χ

Maroc-USA: “les accords signés apporteront 5 milliards de dollars d'investissements”

3 milliards de dollars ou 5 milliards? où iront-ils? s'agit-il de crédits? de garanties? d'études? Voici les premières précisions au sujet des accords signés entre le Maroc et les Etats-Unis mardi 22 décembre au palais royal de Rabat.

Maroc-USA: “les accords signés apporteront 5 milliards de dollars d'investissements”

Le 23 décembre 2020 à 14h13

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

3 milliards de dollars ou 5 milliards? où iront-ils? s'agit-il de crédits? de garanties? d'études? Voici les premières précisions au sujet des accords signés entre le Maroc et les Etats-Unis mardi 22 décembre au palais royal de Rabat.

En fait, il s'agit bien de 5 milliards de dollars au total, au Maroc et dans la région. Le royaume est désormais considéré comme la plaque tournante régionale en Afrique du nord pour ces investissements et initiatives économiques.

Les deux accords signés sont les suivants, selon leur libellé officiel:

1. Mémorandum d’Entente entre le Gouvernement du Royaume du Maroc et la "United States International Development Finance Corporation" (DFC).
Ce MoU prévoit de fournir un soutien financier et technique à des projets d'investissement privés, d’un montant de 3 milliards de USD, au Maroc et dans les pays d’Afrique subsaharienne, en coordination avec des partenaires marocains
Il a été signé par Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration; et Adam Boehler, chief Executive Officer de la DFC.

2. Lettre d’Intention entre le Gouvernement du Royaume du Maroc et le Gouvernement des États-Unis, représenté par la DFC concernant "Prosper Africa". À travers cette lettre d’intention, le gouvernement marocain exprime son soutien à l’initiative américaine Prosper Africa. Une antenne de cette agence sera ouverte à l’Ambassade des États-Unis à Rabat afin de faciliter l’accès aux investisseurs américains et coopérer ensemble vers l’Afrique.

Signataires: Mohcine Jazouli, ministre Délégué auprès du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l'Etranger et Adam Boehler, chief Executive Officer de la DFC et et président exécutif de Prosper Africa.

Prêts directs, garanties, subventions, prises de participation... un champ très large

Selon une source autorisée contactée par Médias24, le mémorandum d’entente entre le Maroc et la DFC "vise à mettre en place un cadre de partenariat financier et technique entre le Royaume et la DFC, en vue de soutenir les projets d'investissement du secteur privé marocain".

Notre source ajoute: "Le soutien de la DFC prendra la forme de prêts directs, garanties, subventions, prises de participation, assurance et la réassurance, et couvrira également un volet assistance technique et formation connexe.
"Le mémorandum d’entente signé entre le Maroc et DFC cible un certain nombre de domaines d'intérêt commun qui bénéficieront du soutien financier et technique mobilisé dans le cadre ce partenariat, notamment :

* L’énergie, en particulier les énergies renouvelables.

* La santé.

* L’agriculture.

* L’accès au financement.

* Le tourisme.

* L’infrastructure.

* Le soutien aux petites et moyennes entreprises (PME).

* L’innovation et les nouvelles technologies.

"Par ailleurs, en vue de promouvoir la stabilité et la prospérité régionales et capitaliser sur le leadership économique du Royaume dans la région, le mémorandum d’entente vise également à identifier et soutenir, en partenariat avec des opérateurs marocains, des projets éligibles, aussi bien au Maroc qu’en Afrique subsaharienne, dans les domaines d'intervention identifiés d’un commun accord. A cet effet, une enveloppe totale d’un montant de 3 milliards $US sera mobilisée par DFC sur les 4 prochaines années."

Les annonces telles qu'elles sont faites par DFC

Sur son site, DFC annonce avec des précisions supplémentaires, les nouvelles initiatives, ce qu'il résume dans le titre suivant: Le bureau renforcera le commerce et les investissements bilatéraux entre les États-Unis et le Maroc et dans toute l'Afrique

Le président-directeur général de la DFC) et président exécutif de Prosper Africa, Adam Boehler, "a annoncé mardi une série d'efforts visant à étendre les investissements américains au Maroc et à renforcer son rôle de pôle économique du continent. En somme, ces initiatives visent à mobiliser 5 milliards de dollars d'investissements au Maroc et dans la région."

