Dans le monde arabe, l’espace urbain est masculin

Le 14 novembre 2018 à 15h40

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

BEYROUTH – L'une des premières priorités des Objectifs du développement durable de l'ONU est d'agir pour que les villes soient "ouvertes à tous, sûres, résilientes et durables". Leurs maires peuvent réaliser un progrès important dans cette direction en plaçant les besoins des femmes et des jeunes filles au centre de la planification urbaine.  

D'ici 2030, la majorité de la population mondiale vivra dans les villes. Pourtant, en dépit de cette urbanisation rapide, positive en elle-même pour les femmes (de même que les opportunités économiques, la mobilité et la plus grande autonomie qui l'accompagnent), il sera encore plus difficile d'assurer l'égalité hommes-femmes, notamment dans le monde arabe.

Dans une grande partie du monde arabe, l'espace urbain est, par défaut, masculin. Les hommes se comportent comme si la rue leur appartenait – ce qui se voit dans la manière dont ils marchent et traitent les femmes en public. Comme cela s'observe aussi ailleurs, dans beaucoup de villes arabes les hommes sont beaucoup plus nombreux que la femme à laisser des détritus dans la rue, ce qui renforce l'impression qu'ils considèrent l'espace public comme leur propriété personnelle.

Cette situation est paradoxale en ce sens que la "rue" arabe est depuis longtemps un lieu du progrès du féminisme. Même avant que les femmes n'élèvent leur voix lors du Printemps arabe de 2011, leurs manifestations servaient de baromètre pour le reste de la société.

Mais les planificateurs urbains du monde arabe n'étudient guère le féminisme urbain. Ils n'ont que peu conscience de l'inégale répartition hommes-femmes dans l'espace public des villes arabes, d'autant qu'il n'existe que peu de données sur la manière dont les femmes affectent le planning urbain, ou sont affectées par ce dernier. Sans une meilleure connaissance des besoins des femmes en matière "socio-spatiale", les villes arabes resteront le domaine des hommes.

Ouvrir les villes arabes aux femmes

Les femmes sont souvent harcelées sexuellement dans les villes arabes; néanmoins, le caractère masculin de l'espace public urbain n'affecte pas seulement la sécurité. Beaucoup de femmes risquent d'être attaquées verbalement ou physiquement dans les rues des villes arabes, mais elles sont aussi confrontées à des difficultés telles que le manque d'hygiène publique, de toilettes et d'eau potable, ainsi que le manque d'intimité. Les groupes marginalisés (comme les migrants, les minorités religieuses ou ethniques, les petites filles, les femmes âgées et les handicapés) sont particulièrement vulnérables face aux discriminations.

Les solutions à ces problèmes doivent prendre en compte l'ensemble des obstacles sociaux et culturels qui empêchent les femmes et les jeunes filles de se déplacer librement dans l'espace urbain.

Les gouvernements doivent réaliser quatre réformes clés pour favoriser l'ouverture des villes arabes aux femmes:

– Encourager les planificateurs urbains à collaborer avec les organisations de femmes pour réaliser des audits touchant à la sécurité et identifier les zones à haut risque. C'est en analysant les données sur la criminalité par exemple qu'ils pourraient déterminer les lieux où il faut intervenir (peut-être en améliorant l'éclairage ou par d'autres mesures). C'est la participation des organisations féminines à ces décisions qui rendent les villes plus sûres pour les femmes, ce qui améliore leur accès à la vie sociale, à l'économie, à la culture et à la politique.

– Reconfigurer le système éducatif pour encourager un plus grand nombre de femmes et de jeunes filles à poursuivre une carrière dans l'architecture et la planification urbaine. Dans la plupart des villes arabes, la plus grande partie de la population n'a pas accès à la planification, et c'est encore plus vrai en ce qui concerne les femmes. Pour changer ce statu quo patriarcal, nous devons encourager un plus grand nombre de jeunes femmes à ce diriger vers ce secteur, et à concevoir des espaces modernes qui répondent aux besoins des femmes.

– Concevoir des méthodes standardisées pour évaluer les droits des femmes dans des environnements urbains. L'un des moyens d'y parvenir serait de réaliser des sondages avec un système de cotation conçues par et pour les femmes. Les questions pourraient porter sur le cadre juridique de la planification urbaine, l'implication des femmes dans les décisions de planning urbain, leurs habitudes de transport et leur point de vue sur l'habitat, les loisirs et la sécurité.

– Inciter les planificateurs urbains à repenser la manière dont ils remplissent l'espace public. Ainsi la plupart des statues de nature historique ne représentent que des hommes. Pourquoi pas des femmes ? Si l'égalité hommes-femmes était un critère dans la commande d'une œuvre d'art par une municipalité, tous les jeunes gens, filles et garçons, grandiraient en sachant que dans leur ville, chacun est protégé et respecté et peut être honoré.

Une planification urbaine collective

La planification urbaine n'est jamais neutre sur le plan de l'égalité hommes-femmes, aussi les municipalités arabes en particulier doivent-elles s'efforcer de prendre en compte le point de vue et les souhaits de tous les habitants et habitantes. Les femmes et les jeunes filles doivent pouvoir circuler sans danger dans les rues, elles ont besoin d'équipements publics bien entretenus et de lieux spécifiques, tels que des salles dédiées aux mères pour s'occuper de leurs enfants en bas âge.

Dans une ville véritablement sûre, chacun a des droits, chacun peut avoir accès à l'espace public et tout le monde peut participer à la planification urbaine.  

Si les planificateurs appliquent ces principes, les villes arabes faciliteront l'émancipation des femmes. Et quand les villes sont le moteur de cette émancipation, c'est toute la société qui en bénéficie.

Traduit de l’anglais par Patrice Horovitz

© Project Syndicate 1995–2018

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

ADDOHA : Visa de l’AMMC sur la mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de billets de trésorerie

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.