χ

Vaccins anti-Covid : 4 millions de doses attendues dans les prochains jours

4,2 millions de doses de trois vaccins sont attendues par le Maroc au cours des prochains jours, nous assurent des sources bien informées. Le Royaume diversifie ses sources d'approvisionnement pour éviter d'interrompre sa campagne de vaccination.

Vaccins anti-Covid : 4 millions de doses attendues dans les prochains jours

Le 22 mars 2021 à 19h37

Modifié 26 avril 2021 à 12h09

4,2 millions de doses de trois vaccins sont attendues par le Maroc au cours des prochains jours, nous assurent des sources bien informées. Le Royaume diversifie ses sources d'approvisionnement pour éviter d'interrompre sa campagne de vaccination.

1 million de doses de Sputnik, 2 millions de doses de Sinopharm et 1,2 million de doses Covax (AstraZeneca fabriqué en Corée du Sud) vont être livrées au Maroc dans les prochains jours, nous assurent des sources bien informées.

C'est une bonne nouvelle. Avec ces livraisons, la pression sur les stocks de vaccin s'estompera temporairement. Le Maroc pourra poursuivre sa campagne sereinement pendant les prochaines semaines où à l'international la tension au niveau de la distribution des vaccins sera à son comble.

Sinopharm, le silence coupable ? 

Tous les pays vivent des tensions d'approvisionnement. La demande mondiale étant plus importante que les capacités de production installées, les perturbations de livraisons sont une conséquence normale.

S'ajoutent à cela, les enjeux géopolitiques et les pressions internes aux pays producteurs. En Inde par exemple, des voix s'élèvent pour critiquer le gouvernement qui autorise l'exportation du vaccin alors que les besoins du pays ne sont pas couverts.

C'est l'une des raisons pour lesquelles le Maroc a vu ses livraisons du vaccin AstraZeneca retardées.

Mais en réalité, la commande marocaine du Vaccin AstraZeneca ne représente qu'un peu plus du tiers de la commande totale. Soit 25,5 millions de doses sur les 66 millions commandées. Sur cette quantité, 7 millions de doses AstraZeneca ont été livrées.

Le vrai problème que rencontre l'approvisionnement marocain est la lenteur des livraisons chinoises. Sur plus de 40 millions de doses, seulement 1,5 millions ont été livrées.

A ce jour, aucun responsable marocain ou chinois n'a donné d'explications à cette situation. Le retard reste inexpliqué tout en sachant que le Maroc a participé aux essais cliniques et a très tôt confirmé sa commande pour sécuriser ses livraisons.

Heureusement que face au blackout chinois, les autorités marocaines ne sont pas restées les mains croisées.

D'abord, il y a eu un important travail fait avec AstraZeneca pour recevoir les doses ayant permis de vacciner plus de 4,26 millions de personnes. Ensuite, quand les autorités ont compris que la pression sur Serum Institute of India (SII) allait devenir importante perturbant le rythme des livraisons, d'autres pistes ont tout de suite été activées.

Sputnik à la rescousse

"Le Maroc a autorisé le Vaccin russe Sputnik et a confirmé une commande ferme d'un million de doses qu'on va recevoir bientôt. On peut aller jusqu'à 10 millions de doses si besoin est", nous assure une de nos sources.

Il y a aussi le programme Covax auquel le Maroc est éligible et dans le cadre duquel le Royaume a une première allocation de 1,8 million de doses du vaccin AstraZeneca dont 1,2 million seront reçues prochainement. Il s'agit là du vaccin produit en Corée du Sud et que le Maroc a récemment autorisé.

Pour un observateur qui connait les méandres des négociations, maintenant que le vaccin russe a été autorisé au Maroc, "il est probable que Sinopharm accélère le rythme de ses livraisons". C'est dire que les enjeux géopolitiques sont les maitres mots de cette course vers le vaccin et en arrivent même par moment à occulter les enjeux sanitaires.

L'espoir est permis

Sans le dire, le Maroc adopte la stratégie de vacciner 80% de la population "quoi qu'il en coûte". L'enjeu sanitaire reste la pierre angulaire de l'action marocaine. On multiplie les contacts, les sources d'approvisionnement et les négociations.

Tous les efforts vont dans le sens de la poursuite de la vaccination sans interruption. Un objectif qu'on arrive à maintenir malgré les difficultés.

Et l'une des mesures qui nous permet aujourd'hui encore d'administrer les premières doses malgré la fin du stock théorique, c'est la fameuse dose de sécurité incluse dans les flacons de l'AstraZeneca. "Depuis le début de la campagne de vaccination, nous utilisons des seringues qui se bloquent, une fois la dose 0,5 ml atteinte. Ainsi, nous sommes certains d'éviter tout gaspillage. La France commence à peine à utiliser ce type de seringues", nous explique-t-on.

Et c'est cela qui a permis de dégager une marge théorique de 600.000 doses supplémentaires sur les 6 millions reçues et permettra d'avoir une marge de 150.000 doses supplémentaires lors de la prochaine livraison.

A ce stade, le Maroc continue l'administration de la deuxième dose en attendant l'arrivée des prochaines livraisons. Il allège de plus en plus les mesures de restriction à la faveur de la stabilisation de la situation épidémiologique.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID: Avis rectificatif relatif à l'avis de convocation en assemblée générale ordinaire et extraordinaire

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.