Officialisation de l’amazigh, Conseil national des langues: les deux projets de loi seront votés simultanément

Les deux projets de loi organiques relatifs au caractère officiel de l'amazigh et au Conseil national des langues et de la culture marocaine, "liés", seront adoptés "simultanément" durant l'actuelle session parlementaire. Un sous-comité de la Commission de l'enseignement, de la culture et de la communication de la chambre basse a été formé pour accélérer l'étude des propositions d'amendements des deux textes juridiques.

Officialisation de l’amazigh, Conseil national des langues: les deux projets de loi seront votés simultanément

Le 14 janvier 2019 à 18h49

Modifié 14 janvier 2019 à 18h49

Les deux projets de loi organiques relatifs au caractère officiel de l'amazigh et au Conseil national des langues et de la culture marocaine, "liés", seront adoptés "simultanément" durant l'actuelle session parlementaire. Un sous-comité de la Commission de l'enseignement, de la culture et de la communication de la chambre basse a été formé pour accélérer l'étude des propositions d'amendements des deux textes juridiques.

Transmis à la Commission parlementaire de l'enseignement, de la culture et de la communication en octobre 2016, les deux projets de loi organiques, prévus par l'article 5 de la Constitution de 2011, y sont toujours. 
Dans un contexte de célébration du nouvel an amazigh et de revendications relatives à la consécration du 12 janvier en fête nationale, le débat sur le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l'amazigh est relancé. 
Si le président de la Commission de l'enseignement, de la culture et de la communication Mohamed Malal a annoncé, lors d'une réunion tenue mardi 8 janvier à la Chambre des représentants, que la date limite de dépôt des amendements sur le projet de loi organique relatif au Conseil national des langues et de la culture marocaine a été fixée au 18 janvier 2019, il n'avait pas fait référence à la loi sur le caractère officiel de l'amazigh. 
Contacté par Medias24, M. Mallal s'est expliqué: "La date limite de dépôt des amendements sur le projet de loi organique relatif au caractère officiel de l'amazigh a été fixée auparavant et est maintenant dépassé. Actuellement, nous rassemblons toutes les propositions d'amendements sur la loi relative au Conseil national des langues dont la date limite de dépôt est fixée au 18 janvier, pour ensuite discuter et voter les deux textes simultanément." 
Notre interlocuteur n'a pas hésite à revenir sur le retard de l'approbation des deux lois organiques devant être adoptées avant septembre 2016, il pointe du doigt le gouvernement précédent.
"Il faut rendre responsable le gouvernement précédent qui a déposé très tardivement les deux lois auprès du Parlement, en priorisant les lois sur les collectivités territoriales. N'oublions pas qu'il  y a eu six mois de blocage gouvernemental", poursuit-il.  
Le débat autour des deux textes juridiques s'est élargi dans le cadre des discussions autour de la loi-cadre sur l'enseignement. Dans la même réunion de la Commission de l'enseignement, de la culture et de la communication tenue le 8 janvier, des députés ont revendiqué l'approbation des lois organiques sur l'officialisation de l'amazigh et sur le conseil national des langues avant l'adoption de cette loi-cadre. 
Dans la même lignée, Mohamed Malal a précisé qu'il juge "plus logique de faire passer les deux lois organiques avant la loi-cadre sur l'enseignement".


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Extrait du Prospectus visé par l’AMMC relatif à l’augmentation de capital d’Atlanta au titre de la fusion-absorption de Sanad.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Retour sur les 100 jours de Mehdi Bensaid au ministère de la Jeunesse, la culture et de la communication