Faut-il maintenir l’heure GMT après le ramadan ?

Six ans après son adoption définitive, des voix s’élèvent encore contre l’heure GMT+1, estimant qu’elle impacte négativement la santé physique et le sommeil d’un côté, et que de l’autre, son impact économique reste encore à prouver.

Faut-il maintenir l’heure GMT après le ramadan ?

Le 19 mars 2024 à 18h31

Modifié 19 mars 2024 à 19h12

Six ans après son adoption définitive, des voix s’élèvent encore contre l’heure GMT+1, estimant qu’elle impacte négativement la santé physique et le sommeil d’un côté, et que de l’autre, son impact économique reste encore à prouver.

Les Marocains ont pris l’habitude de reculer leurs horloges de 60 minutes pour s’aligner sur le fuseau horaire GMT à l’arrivée du mois sacré de ramadan.

Néanmoins, le retour à l’heure GMT fait systématiquement resurgir le débat sur le maintien de ce fuseau horaire GMT toute l’année durant. Quitter son domicile pour le travail ou pour l’école à l’heure où la lumière du soleil est déjà présente n’a pas de prix, selon plusieurs scientifiques.

C’est lors d’un Conseil de gouvernement exceptionnel, tenu le 26 octobre 2018, qu’avait été approuvé le décret instaurant le maintien de l’heure d’été toute l’année (GMT+1), justifié à l’époque par "l’économie d’énergie" mais aussi par l’impact "négatif" sur la santé des populations du changement répétitif de l’heure durant l’année.

Cela dit, depuis, un changement s’opère pendant le mois de ramadan. Faut-il maintenir l’heure GMT même après le ramadan ? C’est la question que se posent les Marocains et à laquelle la réponse implique deux facteurs : l’économie et la santé.

Le premier est relatif à la santé des citoyens. La psychologue clinicienne Soukaina Berrada avance que le changement de l’heure n’est pas sans conséquence sur la santé mentale ou  physique. C’est à ce titre qu’elle recommande le maintien d’une heure fixe, qu’il s’agisse de l’heure GMT ou GMT+1 à longueur d’année.

Un impact physique et psychologique 

L’impact du changement de l’heure se fait ressentir davantage chez les enfants, explique à Médias24 le Dr Soukaina Berrada, spécialisée en petite enfance, enfance et adolescence et en addiction.

"L’impact du changement de l’heure sur les enfants est d’ordre psychologique et physique. Le changement de l’heure se répercute plus chez l’enfant qui, avec le retour à GMT, dépasse l’heure du coucher habituelle, qui est autour de 20 h. Son horloge biologique se perturbe : l’enfant est physiquement fatigué à 19 h mais il ne se couche qu’à partir de 20 h, l’équivalent de 21 h dans le fuseau de GMT+1", souligne le Dr Soukaina Berrada.

"Pour les adultes, il est plutôt question d’un impact psychologique, dans le sens où ils sont complètement perdus par rapport à l’heure et à l’organisation du temps. Ils ont l’impression que cette seule heure qui a été enlevée a eu un impact phénoménal sur l’énergie et sur le rendement de travail. Existe-t-il une explication scientifique à cela ? Je ne sais pas. Mais ce qui est sûr, c’est que psychologiquement, les gens sont beaucoup plus fatigués lorsque l’on procède au changement d’heure", note-t-elle.

"De mon point de vue, il faut garder la même heure sur toute l’année, qu’il s’agisse de l’heure GMT ou de l’heure GMT+1. Le passage d’une heure à une autre est certainement angoissant. Les gens commencent à se poser des questions du genre : 'Est-ce que je vais dormir plus ? Est-ce que je vais dormir moins ? Qu’est-ce que ça va changer ?'... Le changement d’heure est donc perturbateur pour tout le monde", conclut notre interlocutrice.

Une étude ministérielle relève un bilan "positif" du maintien définitif de GMT+1

Qu’en est-il du volet économique ? Médias24 a contacté le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration pour obtenir des données actualisées en la matière. Depuis le maintien de GMT+1 comme fuseau horaire officiel, quels ont été les gains économiques ? Nous n’avons pas eu de réponse précise.

La dernière étude disponible est celle datant de 2019, nous indique-t-on.

Celle-ci visait à étudier le passage d’un système basé sur une heure d’été et une heure d’hiver à celui du maintien définitif du fuseau horaire GMT+1. La conclusion qui ressortait à l’époque : "un bilan positif".

En matière d’économie d’énergie et de performance économique, l’étude avançait :

- économie d’énergie électrique supplémentaire en hiver de 37,6 GW/heure (GWh), soit une économie de 0,3% de la consommation nationale annuelle ;
- économie de carburants équivalente à 33,9 millions de DH au cours de cette période ;
- réduction des émissions de CO2 de 11.444 tonnes ;
- stabilité des performances des élèves à l’école ;
- réduction des effets négatifs du changement d’heure répétitif sur la santé ;
- des indicateurs macroéconomiques positifs, notamment la hausse de la demande intérieure et la reprise de certains secteurs ;
- l’absence de décalage horaire avec les principaux partenaires économiques en hiver ;
- une heure d’ensoleillement supplémentaire.

Des données et des conclusions imprécises qui ne semblent pas suffisantes, ni convaincantes. A l'échelle du Maroc par exemple, les économies de carburant citées sont anecdotiques.

Pour ce qui est des horaires de travail et de la productivité, l’étude s’est contentée de rappeler la mesure de flexibilité des horaires annoncée dans les administrations. L’absence de données en matière d’heures de travail, en raison de la non-généralisation du système de pointage, n’a pas permis d’évaluer l’impact du maintien de l’heure d’été sur la qualité des services publics fournis.

L’ajout d’une heure d'ensoleillement augmenterait la productivité des employés, selon la même étude. De même, l’abandon du changement répétitif de l’heure favoriserait leur stabilité. Pour le transport, le changement répétitif affecte les compagnies et engendre des coûts et dangers importants, notamment pour le transport aérien et ferroviaire.

Précisons ici que le changement pour Ramadan était également maintenu dans l’ancien système. Donc, les citoyens vivaient quatre changements par an, au lieu de deux seulement actuellement.

Il ressort de ce qui précède que le maintien d’un fuseau horaire définitif est la meilleure option. Reste à reconsidérer celui de GMT au lieu de GMT+1. C’est ce point sur lequel le gouvernement doit apporter des arguments solides pour convaincre de la pertinence de ce choix.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

REIM Partners: Publication des valeurs liquidatives des OPCI au titre de 1er semestre et 2ème trimestre de l’année 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.