χ

Une avance de 500 millions de DH versée par l’Etat

L'Office et ses sous-traitants sont parvenus à un accord sous l'égide de la CGEM. Le reste des créances fera l’objet de discussions avec la Fenelec.

Une avance de 500 millions de DH versée par l’Etat

Le 28 mars 2013 à 19h38

Modifié 28 mars 2013 à 19h38

L'Office et ses sous-traitants sont parvenus à un accord sous l'égide de la CGEM. Le reste des créances fera l’objet de discussions avec la Fenelec.

C’est Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM, qui est à l’origine de la détente actuelle. Elle a entrepris il y a quelques jours une médiation en réunissant Ali Fassi-Fihri, directeur de l'ONEE et Youssef Tagmouti, président de la Fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables (Fenelec). L’objectif étant de trouver une issue satisfaisante à la question des paiements dus par l’Office aux entreprises et qui s’élèvent à 4 milliards de DH !!

Cette réunion a permis aux deux parties de renouer le dialogue et de mettre à plat l’essentiel de leurs divergences. Elle intervient suite à une série de rencontres tenues individuellement auprès des différentes parties prenantes de cette affaire, à savoir, Miriem Bensalah Chaqroun présidente de la CGEM, Ali Fassi-Fihri, directeur général de l’ONEE et Fouad Douiri, ministre, de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement. Des réunions qui ont abouti à des résolutions qui doivent apaiser les esprits.   

« Ces séries de rencontres nous ont permis de mettre le point sur la situation critique de certaines entreprises adhérentes et qui s’apprêteraient à cesser toute activité. Surtout qu'une grande partie des entreprises du secteur travaillent presque exclusivement avec l'ONEE.», nous a déclaré Youssef Tagmouti.

Le ministre de tutelle Fouad Diouri a été compréhensif et a proposé un processus commun pour régler le problème. « L’ONEE dispose donc aujourd’hui d’un versement de 500 millions de DH de la part de l’État pour régler la première partie de factures échues. », explique Youssef Tagmouti. « A partir de la semaine prochaine, nous entamons des réunions techniques avec l’ONEE pour décider des modalités de répartition du montant entre les entreprises créancières. Le reste des créances, soit 3,5 millions de DH, fera l’objet des prochaines réunions.», ajoute-t-il.

Outre le remboursement des créances, les membres de la Fenelec ont demandé la restitution des cautions sans conditions ni exceptions. Ils ont réclamé également à l’office la communication d’un calendrier (échéancier), en cas de retard de paiement, que chaque entreprise peut faire valoir auprès de ses créanciers.

 La fédération réclame également l’annulation des pénalités de retard que l’office applique aux entreprises ainsi que la restitution des pénalités appliquées pendant toute cette période de tension. Toutefois, devant la difficulté d’institutionnaliser l’annulation des pénalités de retard en compensation du défaut de paiement sur la période, toutes les parties se sont mises d’accord pour rechercher un équilibre dans le traitement au cas par cas de cette obligation qui pénalise fortement la PME nationale.

« Notre souci n’est pas uniquement le remboursement des créances anciennes. On cherche à harmoniser les discussions avec les pouvoirs public afin d’aider l’entreprise marocaine à surmonter ses difficultés.», conclut Youssef Tagmouti.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CTM : Activité et résultats au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.