Alliances : les investisseurs optimistes quant au premier remboursement du groupe à fin janvier

| Le 3/1/2024 à 18:52
Dans le cadre du reprofilage de sa dette qui a eu lieu en 2020 avec 3 ans de différé et 7 ans de paiement, le groupe va faire face le 31 janvier 2024 à sa première échéance. Une nouvelle que les investisseurs semblent anticiper avec optimisme. La valeur affiche une croissance à deux chiffres en bourse après seulement deux séances cette année.

En bourse, Alliances commence 2024 sur les chapeaux de roues. Après avoir clôturé l’année 2023 sur une progression de 122% de son cours à 115 dirhams le titre, l’immobilière affichait à la clôture de la séance du 3 janvier une hausse de plus de 12% en à peine deux séances, en atteignant tout juste les 130 dirhams l’action.

Source : medias24.com

L’engouement des investisseurs s’explique par plusieurs facteurs, notamment l’ouverture du dépôt des dossiers d’aides au logement dans le cadre du programme lancé par l’État et qui s’étend de 2024 à 2028. Ce dernier donne de la visibilité au secteur et a suscité l’euphorie des investisseurs sur les valeurs immobilières.

Mais il s’explique également par une anticipation des investisseurs sur l’aptitude du groupe à payer la première échéance de la restructuration de sa dette d’ici la fin du mois de janvier 2024. Mais alors, à moins d’un mois de la date butoir, le pourra-t-il ?

Les signaux semblent être au vert

S’il est impossible de le savoir maintenant, le marché semble confiant. Tant sur la variation du cours que sur les volumes échangés, le groupe connaît une activité notable en bourse. Sur l’ensemble de la seconde séance de l’année, un volume total de 30,7 MDH a été échangé sur la valeur, en faisant le second plus grand volume de la journée. Contactée, une source du marché nous indique qu’"ADI est très dynamique. Il y a le contexte global autour des immobilières qui est favorable et le fait que l’optimisme autour de l’échéance de fin janvier prédomine. Il y a la conviction d’un nouveau démarrage du cycle immobilier".

Déjà en 2022, malgré une année maussade, le groupe affichait des performances opérationnelles notables avec des revenus atteignant 1,6 MDH, en hausse de 13%, et un résultat net en hausse de 46% à 174 MDH.

En 2023, Alliances a affiché des performances opérationnelles notables avec une hausse de 43% de sa profitabilité à fin juin et des revenus en progression de 22% à fin septembre. Tout laisse à penser que la première échéance pourra être honorée. Pour rappel, cette tombée fait suite à un reprofilage de la dette effectué par le groupe début 2020 pour un principal de près de 1,6 MMDH avec exonération de paiement sur trois ans et remboursement sur sept ans. In fine, la dette du groupe va nettement baisser à compter de cette année.

Rappelons que fin 2016, le groupe traînait une dette faramineuse de près de 10 MMDH. Désormais, le fardeau s’est allégé à 2 MMDH et le trend baissier se poursuit presque sans faille depuis deux ans.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 4/3/2024 à 16:23

    Bitcoin : +49% en YTD, les explications d'un trend haussier fulgurant

    Le cours de la première des cryptomonnaies est conduit à la hausse par deux principaux facteurs : la traction des fonds ETF spot autorisés à la mi-janvier par le régulateur américain (SEC), et le 'halving' qui interviendra dans quelques mois. Il s'agit d'un procédé qui divisera par deux la production journalière de bitcoins. De fait, la rareté tire le prix à la hausse.
  • | Le 1/3/2024 à 16:53

    Fort ralentissement du crédit bancaire en janvier et hausse des impayés

    Les crédits bancaires marquent un fort ralentissement en janvier. L’encours global des crédits recule de plus de 24 milliards de dirhams d’un mois sur l’autre. L’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie chute particulièrement de 12 MMDH en janvier par rapport à décembre. Les impayés, eux, progressent en janvier de près d’un milliard de dirhams d’un mois sur l’autre.
  • | Le 1/3/2024 à 16:37

    Label'Vie : baisse de 31% du résultat net en 2023, hausse de 12% du dividende

    Le groupe est parvenu à maintenir une bonne croissance de son chiffre d'affaires et de ses ventes sur l'année 2023. Alors que 24 magasins ont été inaugurés, la profitabilité a diminué, notamment du fait d'un effet de base défavorable et de la non-récurrence des plus-values exceptionnelles réalisées en 2022.
  • | Le 1/3/2024 à 16:30

    Le FM6I et le GBPM vont lancer le nouveau produit de dette subordonnée

    Le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement a annoncé la création, en partenariat avec le GPBM, de CapAccess, le nouveau produit de dette subordonnée. Le produit aura pour but l’injection de quasi-fonds propres dans les entreprises sous forme de dette subordonnée pour remédier à la problématique de sous-capitalisation, engendrant des difficultés d’accès au financement.
  • | Le 1/3/2024 à 13:05

    OCP : hausse des investissements en 2023 à 26 MMDH

    Le groupe affiche une baisse de son chiffre d’affaires en 2023, notamment du fait d’un effet de base négatif après une année 2022 exceptionnelle. L’OCP a maintenu une forte dynamique d’investissement en hausse de 34% par rapport à 2022 avec 26,8 MMDH.
  • | Le 1/3/2024 à 11:37

    Le cash en circulation stable en janvier 2024, baisse des dépôts bancaires

    Le cash en circulation stagne en janvier à 393,1 MMDH. Sur une année glissante, il progresse de 10,2%, soit 36,3 MMDH en valeur. Les dépôts bancaires, eux, chutent de 11,5 MMDH d’un mois sur l’autre.