Abdelouafi Laftit wali de Rabat-Salé, Zineb El Adaoui wali de Kénitra

Les nouveaux gouverneurs ont été nommés lundi par le Roi et ont été reçus mardi en audience. La publication de la liste ne s’est pas faite avant la réception royale, ce qui a donné lieu à une foule de spéculations.  

Abdelouafi Laftit wali de Rabat-Salé, Zineb El Adaoui wali de Kénitra

Le 22 janvier 2014 à 10h45

Modifié 27 avril 2021 à 22h24

Les nouveaux gouverneurs ont été nommés lundi par le Roi et ont été reçus mardi en audience. La publication de la liste ne s’est pas faite avant la réception royale, ce qui a donné lieu à une foule de spéculations.  

Le Roi Mohammed VI a reçu, mardi au Palais royal à Marrakech, les nouveaux walis et gouverneurs, dont trois femmes (Zineb El Adaoui devient la première femme wali)  et de jeunes cadres, que le Souverain a nommés dans différentes régions, provinces et préfectures, ainsi qu'à l'administration centrale du ministère de l'Intérieur.

Cette audience royale intervient suite au Conseil des ministres présidé par le Roi, lundi 20 janvier.

Ce que l’on remarquera de prime abord, c’est que Tanger et l’expérience de l’administration territoriale au Nord deviennent des pépinières pour certains des postes les plus importants et les plus convoités de la haute administration marocaine.

La confirmation de ce constat est de nouveau intervenue  avec la nomination de Abdelouafi Laftit au poste important, sensible et convoité de wali de Rabat, la capitale politique du pays, capitale diplomatique et centre des affaires en développement. Avec près d’un million d’habitants, Rabat est également une importante ville universitaire et elle abrite les principales institutions constitutionnelles du pays et les sièges des partis politiques.

Abdelouafi Laftit que le Roi vient de nommer au poste de wali de Rabat, Salé et Zaërs est né en 1967 et  est diplômé de l’Ecole Polytechnique et des Ponts et Chaussées.

Jusqu’à ce début de semaine,  Abdelouafi Laftit présidait la Société d’aménagement et reconversion du port de Tanger (SAPT) créée en  février 2010 avec pour objectif le réaménagement et l’amplification du port de Tanger-Ville en un port international de plaisance et de croisières, un projet qu’il menait tambour battant entouré d’une équipe jeune, réduite et motivée.

Laftit rompu à l’administration et à l’ingénierie

Dans son bureau situé à Marshan, Laftit recevait ses visiteurs, journalistes ou professionnels du bâtiments, sans formalisme inutile et toujours avec professionnalisme et courtoisie.

Homme du sérail du ministère de l’Equipement depuis plus de 20 ans, les rouages de l’administration et le montage de projets complexes ne semblent plus avoir de secret pour lui, même si par modestie, il peut refuser de l’admettre. Comme beaucoup d’anciens de X, des Ponts et de l’administration de l’équipement, l’un de ses modèles aura été feu Abdelaziz Méziane Belfkih.

La SAPT, un projet qui lui tenait à cœur et qu’il était fier de diriger ne devrait pas trop pâtir de son départ, les différents chantiers d’infrastructure étant largement entamés. C’est en juin prochain que doit ouvrir le premier bassin du port de plaisance, la livraison de l’ensemble du projet étant attendue pour fin 2016.

Abdelouafi. Laftit a démarré sa carrière au ministère de l’Equipement avant de rejoindre l’ODEP et les ports de Safi, Agadir et Tanger au début des années 2000 lorsque Mohamed Halab était wali de Tanger. Il a également dirigé le Centre régional des investissements de Tanger à son ouverture en 2002. L’année suivante, en 2003, il sera à la tête de la préfecture de Fahs-Anjra, celle qui abrite le port de Tanger-Med, et à l’époque des premiers murmures sur les projets de Renault et de la ville nouvelle de Chrafate.

