Fact Checking. Les flacons du vaccin Astrazeneca contiennent-ils plus de 10 doses ?

Les flacons du vaccin AstraZeneca contiennent officiellement 10 doses. Une 11e dose de sécurité est ajoutée par le fabricant, étant donné qu'une partie du produit est perdue dans la manipulation. 

Fact Checking. Les flacons du vaccin Astrazeneca contiennent-ils plus de 10 doses ?

Le 1 février 2021 à 18h45

Modifié 11 avril 2021 à 2h50

Les flacons du vaccin AstraZeneca contiennent officiellement 10 doses. Une 11e dose de sécurité est ajoutée par le fabricant, étant donné qu'une partie du produit est perdue dans la manipulation. 

La campagne de vaccination a officiellement démarré le 28 janvier dernier. Elle a été lancée par le Roi Mohammed VI, après réception des premiers lots des vaccins d’AstraZeneca et de Sinopharm, respectivement, les 22 et 27 janvier.

Contrairement au vaccin Sinopharm, qui se présente sous la forme d’un flacon monodose, celui d’Astrazeneca a été livré en flacons multidoses (10 doses), pouvant ainsi vacciner 10 personnes, d’après la fiche technique publiée par le ministère de la Santé. 

Selon quelques médecins, « le flacon d’AstraZeneca contiendrait 11, voire 12 doses, ce qui est en soi une bonne nouvelle, puisqu’il permettra de vacciner 11 ou 12 personnes au lieu de 10 ».

« Cependant, les médecins en chef auraient demandé aux centres de vaccination de n’utiliser que 10 doses par flacon, comme recommandé sur la fiche technique, et de jeter le reste, le but étant de ne pas perturber la logistique nationale. Ce qui est juste une catastrophe », dénoncent ces médecins. 

Pour comprendre ce qu’il en est vraiment, Médias24 a contacté le ministère de la Santé et différents médecins impliqués dans la campagne de vaccination, qui nous ont expliqué ce qui suit. 

« Une 11e dose de sécurité »

Un responsable au ministère de la Santé confirme. « Le vaccin d’AstraZeneca contient bien 11 doses. La 11e est une dose de sécurité. Celle-ci est ajoutée par les fabricants de vaccins de manière générale » et dans le cas d’AstraZenenca par le Serum Institute of India, le plus grand producteur mondial de vaccins. « C’est tout à fait normal« , précise notre source.

Rappelons que chaque dose doit comprendre 0,5 ml. « Si après 10 doses, le flacon contient une 11e dose complète de 0,5 ml, le médecin vaccinateur peut l’utiliser« , ajoute notre interlocuteur, notant toutefois que « cela ne risque pas d’arriver souvent« . 

Des quantités du produit sont inévitablement perdues dans la manipulation, par exemple ce qui reste dans les seringues. D’où la marge de sécurité ajoutée par le fabricant pour s’assurer que le flacon contienne assez de produit pour vacciner 10 personnes, comme mentionné sur sa notice.

Si cette 11e dose n’est pas complète, il est strictement interdit de l’utiliser. Le ministère interdit également de mélanger les surplus de plusieurs flacons pour constituer une nouvelle dose à administrer au patient, puisque dans ce cas « il n’y a plus de précision ».

Une polémique qui risque de nous coûter cher 

L’information nous a été également confirmée par d’autres médecins impliqués dans cette campagne, qui vise à vacciner 80% de la population marocaine.

« En effet, les fabricants de vaccins ajoutent toujours une marge de sécurité dans les flacons multidoses afin de s’assurer que ceux-ci seront suffisants pour vacciner un certain nombre de personnes. Mais pour utiliser ce surplus, il est impératif que l’infirmier ou l’infirmière s’assure que la dose est complète. Si elle ne l’est pas, on ne peut pas l’administrer« , nous confie l’un d’eux.

De même, « si un médecin remarque une anomalie (problème de couleur ou de suspension) au niveau du flacon, celui-ci n’est pas ouvert et le ministère de la Santé en est informé », ajoute une autre source, notant que « le flacon doit être conforme aux indications de la fiche technique ».   

De son côté, un autre médecin ne cache pas son inquiétude vis-à-vis d’une telle polémique, « qui risque de nous coûter cher », dit-il, ajoutant que « l’Europe en a déjà fait l’expérience, après la polémique autour de la sixième dose du vaccin Pfizer-BioNTech ». 

En effet, jusqu’à récemment, chaque flacon de ce vaccin contenait officiellement cinq doses. Dans le détail, le vaccin doit être dilué à l’aide de 1,8 ml de solution injectable de chlorure de sodium. Après dilution, le flacon contient 2,25 ml. A raison de 0,3 ml par dose, en théorie, ce sont 7 doses qui pourraient être extraites. Les soignants, en Europe, ont réalisé qu’ils pouvaient obtenir, au moins, une sixième dose dans chaque flacon, contre 5 indiquées dans sa notice, afin de vacciner davantage. L’Agence européenne du médicament (EMA) a ensuite mis à jour, le 8 janvier dernier, l’étiquetage européen de ce vaccin, pour indiquer que les flacons contiennent six doses. 

En réaction, Pfizer a décidé de revoir à la baisse le nombre de flacons livrés en Europe. Le fabricant a rétabli son calcul sur la base du nombre de doses, puisque les contrats établis avec les firmes pharmaceutiques européennes portent sur un nombre de doses et non de flacons. 

Obtenir ces six doses s’est ensuite révélé compliqué, puisque pour ce faire, il faut utiliser une seringue spécifique, avec un espace mort (volume résiduel) très faible. En effet, lorsque le piston de la seringue est complètement enfoncé, une partie du liquide injecté reste présente entre le piston et l’aiguille. 

Si les vaccinateurs utilisent des seringues classiques, il est probable que le reste du flacon ne soit pas suffisant pour constituer une dose supplémentaire.  

Une polémique autour du nombre de doses du vaccin AstraZeneca pourrait ainsi pousser le fabricant à réagir, peut-être, de la même manière. 

« Le plus important c’est que la campagne de vaccination se poursuive dans de bonnes conditions, et qu’aucun effet secondaire grave n’a été relevé jusqu’à présent », conclut notre source. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.