Inauguration du système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique

Le Roi Mohammed VI, a procédé, mercredi à la commune urbaine Yaâcoub Al Mansour (Préfecture de Rabat), à l'inauguration du système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique, un mégaprojet traduisant l'engagement royal pour l'environnement.  

Inauguration du système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique

Le 17 juillet 2013 à 21h21

Modifié 17 juillet 2013 à 21h21

Le Roi Mohammed VI, a procédé, mercredi à la commune urbaine Yaâcoub Al Mansour (Préfecture de Rabat), à l'inauguration du système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique, un mégaprojet traduisant l'engagement royal pour l'environnement.  

A fort impact écologique, ce projet contribuera à la préservation de la santé des citoyens, à l'embellissement et à la valorisation de la façade maritime et au développement socio-économique des villes de Rabat et Témara, dans la mesure où il assure à leurs habitants un cadre de vie agréable et met fin aux déversements directs des eaux usées dans l'océan atlantique et dans le fleuve Bouregreg.

D'un coût global de plus de 950 millions de dirhams, cet important projet, porté par la société concessionnaire de la gestion déléguée des services d'électricité, d'eau potable et d'assainissement des villes de Rabat et Salé Redal , a consisté en la construction d'une station de prétraitement, inaugurée à cette occasion par le Souverain, d'une capacité de traitement de 520.000 m3 par jour répondant aux besoins d'une population estimée à 1,5 million d'habitants.

Budget et installations

Cette station, réalisée avec une enveloppe budgétaire de 160 millions de dirhams, comprend également trois dégrilleurs fins, une zone de récupération des déchets solides, six bassins de dessablage, de déshuillage et de dégraissage, une unité de désodorisation et des pompes qui assurent le refoulement des eaux prétraitées vers la mer via l'émissaire maritime. Ce dernier, d'un coût de 530 MDH, contribuera à l'élimination de la pollution due aux rejets liquides des villes de Rabat et de Témara sur la côte et la protection du littoral et des zones de baignade.

Le projet de dépollution de la rive gauche de Bouregreg et du littoral atlantique a également porté sur la mise en place d'un système d'intercepteurs qui permet la collecte de tous les rejets d'eaux usées existants, puis le transfert et le relevage des effluents vers un point de traitement (18 kilomètres de conduites, 6 stations de pompage), pour un investissement global de 260 millions de dirhams.

Parallèlement au système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique, la société Redal a entrepris des travaux d'extension et de renforcement du réseau de collecte des eaux usées des villes de Rabat et Témara, d'un coût global de 658 millions de dirhams.

Par ailleurs, un système de dépollution identique est en cours de réalisation pour la rive droite du Bouregreg et du littoral atlantique (Salé et Bouknadel).

Mobilisant des investissements de l'ordre de 825 millions de dirhams, ce projet, dont la mise en service est prévue vers la fin 2015, porte notamment sur la construction d'une station de prétraitement (145 MDH), la mise en place de 14 kilomètres de collecteurs et de neuf stations de pompage (180 MDH), ainsi que la construction d'un émissaire maritime (500 MDH).

Ces projets structurants illustrent encore une fois l'intérêt particulier que porte le Roi Mohammed VI, aux questions environnementales et son souci permanent de favoriser les conditions d'une vie digne et prospère aux habitants des différentes régions du Royaume.

Des retombées positives indéniables sur le plan économique et environnemental.

Ce projet complexe et ambitieux, qui a nécessité l'utilisation de technologies de pointe, répond à la volonté affirmée du Royaume de disposer de systèmes modernes d'assainissement et de renforcer les infrastructures dédiées à ce volet tellement important pour la protection de l'environnement et la réalisation du développement durable.

Ce dispositif de dépollution aura également des retombées positives sur le plan économique et environnemental à travers notamment la préservation de l'hygiène publique, l'amélioration de la qualité des eaux de baignade, la restauration du potentiel touristique de la zone et la protection de l'environnement et de l'écosystème côtier et fluvial.

Ce grand projet comprend 3 phases pour chacune des rives du Bouregreg : la réalisation d'un système d'interception des rejets d'eaux usées, la construction d'une station d'épuration permettant de réaliser des traitements préliminaires des eaux usées avant leur rejet en mer et la construction d'un émissaire marin à travers lequel les eaux usées traitées seront rejetées à plus de 2 km au large des côtes.

Le système de dépollution situé sur la rive gauche du Bouregreg (Rabat-Témara) a été donc achevé, tandis que celui de la rive droite (Salé-Bouknadel) est encore en cours de réalisation.

La ville de Rabat et sa région offrent de multiples attraits économiques et touristiques et l'activité d'une population estimée à 3 millions d'habitants n'est pas sans conséquences pour l'environnement, la quasi-totalité des eaux usées étant déversées dans le Bouregreg et l'océan Atlantique.

Un projet d’envergure, synonyme de nouveau souffle pour la ville de Rabat et sa région

Une fois achevé, ses répercussions sur la santé, l'hygiène, le bien-être et l'amélioration des conditions de vie de la population seront considérables. Le projet devrait également donner un nouvel essor au développement économique, social et touristique de la région de Rabat.

Le directeur exécutif de Redal, Driss El Ouazzani a relevé que le système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique, inauguré par le Souverain, respecte les normes environnementales, ajoutant qu'il contribuera à améliorer la qualité des eaux de baignade, avec toutes les répercussions positives attendues sur le secteur touristique, ainsi qu'à préserver l'hygiène publique.

La concrétisation de ce grand projet représente « une sorte de réconciliation entre les habitants de Rabat et l'océan Atlantique », a-t-il estimé dans une déclaration à la MAP à cette occasion.

M. Oualalou a relevé, dans le même sens, que l'assainissement liquide constitue une « condition nécessaire et un élément essentiel » pour la mise en œuvre de tout projet urbanistique et touristique de grande envergure.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

HPS: COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.