Premières inquiétudes sur le chantier du TGV : Alarko quitte le site

Après le départ du Turc Alarko, d’autres entreprises menacent de quitter le chantier. Les problèmes de foncier empêchent les entreprises de réaliser les travaux dans les temps. La question des délais de livraison du TGV va se poser si le foncier n'est pas apuré au plus vite.  

Premières inquiétudes sur le chantier du TGV : Alarko quitte le site

Le 8 mai 2013 à 12h24

Modifié 8 mai 2013 à 12h24

Après le départ du Turc Alarko, d’autres entreprises menacent de quitter le chantier. Les problèmes de foncier empêchent les entreprises de réaliser les travaux dans les temps. La question des délais de livraison du TGV va se poser si le foncier n'est pas apuré au plus vite.  

La nouvelle est d’importance même si elle est passée pour l’instant inaperçue : l’entreprise de travaux publics turque Alarko a annoncé le 3 mai avoir annulé un projet d’une valeur de 128 millions de dollars portant sur le chantier de ligne à grande vitesse Tanger Kenitra. L'information, selon Bloomberg, a provoqué une légère baisse des cours de la société à la bourse d'Istanbul.

Selon nos informations, l’entreprise qui avait en charge le tronçon n°1 en génie civil a préféré quitter le chantier car elle ne pouvait avancer son travail selon le calendrier prévu. L’apurement du foncier est la cause de ce retard.

Alarko n’a pas pu démarrer son chantier ne serait-ce de quelques kilomètres, car aucune portion significative n'était totalement apurée. Le tronçon n°1, proche de Tanger, est le dernier qui sera mis en service parmi les 8 tronçons que compte la ligne de 185 kilomètres.

Selon plusieurs témoignages recueillis par Médias 24, d’autres entreprises adjudicatrices menacent de se retirer en raison de l’impossibilité de respecter le calendrier de réalisation.

Reste à savoir que impact peut avoir le retrait d’Alarko sur le calendrier de réalisation du chantier.

Selon l’ONCF, contacté par Médias 24, les délais seront respectés et la mise en service commerciale est toujours prévue pour décembre 2015. La fin des travaux de génie civil est prévue pour février 2014.

Toutefois, Colas Rail, adjudicataire de la conception et de la construction des 185 km de la LGV en groupement avec Egis Rail indique dans son communiqué du 4 avril 2013 que « les travaux se dérouleront sur une durée de 42 mois, pour une mise en service de la ligne prévue au premier semestre 2016. »

De sources techniques, sur le terrain, on nous confirme ces informations ainsi que le fait que plusieurs adjudicataires sont à l'arrêt. On estime de même source que pour l'instant, le projet n'est pas menacé de subir de gros retards, à condition que le foncier soit en bonne partie apuré d'ici fin juin.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – indicateurs financiers trimestriels à fin juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.