Revenus d'ici 2027, dividende, fonds propres... ce qu'il faut retenir de l'IPO CFG Bank

| Le 23/11/2023 à 17:26
Le 23 novembre, CFG Bank a tenu une conférence de presse pour présenter sa prochaine introduction en bourse. Le top management du groupe a évoqué les motivations de la banque et les perspectives après l'IPO. Un dividende au titre de 2023 sera versé vers mai-juin 2024, et les fonds propres devraient progresser de 14% par an sur la période 2023-2027.

CFG Bank a eu le feu vert de l’AMMC pour son introduction en bourse. Elle deviendra ainsi la 7e banque cotée de la place, 8 ans après le lancement de son activité de banque commerciale. "Désormais, nous avons la taille critique et la rentabilité rassurante pour pouvoir effectuer cette opération", souligne le directeur général, Younes Benjelloun.

Les caractéristiques de l’offre peuvent être retrouvées ici. Le groupe explique concernant l’IPO, qu’il compte « réduire la valeur nominale des actions constituant le capital social de la Société de 100 MAD à 20 MAD, avec prise d’effet à compter du premier jour de cotation à la Bourse de Casablanca prévu le 18 décembre 2023. Dans ce contexte, l’ensemble des informations présentées au niveau de la note d’opération sont basées sur une valeur nominale unitaire de 20 MAD ».

Un total de 5.454.545 actions seront émises au prix unitaire de 110 dirhams, soit un montant global de 600 MDH. Il faut également rappeler que cette IPO se fait uniquement par augmentation de capital. Aucun actionnaire au tour de table ne cédera d’actions.

600 MDH pour accompagner la stratégie de forte croissance

Les montants levés par l'introduction en bourse permettront de renforcer les fonds propres, accélérer la croissance rapide du groupe, diminuer le coût du capital, améliorer les ratios prudentiels et accroître la notoriété de la banque.

Le groupe connaît en effet un développement très rapide, avec des indicateurs "largement supérieurs aux autres banques du pays". Sur la période 2018-2023, CFG Bank affiche un taux de croissance annuel moyen de son PNB de 31,7%. Ce dernier devrait atteindre 634 MDH d’ici la fin de l’année.

Cette forte croissance est notamment poussée par les bonnes tenues de l’encours des crédits clientèle et les dépôts clientèle, qui ont affiché sur la même période des taux moyens respectifs de 34,8% et 23,4%. Ils sont attendus en fin d’année à 11 MMDH et près de 12 MMDH.

Le RNPG quant à lui, affiche une croissance exponentielle, passant de -105 MDH en 2018, à un résultat positif de 164 MDH en 2023. Ce dernier affiche un taux de croissance moyen supérieur à 100% sur la période précitée.

Quelles sont les raisons de cette forte croissance et notamment sa capacité à générer du revenu récurrent ?  « A peu près 90% de nos revenus sont considérés comme récurrents, c’est-à-dire la marge d’intérêts, plus les commissions qui sont récurrentes. Année après année, ces chiffres sont renouvelés de façon assez systématiques. La proportion de nos commissions globales par rapport au total du PNB est très nettement supérieure à la moyenne du marché. Nous tournons autour de 50% de nos revenus qui sont de commissions et 50% de marge d’intérêt », détaille Younes Benjelloun.

Cela vient du fait qu’une grande part provient des activités d’asset management à travers les OPCVM et l’immobilier locatif. Pour rappel, CFG Bank est actionnaire d'Immorente Invest et actionnaire à hauteur de 60% de Reim Partners, expert dans la gestion et l'investissement immobilier locatif.

Le RNPG multiplié par deux d’ici 2027, dividende prévu au titre de 2023

L’IPO du groupe lui permettra également de renforcer ses fonds propres à travers une levée de 600 MDH et de poursuivre le recrutement de ses clients. « Nous allons continuer à dérouler notre stratégie amorcée en 2015 et poursuivre le développement des segments actuels, c’est-à-dire à recruter des clients au sein des segments actuels. Il s'agit des particuliers et des professionnels sensibles à la qualité de service, et des moyennes et grandes entreprises. L’idée étant à termes, d’étoffer des nouveaux produits dans ces segments. Nous le ferons quand nous considérerons qu’il y a un vrai degré de technologie et de différentiation », explique la directrice générale, Souad Benbachir.

