Stroc: Chute de 47% du cours en bourse depuis le début de l’année 2018

| Le 12/9/2018 à 14:57

Le titre Stroc Industrie continue de se déprécier en bourse en raison des difficultés financières de la société et de sa mise en sauvegarde judiciaire. S’ajoute à cela la tendance baissière générale du marché boursier marocain. 

Depuis le placement de Stroc Industrie sous sauvegarde judiciaire, suite au jugement du tribunal de commerce de Casablanca rendu le 12 juillet 2018, son cours a perdu 7,83% en bourse en  moins de trois mois, pour se situer à 26,35 DH le 10 septembre 2018. 

Evolution du cours de Stroc (3 mois)

Source: LeBoursier 

Toutefois, il importe de rappeler qu’au lendemain du jugement du tribunal, la décision de la mise en sauvegarde judicaire de Stroc a été bien accueillie par le marché. Son cours s’était légèrement redressé de 1,40% pour se situer à 28,99 DH suite à l’échange de 2.251 actions.

>> Lire aussi: Le cours de Stroc augmente après la décision de sauvegarde judiciaire

Une entreprise est mise en sauvegarde judiciaire quand elle a des "difficultés qu’elle n’est pas en mesure de surmonter et de nature à la conduire, dans un avenir proche, à la cessation de paiement". 

Ce qui est bien le cas de Stroc. Celle-ci est donc mise en sauvegarde afin de lui permettre de "dépasser ses difficultés en garantissant la poursuite de son activité, le maintien de l’emploi et le paiement des créanciers". 

La décision de sauvegarde s’avère donc plus ou moins "positive" pour la société, selon un analyste de la place. Notre source s’explique : "le marché s’attendait à la mise en redressement judiciaire ou même à une liquidation de la société. Ceci dit, la sauvegarde judiciaire est bien meilleure que les deux autres scénarios".

Le cours de la société a, d’ailleurs, chuté bien avant la décision du tribunal, à cause des spéculations du marché sur son sort. 

Néanmoins, "la mise en sauvegarde de Stroc n’est pas très rassurante. Rien ne garantit sa remise sur rails", souligne notre interlocuteur.

Malgré la mise en sauvegarde de la société, sa situation reste critique et peu rassurante. C’est ce qui explique la poursuite de la baisse de son cours. S’ajoute à cela la "tendance baissière qui a régné sur tout le marché durant ces derniers mois", précise notre analyste.

Le cours de Stroc a, en effet, chuté de de 47,71% depuis le début de l’année en cours, en passant de 50,40 DH au 2 janvier 2018 à 26,35 DH à la clôture de la séance boursière du 10 septembre de l’année en cours.

Evolution du cours de Stroc depuis le début de l'année 2018

 

Les difficultés financières de Stroc, le risque d’un redressement judiciaire ou d’une liquidation ainsi que la baisse générale du marché sont autant d’éléments qui ont causé la baisse du cours de cette société. 

Quelle est la prochaine étape judiciaire ?

Mohamed Toukani, le syndic judiciaire qui a été désigné pour cette affaire, avait quatre mois depuis l'annonce du jugement pour monter un rapport détaillé sur le bilan financier, économique et social de Stroc Industrie.

En se basant sur ce rapport, il devra proposer au tribunal soit l’adoption du plan de sauvegarde, soit sa modification ou la mise en redressement de l’entreprise. Le scénario d’une liquidation n’est pas écarté.

Il convient de rappeler que l’avocat de Stroc, Me Hamid Adsaoui, avait présenté au tribunal un projet de plan de sauvegarde qui détermine l’ensemble des engagements et des moyens nécessaire au sauvetage de l’entreprise.

C’est le tribunal qui validera, ou pas, le plan de sauvegarde et fixera un délai pour son exécution.

Affaire à suivre…

>> Lire aussi :

                Officiel: Stroc Industrie en sauvegarde judiciaire

                La lente descente aux enfers de Stroc Industrie
 

lire aussi
  • | Le 3/8/2022 à 10:11

    Managem : le chiffre d’affaires en forte hausse de 81% à fin juin 2022

    Le groupe a bien profité de la contribution aurifère dans le chiffre d'affaires. Durant le second trimestre, l'Or de la mine de Tri-K comptait pour le tiers des revenus du groupe. La consolidation e la production et l'appréciation de la parité USD/MAD ont également poussé le chiffre d'affaires à la hausse.
  • | Le 1/8/2022 à 9:38

    Mutandis : chiffre d’affaires en hausse de 48% à fin juin 2022

    La hausse des prix de vente suite à l'augmentation des prix des intrants a été généralement bien acceptée. Les volumes de ventes progressent et le chiffre d'affaires dépasse le milliard de dirhams. Season a généré 235 MDH de revenus à fin juin. La dette bancaire recule de 18% par rapport à fin décembre 2021.
  • | Le 1/8/2022 à 9:05

    CDM : hausse de 17% du RNPG à fin juin 2022

    Le groupe a connu une bonne dynamique concernant les crédits à fin juin, en hausse de 4,7% par rapport au S1-2021. Le coût du risque a fortement baissé de 84% par rapport à la même période en 2021. Le RNPG ressort à 325 MDH, tiré par l'amélioration des marges et la baisse du coût du risque.
  • | Le 31/7/2022 à 19:10

    ODM lève 80 MDH sur le marché obligataire, une première dans le secteur de la santé au Maroc

    Le Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM) clôture avec succès une émission obligataire de 80 millions de dirhams auprès d'investisseurs privés, apprend Médias24.
  • | Le 31/7/2022 à 9:59

    L’encours des crédits bancaires dépasse les 1.000 MMDH à fin juin, les impayés reculent (BAM)

    D’un mois sur l’autre, l’encours du crédit bancaire progressé de 43 MMDH. Les créances en souffrance affichent un léger retrait de 688 MDH d’un mois sur l’autre à 86,7 MMDH. Elles augmentent cependant concernant les ménages. Sur 12 mois glissants, elles progressent de 4,8%.
  • | Le 29/7/2022 à 17:18

    En juin, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 8% sur une année glissante

    Le cash en circulation reprend une tendance haussière en juin 2022. Il progresse de 4,5 MMDH d’un mois sur l’autre. Parallèlement, les dépôts bancaires progressent de 2,2% par rapport au mois précédent, soit 23 MMDH en valeur.