Les annonces sont les suivantes:

1. L'ouverture d'un bureau Prosper Africa basé au Maroc. Grâce à l'initiative Prosper Africa, le gouvernement américain vise à soutenir 1 milliard de dollars dans de nouveaux accords commerciaux et d'investissement bilatéraux entre les États-Unis et le Maroc, ainsi que des pays d'Afrique du Nord, au cours des quatre prochaines années.
2. La signature d'un protocole d'accord (MOU) entre DFC et le gouvernement du Maroc détaillant les efforts de DFC pour investir 3 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années pour des projets au Maroc et en co-investissements avec des partenaires marocains pour des projets en Afrique subsaharienne.
L'agence américaine pour le développement international (USAID) a l'intention de désigner le Maroc comme plaque tournante régionale de l'Afrique du Nord pour son nouveau programme de commerce et d'investissement à l' échelle continentale Prosper Africa.
3. Le lancement d'une initiative 2X MENA pour catalyser 1 milliard de dollars d'investissements dans des projets qui font progresser l'autonomisation économique des femmes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

«Le leadership du Maroc sur le continent, combiné à son économie dynamique et en croissance, fait du pays une base idéale pour Prosper Africa et crée des opportunités intéressantes pour les investissements de DFC», a déclaré Boehler. "Nous apprécions profondément nos relations solides avec le Maroc et nous sommes impatients d'approfondir ce partenariat."
"Ces nouveaux développements feront progresser les objectifs de l'initiative Prosper Africa de l'administration Trump en stimulant le commerce et les investissements entre les États-Unis et le Maroc, en plus d'autres pays d'Afrique du Nord. Par le biais de Prosper Africa, le gouvernement américain s'est engagé à aider les entreprises et les investisseurs américains à accéder aux marchés nord-africains et à aider les entreprises nord-africaines à accéder à de nouvelles opportunités aux États-Unis.

"En janvier 2021, le Secrétariat de Prosper Africa établira un bureau régional au Maroc, le tout premier bureau régional de l'initiative en Afrique du Nord. Le nouveau bureau au Maroc tirera parti de l'expertise de 17 agences gouvernementales américaines et apportera de nouvelles ressources, du personnel et une attention particulière pour accroître le commerce et les investissements bilatéraux entre les États-Unis et le Maroc et dans l'ensemble de l'Afrique du Nord, contribuant ainsi à soutenir le développement économique de la région.

"Les collaborations signées aujourd'hui démontrent l'engagement de DFC à soutenir le développement et la croissance économique au Maroc, et le rôle du Maroc en tant que partenaire clé dans la réalisation des objectifs identifiés dans la nouvelle feuille de route pour l'impact de DFC. 

"DFC accueille favorablement les propositions d'investissement du secteur privé au Maroc, y compris celles liées à l'énergie, à l'agriculture, à la santé et à l'élargissement de l'accès au financement. Suite à l'annonce du Maroc de normaliser ses relations avec Israël, DFC accueille également favorablement les propositions dans le cadre de l' initiative du Fonds Abraham récemment lancée.

"Enfin, le Maroc servira de centre régional pour le nouveau programme de commerce et d'investissement Prosper Africa à l'échelle du continent de l'USAID. Lancé en 2021 avec un potentiel de financement pouvant atteindre 500 millions de dollars sur cinq ans, ce nouveau programme révolutionnaire de l'USAID offrira une large gamme de services personnalisés allant du développement commercial et de la facilitation de l'investissement pour soutenir l'amélioration des cadres juridiques et réglementaires. Pour chaque dollar de financement public, ce nouveau programme de l'USAID devrait mobiliser plus de 9 dollars d'investissements privés, générant des milliards de dollars de nouvelles exportations et investissements et créant des milliers de nouveaux emplois."

Sur son compte Twitter, Boehler rapporte que le Roi Mohammed VI a dit qu'au delà des montants, ce qui compte c'est l'impact sur la vie des gens".

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank: Publication des taux d’intérêt – Emission d’obligations subordonnées perpétuelles

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.