χ

Les Intégrales de la finance s’intéressent aux mutations des marchés de capitaux

Experts marocains et internationaux se réunissent toute la journée à Casablanca pour réfléchir aux réformes à conduire.  

Les Intégrales de la finance s’intéressent aux mutations des marchés de capitaux

Le 11 juin 2013 à 11h28

Modifié 11 juin 2013 à 11h28

Experts marocains et internationaux se réunissent toute la journée à Casablanca pour réfléchir aux réformes à conduire.  

Organisées par CDG Capital et lancées par le discours du ministre de l’Economie et des finances Nizar Baraka, les 4èmes Intégrales de la finance ont choisi pour thème cette année les « mutations des marchés de capitaux : quels défis à relever ? Et pour quel impact ? »

Des invités de renom prennent part actuellement aux séries de discussions sur les enjeux des marchés de capitaux ainsi que les principales réformes à mener pour résoudre ses problématiques actuelles et dynamiser son fonctionnement : Hamid Tawfiki, administrateur et directeur général de CDG Capital, Amani Abou-Zeid, représentante résidente de la BAD au Maroc, Marc Romano, DG de Rothschild HDF Investment Solutions, Carlos Asilis, ex-responsable de la stratégie du portefeuille actions sur les marchés émergents chez JP Morgan et co-fondateur de Glovista ainsi que les membres de Chappuis Halder & Cie - présents hier lors de la conférence de la Bourse de Casablanca - y sont pour l’occasion.

Casablanca Finance City, vecteur d’intégration économique et financière

Le discours de Nizar Baraka a porté principalement sur les chantiers de réformes des marchés de capitaux dont la modernisation du cadre légal, la diversification des produits financiers, la mise en place d’un plan épargne entreprises, la gestion d’actifs pour le compte de tiers ainsi que l’accompagnement du projet Casablanca Finance City en tant que vecteur d’intégration économique et financière au niveau régional.

Le ministre a fait appel également à la mobilisation d’une épargne longue essentielle pour le financement de projets d’investissements, sujet qui s’inscrit au cœur des défis du système actuel.

La représentante de la BAD au Maroc, Amani Abou-Zeid a transmis le message du vice-président de son institution Charles Boamah félicitant le royaume pour son engagement effectif vers des réformes structurelles de son marché des capitaux et mettant en avant le partenariat privilégié entre le pays et la BAD.

Son message a également porté sur les apports et le soutien de la BAD aux autres places financières du continent telles celles de l’Afrique du Sud, du Nigeria, de la Namibie et de l’île Maurice pour ne citer qu’eux, la création de l’Africa 50 Fund et les efforts fournis pour l’amélioration du climat des affaires en Afrique.

Construire les bases d’une désintermédiation réussie

Enfin, Hamid Tawfiki a tracé les règles de bases indispensables au bon fonctionnement des marchés de capitaux dont : la transparence, la conformité aux règles du jeu sur les marchés financiers, la bonne gestion des risques mais aussi des émotions, des crises et la nécessité d’éviter les conflits d’intérêts.

L’objectif de cette édition 2013 est de « construire les bases d’une désintermédiation réussie ». Selon Hamid Tawfiki, cela ne peut passer que par un certain nombre de réformes dont il cite :

§  Le renforcement de l’indépendance des régulateurs,

§  La nécessité de mettre en place une courbe de taux zéro-coupon pour servir de référence sur les marchés,

§  La réforme du marché de la dette privée par l’inclusion de la notation des émetteurs et le besoin de market-makers, notant que la CDG a déjà commencé à faire du market-making et invite plus d’intervenants du marché à adopter la même pratique,

§  L’amélioration du statut des investisseurs et des investissements par une variété de produits, de classes d’actifs, de types d’émetteurs et de styles de gestion (maturité diversifiée entre court, moyen et long terme et appétit de risque variée).

Hamid Tawfiki a également proposé aux investisseurs institutionnels de se regrouper en une association pour qu’ils puissent partager communément leurs connaissances et accompagner collectivement les évolutions du secteur.

Le reste de la journée devrait inclure la participation des experts étrangers pour dresser leur vue extérieure sur le marché des capitaux marocain et discuter des évolutions de la réglementation financière en Europe et son impact sur les marchés financiers.

Une nouveautéconclura la journée : la pratique du risk budgeting qui attise de plus en plus les intérêts des professionnels du monde de la finance dans les pays du Nord.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Mutandis: Dividende 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.