In fine, le groupe entend doubler son résultat net d’ici 2027 à 365 MDH. Ces résultats viendront de fait renforcer les fonds propres du groupe. « Les fonds propres sont le nerf de la guerre car c’est cela qui permet d’octroyer des crédits. Nous prévoyons une évolution de 15% par an sur la période 2023-2027 pour approcher les 3 MMDH. Après cette opération d’introduction en bourse par augmentation de capital, ils devraient se situer fin 2023 à 1,7 MMDH environ », poursuit la directrice générale.

La banque annonce « gérer ses fonds propres de façon rigoureuse sans être en excès pour éviter la destruction de valeur ». Trois augmentations de capital ont été effectuées en 2016, 2018 et 2020 puis des émissions de dettes subordonnées. « Aujourd’hui l’IPO est une occasion pour augmenter nos fonds propres, sans faire de l’excédent », précise Younes Benjelloun.

Cette consolidation a pour objectif de permettre au groupe de poursuivre sa croissance et respecter ses ratios prudentiels.

« Une banque qui grandit très vite de 30% par an sur l’encours de crédit doit augmenter ses fonds propres aussi vite. D’ici trois ans ou quatre ans, les fonds propres que nous aurons engrangés suite à l’opération nous permettront de doubler la taille de nos encours tout en distribuant un dividende. D’ailleurs un dividende au titre de l’année 2023 sera distribué dès le mois de mai ou juin 2024 pour tous les souscripteurs », annonce le cofondateur du groupe, Adil Douiri.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 1/3/2024 à 16:53

    Fort ralentissement du crédit bancaire en janvier et hausse des impayés

    Les crédits bancaires marquent un fort ralentissement en janvier. L’encours global des crédits recule de plus de 24 milliards de dirhams d’un mois sur l’autre. L’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie chute particulièrement de 12 MMDH en janvier par rapport à décembre. Les impayés, eux, progressent en janvier de près d’un milliard de dirhams d’un mois sur l’autre.
  • | Le 1/3/2024 à 16:37

    Label'Vie : baisse de 31% du résultat net en 2023, hausse de 12% du dividende

    Le groupe est parvenu à maintenir une bonne croissance de son chiffre d'affaires et de ses ventes sur l'année 2023. Alors que 24 magasins ont été inaugurés, la profitabilité a diminué, notamment du fait d'un effet de base défavorable et de la non-récurrence des plus-values exceptionnelles réalisées en 2022.
  • | Le 1/3/2024 à 16:30

    Le FM6I et le GBPM vont lancer le nouveau produit de dette subordonnée

    Le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement a annoncé la création, en partenariat avec le GPBM, de CapAccess, le nouveau produit de dette subordonnée. Le produit aura pour but l’injection de quasi-fonds propres dans les entreprises sous forme de dette subordonnée pour remédier à la problématique de sous-capitalisation, engendrant des difficultés d’accès au financement.
  • | Le 1/3/2024 à 13:05

    OCP : hausse des investissements en 2023 à 26 MMDH

    Le groupe affiche une baisse de son chiffre d’affaires en 2023, notamment du fait d’un effet de base négatif après une année 2022 exceptionnelle. L’OCP a maintenu une forte dynamique d’investissement en hausse de 34% par rapport à 2022 avec 26,8 MMDH.
  • | Le 29/2/2024 à 12:47

    Virement instantané : 21 milliards de DH émis et 31.000 virements par jour en 2023

    Entre le 1er juin et jusqu’au 31 décembre 2023, 31.000 virements instantanés en moyenne ont été effectués chaque jour. Sur cette même période, un total de près de 21 milliards de dirhams a été émis. Détails.
  • | Le 29/2/2024 à 10:05

    Cosumar : chiffre d’affaires consolidé quasi-stable en 2023

    Le chiffre d’affaires demeure stable par rapport à 2022 du fait d’une baisse des volumes de ventes disponibles à l’export et d’une légère hausse des ventes sur le marché local. La production de sucre blanc a baissé de 30% du fait de la campagne agricole compliquée.