En 2006, Abdelouafi Laftit sera nommé gouverneur à Nador, le temps de la mise en place de la stratégie de développement et de valorisation de Marchica, la lagune de la ville.

Familier des problématiques portuaires et maritimes, il s’occupera donc à 47 ans de la wilaya de la capitale politique du pays qui a brutalement perdu son ancien wali Hassan Amrani au début de ce mois de janvier.  

Yaâcoubi, le travailleur acharné

Ancien directeur du CRI de Tanger et gouverneur de Tétouan durant de longues années, Mohamed Yaâcoubi dont la nomination au poste de wali de la région de Tanger-Tétouan a été officialisée ce mardi est également un diplômé des Ponts, un «bûcheur» à la réputation déjà bien faite sur la région, un travailleur acharné, parfois cassant avec ses collaborateurs, toujours pressé.

Depuis la nomination de l’ancien wali de Tanger Mohamed Hassad au poste de président du conseil de surveillance de TMSA d’abord,  ensuite au poste de ministre de l’intérieur en octobre dernier, Mohamed Yaâcoubi a élargi ses responsabilités de la province de Tétouan à la région de Tanger qui coiffe également les préfectures de Larache et de Chaouen.

Yaâcoubi est le gouverneur entièrement dévoué à son administration et à son Roi, qui a relooké la côte de Tétouan, accueilli et facilité une multitude d’investissements dans la région. A propos de son ardeur au travail, deux anecdotes circulent sur lui en ville.

 La première est davantage une légende selon laquelle, un jour parti inscrire son jeune fils à l’école, (sa première inscription) il réalise en arrivant devant la porte de l’établissement qu’il avait … oublié d’inscrire son fils à l’état-civil à sa naissance, pris qu’il était par les chantiers et l’aménagement de Tétouan, Mdiq et Fnideq.  Il faut dire que la durée du mandat de Yaâcoubi à Tétouan a coïncidé avec une forte présence royale et officielle sur la région au cours des années 2000 et le début des années 2010.

L’autre anecdote concerne son rythme de travail pendant les mois durant lesquels il a assuré le travail de la préfecture de Tétouan et de la wilaya de Tanger. Selon  des hauts-fonctionnaires de son administration,  faire l’aller et retour entre Tanger et Tétouan plusieurs fois par jour est routinier. Plus encore, pendant le dernier mois de ramadan alors qu’il préparait dans la discrétion son plan Tanger-Métropole qu’il présentera au Roi en septembre 2013, il lui arrivait de venir travailler à Tanger, de repartir à Tétouan prendre sa soupe en famille en fin de journée et de revenir travailler avec ses collaborateurs à la wilaya de Tanger entre 22H et 1H ou 2H du matin. Certains fonctionnaires en sont encore … traumatisés.

La liste

Le Souverain a ainsi nommé 15 walis, dont 10 walis à l'Administration territoriale, dans différentes régions du Royaume, et 5 walis à l'Administration centrale du ministère de l'Intérieur. Il a également nommé 29 gouverneurs, dont 20 dans un certain nombre de provinces, de préfectures, de préfectures d'arrondissement et 9 gouverneurs à l'Administration centrale du ministère de l'Intérieur.

Il s'agit de :

Walis à l'Administration territoriale :

Abdelouafi Laftit, Wali de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, gouverneur de la préfecture de Rabat.

Mohamed El Yaakoubi, Wali de la région Tanger-Téouan, gouverneur de la préfecture Tanger-Asilah.

Mohamed Ali El Admi, Wali de la région Guelmim-Smara, gouverneur de la province de Guelmim.

Yahdih Bouchab, Wali de la région Laayoune-Boujdour-Sakia Al Hamra, gouverneur de la province de Laayoune.

Lamine Benomar, Wali de la région Oued Eddahab-Lagouira, gouverneur de la province Oued Eddahab.

Abdelfettah Labjioui, Wali de la région Doukkala-Abda, gouverneur de la province de Safi

Abdeslam Bikrat, Wali de la région Marrakech-Tensift-El Haouz, gouverneur de la préfecture de Marrakech.

