Puits et subventions des cultures de consommation pour sauver la campagne agricole à Casablanca-Settat

Céréales, cultures maraîchères, légumineuses, betteraves sucrières… Casablanca-Settat est une région agricole au programme d’assolement diversifié, mais dont les rendements sont menacés par une situation hydrique défavorable. Le point avec la Direction régionale de l’agriculture.

Puits et subventions des cultures de consommation pour sauver la campagne agricole à Casablanca-Settat

Le 24 février 2024 à 18h00

Modifié 24 février 2024 à 17h44

Céréales, cultures maraîchères, légumineuses, betteraves sucrières… Casablanca-Settat est une région agricole au programme d’assolement diversifié, mais dont les rendements sont menacés par une situation hydrique défavorable. Le point avec la Direction régionale de l’agriculture.

Par manque de précipitations, plusieurs zones agricoles du Maroc font face à une pénurie d'eau. Un constat qui trouve son prolongement dans la région de Casablanca-Settat. Les pluies y sont d’une importance capitale, car la surface agricole utile est dominée par les terres bour. Plusieurs programmes d’assolement n’ont d’ailleurs pas été complètement réalisés, à l'instar des céréales d'automne.     

"À la mi-février, le cumul pluviométrique dans la région de Casablanca-Settat a atteint 107 mm, soit une baisse de 41% par rapport à la même période lors de la précédente campagne (176 mm). Ce déficit atteint 54% en comparaison à une année normale (226 mm)", affirme la Direction régionale de l'agriculture (DRA) de Casablanca-Settat. 

En outre, le peu de réserves dont disposent les barrages qui alimentent historiquement les terres agricoles de cette région n’améliore pas la situation, notamment pour les surfaces irriguées. Aucune dotation agricole n’a été accordée à partir des barrages Al Massira et El Hansali, dont les taux de remplissage "atteignent" si l'on ose dire, respectivement 1,5% (41 Mm3) et 6,2% (41,5 Mm3).  

En conséquence, "la réalisation du programme des cultures irriguées est dépendante des eaux souterraines", explique la DRA de Casablanca-Settat, dont les chiffres relatifs au suivi de la campagne attestent d’une superficie cultivée pour le moment en deçà du programme d’assolement préétabli.

Des disparités entre les provinces

S’agissant de la filière céréalières, 92% de la superficie programmée ont été semés, soit 575.280 ha, dont seulement 2,4% sont irrigués (14.175 ha). Casablanca est la province dont la réalisation du programme est la plus avancée (98%), à l’inverse de Sidi Bennour (45%). À noter que cette dernière accueille la grande majorité de la superficie irriguée de céréales dans la région (9.975 ha).

Pour ce qui est du programme de multiplication des semences au niveau régional, un peu moins de la moitié de la superficie prévue a été réalisée (5.745 ha). Concernant la betterave sucrière, 60% du programme annuel a été réalisé, soit 6.600 ha. "90% de la superficie cultivée est en bon état, et 10% dans un état moyen", souligne la DRA de Casablanca-Settat.

Casa-Settat est une région dont les produits maraîchers sont particulièrement prisés. La réalisation du programme des légumes d'automne en est à 17.091 ha. Pour les légumes d'hiver, dont la saison vient de débuter, une superficie de 4.928 ha a été semée sur un programme qui prévoit 14.219 ha; davantage que les légumes de printemps qui devraient être cultivés sur une superficie de 8.398 ha. 

108 MDH de subventions pour les cultures de consommation

Confrontés à plusieurs années de sécheresse successives et à la hausse des prix des produits agricoles, nombre d'agriculteurs de la région de Casablanca-Settat se sont retrouvés dans une situation financière délicate. La subvention des cultures de consommation, notamment des plants et semences de plusieurs légumes, tombe à point nommé. 

Mise en place par le ministère de l’Agriculture à l’occasion de la campagne 2023-2024, la subvention de la tomate ronde sous serre équivaut à 70.000 DH par hectare et, pour la tomate ronde de plein champ, à 40.000 DH/ha. Les producteurs de la pomme de terre certifiée bénéficieront d'une subvention de 15.000 DH/ha.

"Nous avons également inclus les semences communes à hauteur de 80.000 DH, afin d’encourager les agriculteurs à semer (8.000 DH/ha), car 50% des semences de pomme de terre sont des semences communes, qui ne sont pas certifiées", ajoute le ministère de l'Agriculture. 

Dans le cas de l'oignon, la subvention se chiffre à 5.000 DH/ha pour les semences certifiées, et à 4.000 DH/ha pour les semences communes. Pour ce qui est de la région de Casablanca-Settat en particulier, la superficie totale subventionnée est de l’ordre de 14.854 ha, pour un montant total des subventions d'environ 108 MDH. 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Upline Capital Management: FCP “UPLINE HORIZON” Rapport du commissaire aux comptes exercice du 1er Janvier 2023 au 31 Décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.