logistiques, tant sur le plan national et international notamment en Afrique.  Il s’agit de la monétisation d’un actif appartenant à l’État, permettant de dégager plus de 5 MMDH.

Le rapport du PLF 2022 évoque « la recherche de solution, en ce qui concerne les cas de la Société d’Aménagement pour la Reconversion de la Zone Portuaire de Tanger (SAPT) et la Société de Gestion du Port de Tanger Ville (SGPTV), à travers leur regroupement et leur transfert à un acteur portuaire de taille, si nécessaire ».

– Projet de création de sociétés régionales de distribution d’eau et d’électricité : 

Dans le but d’améliorer l’efficacité et le développement cohérent des services de distribution d’eau potable et de l’électricité et l’assainissement liquide, une réforme est amorcée, avec pour objectif de créer des sociétés régionales multiservices. Celles-ci remplaceront les acteurs actuels dans le secteur, à savoir l’ONEE, les régies de distribution et les communes.

Des projets pilotes se feront au niveau de quatre régions : Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Souss-Massa, Guelmim-oued Noun.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : résultats annuels 2020 et avis de convocation AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.