Jelloul Samsam, Wali de la région Taza-Al Hoceima-Taounate, gouverneur de la province d'Al Hoceima.

Mohamed Moufakir, Wali de la région Chaouia-Ouardigha, gouverneur de la province de Settat.

Zineb El Adaoui, Wali de la région Gharb-Chrarda-Beni Hssen, gouverneure de la province de Kenitra.

Walis à l'Administration centrale :

Driss Jouhari, Wali Directeur général des Affaires intérieures.

Mohamed Faouzi, Wali inspecteur général de l'administration territoriale.

Abdellatif Benchrifa, Wali Directeur général des collectivités locales.

Hamid Chabar, Wali Directeur de la coopération internationale.

Allal Sekrouhi, Wali Directeur général du Fonds d'Equipement Communal.

Gouverneurs des provinces, des préfectures et des préfectures d'arrondissement:.

        – Mohamed Sabri, Gouverneur de la province de Kalat des Sraghna.

        – Mustapha Khedri, Gouverneur de la préfecture de Salé.

        – Jamal Makhtatar, Gouverneur de la province d'Essaouira.

        – Lahcen Ouboulaouan, Gouverneur de la province d'Azilal.

        – Mohamed Benribag, Gouverneur de la province d'Ifrane.

        – Brahim Abouzeid, Gouverneur de la province de Sidi Kacem.

        – Najat Zerrouq, Gouverneur de la préfecture des arrondissements de Ben M'Sik.

        – Hamid Charai, Gouverneur de la province Fahs Anjra.

        – Ali Salem Chaggaf, Gouverneur de la préfecture de Mohammedia.

        – Hassan Khalil, Gouverneur de la province de Tata.

        – Maati Bekkali, Gouverneur de la province de Taourirt.

        – Ismaïl Abou El Houkouk, Gouverneur de la province de Chefchaouen.

        – Hassan Sedki, Gouverneur de la province d'Assa-Zag.

        – Abdelali Samti, Gouverneur de la province de Taza.

        – Abdelkrim Hamdi, Gouverneur de la Préfecture M'diq – Fnideq.

        – Mabrouk Tabet, Gouverneur de la province de Jerada.

        – Hanane Tajani, Gouverneur de la préfecture de l'arrondissement Hay Hassani.

        – Hicham M'Daghri Alaoui, Gouverneur de la province de Mediouna.

        – Abderrahmane El Jaouhari, Gouverneur de la province d'Aousserd.

        – Saleh Dahai, Gouverneur de la province de Sidi Ifni.

Gouverneurs à l'Administration centrale:

Abdelmajid El Henkari, Gouverneur, Directeur des affaires rurales.

Mustapha El Ghanouchi, Gouverneur, Chef du Cabinet du ministre de l'Intérieur.

Hamid Baris, Gouverneur, chargé de la Coordination avec la MINURSO.

Youssef Nahi, Gouverneur, chargé des études et analyses.

Abderrahim Hajjaji, Gouverneur, Directeur des affaires administratives.

Hamza Belkbir, Gouverneur, Directeur des finances locales.

Rachid Aafirat, Gouverneur, Directeur des domaines.

Lahcen Boukouta, Gouverneur, directeur des agences et des services concédés.

Mustapha El Habti, Gouverneur, Directeur de l'Eau, de l'assainissement à la Direction Générale des Collectivités Locales.

Ces nominations, selon le communiqué officiel, s'inscrivent dans le cadre des orientations royales pertinentes et du concept de l'autorité, dont les fondements ont été posés par le Roi, et qui appellent au renforcement de la gouvernance territoriale fondée sur la politique de proximité, le travail de terrain, l'écoute des citoyens et la nécessité de s'employer à répondre à leurs préoccupations et de s'impliquer dans les chantiers de développement humain, économique et social.

Au cours de cette Audience, les nouveaux Walis et Gouverneurs ont prêté serment devant le Roi.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Titre : Avis rectificatif de la convocation AGOA d’Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.