Festival de résistance et d’alternatives, une initiative culturelle issue du 20 Février

Ils sont jeunes, ambitieux et talentueux. Les organisateurs du festival de résistance et alternatives (FRA) appellent les contributeurs à mettre la main à la poche pour les aider à faire de la 3e édition du festival, un rendez-vous hors pair.  

Festival de résistance et d’alternatives, une initiative culturelle issue du 20 Février

Le 24 janvier 2014 à 14h48

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Ils sont jeunes, ambitieux et talentueux. Les organisateurs du festival de résistance et alternatives (FRA) appellent les contributeurs à mettre la main à la poche pour les aider à faire de la 3e édition du festival, un rendez-vous hors pair.  

A ceux qui croient que le mouvement du 20 février est mort, le voici qui renaît de ses cendres ou trouve des prolongements dans la culture. Parmi les groupes de jeunes fondateurs du festival, nombreux ont fait partie du mouvement. Les jeunes du FRA empruntent désormais un canal d’expression moins politisé, mais bien plus citoyen.

En effet, il est prévu, pour la prochaine édition du festival, la mise en décor d’une cité, comprenant un hôpital, un parlement, un commissariat de police, un marché, une école et des rues. Il s’agira de reproduire une ville alternative, dans laquelle se tiendront des ateliers et des discussions, et où seront organisés des événements artistiques, et ce dans le but de porter un regard critique sur les pratiques sociales actuelles. Les invités et les participants discuteront, ensemble, des pratiques actuelles, et des moyens de les améliorer.

Malgré le peu de moyens qui ont été alloués aux deux premières éditions du festival, ces rencontres ont permis à un ensemble de personnes de tous bords, de se réunir et de discuter ensemble de la gestion de la chose publique. C’est ainsi que lors de la deuxième édition, le festival a connu la participation et le soutien d’un grand nombre de citoyens actifs, parmi eux des artistes, des militants, des collectifs et mouvements sociaux tels que l’union des étudiants pour le changement du système éducatif (UECSE), Guerilla Cinema ou encore les Végétariens du Maroc.

Pour réussir ce troisième rendez-vous, les organisateurs comptent sur la générosité des participants. D’ailleurs, ils ont mis en ligne, sur la plateforme collaborative Kiss Kiss Bank Bank, le descriptif de leur programme, une présentation des membres de l’équipe organisatrice, l’historique du festival, ainsi que le détail du budget espéré.

A ce stade, le festival a reçu 347 euros de contributions. Les organisateurs espèrent atteindre les 9.580 euros nécessaires pour la réalisation de la troisième édition. Il faudra faire vite, car ne reste plus que onze jours avant la fin de la période de dons. L'édition aura lieu du 20 au 23 féfrier à la Fabrique culturelle des Abattoirs.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

ADDOHA : Emission d’un emprunt obligataire ordinaire assorti d’une garantie réelle en hypothèque en faveur de la masse des obligataires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.