L’AMDH appelle au respect des droits des migrants en situation irrégulière

Suite au décès le 6 février dernier de 14 migrants subsahariens, l’association condamne les interventions de la Guardia civil espagnole et dénonce les exactions commises par les autorités marocaines à l’encontre des migrants.  

L’AMDH appelle au respect des droits des migrants en situation irrégulière

Le 17 février 2014 à 20h42

Modifié 17 février 2014 à 20h42

Suite au décès le 6 février dernier de 14 migrants subsahariens, l’association condamne les interventions de la Guardia civil espagnole et dénonce les exactions commises par les autorités marocaines à l’encontre des migrants.  

L’Association marocaine des droits humains(AMDH) vient de publier un communiqué suite au décès le 6 février dernier de 14 migrants subsahariens lors d’une tentative de forcer le barrage maritime de l’enclave espagnole de Seb ta.

Les interventions répressives se sont multipliées depuis l’annonce de la nouvelle politique migratoire et de l’opération de régularisation exceptionnelle des migrants en situation administrative irrégulière, note l’AMDH dans un communiqué rendu public le lundi 17 février.

D’ailleurs, l’ONG recense plusieurs cas de migrants décédés lors d’assauts policiers en novembre et décembre 2013, à Tanger, notamment dans le quartier Boukhalef, banlieue tristement transformée en « ghetto » de Subsahariens de différentes nationalités.

Lors de ces descentes policières, plusieurs exactions ont été commises, dont la dépossession des migrants de leurs biens, accentuant leur terreur et leur état de détresse, sachant que, parmi ces candidats à la traversée, les femmes et les enfants sont présents en grand nombre.

C’est dans ce climat d’incertitude que les communautés subsahariennes sont poussées à l’exil, par voie terrestre ou maritime, vers le territoire espagnol. Ceux d’entre eux qui réussissent à forcer le barrage se retrouvent souvent entre les mains de la Guardia civil qui leur fait subir différentes sortes de violences avant de les reconduire, illégalement, vers la frontière marocaine. Là encore, ils subissent les brimades et violences des autorités marocaines.

Suivant ce constat, le bureau central de l’AMDH condamne avec fermeté ces agissements, encouragés par l’absence de poursuites envers les responsables des atteintes graves aux droits des migrants subsahariens. Il exprime sa condamnation de l’assassinat des migrants tout en demandant aux autorités espagnoles de traduire les responsables de ces massacres devant la justice, en application du principe de non soustraction à la justice en matière d’atteinte grave aux droits humains.

Par là même, l’ONG réclame la condamnation des Marocains auteurs des violences à l’encontre des Subsahariens.

L’association fait porter la responsabilité de ces évènements à l’Union européenne qui encourage ces transgressions, à travers l’adoption de la ligne sécuritaire comme déterminant de sa politique migratoire et de droit d’asile. Cette implication est renforcée par son silence et sa non-condamnation des exactions commises.

Du reste, l’AMDH appelle les autorités marocaines à cesser de jouer le rôle de gendarme de l’UE, et les appellent à prendre leurs responsabilités en matière de respect des engagements internationaux du Maroc en matière de protection des droits humains.

 

Contribuer à Médias24

L’information indépendante a un coût. Soutenez un journalisme crédible et indépendant.

Votre contribution nous aide à protéger notre indépendance pour continuer notre engagement et vous offrir des contenus inédits.

Contribuer

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post AGE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.