Industrie militaire : le Maroc se donne les moyens de ses ambitions

L’accord signé entre la société Boeing et les Forces armées royales conforte le Maroc dans son ambition de développer une industrie militaire efficace et pérenne. D’autant qu’il existe une base industrielle et technologique de défense à même de nourrir les aspirations du Royaume.

Industrie militaire : le Maroc se donne les moyens de ses ambitions

Le 13 février 2023 à 18h34

Modifié 13 février 2023 à 18h54

L’accord signé entre la société Boeing et les Forces armées royales conforte le Maroc dans son ambition de développer une industrie militaire efficace et pérenne. D’autant qu’il existe une base industrielle et technologique de défense à même de nourrir les aspirations du Royaume.

Bien qu’elle en soit à ses prémices, l’industrie militaire au Maroc est en plein essor. Depuis l’adoption par la Chambre des représentants d’un projet de loi relatif aux matériels et équipements de défense et de sécurité, ainsi qu’aux armes et aux munitions, la voie est ouverte à des investissements dans l’industrie militaire au sein du Royaume. 

Les Forces armées royales (FAR) et le constructeur aéronautique et aérospatial américain Boeing, ont en effet récemment instauré les bases d’une coopération industrielle avancée, via la signature d’un accord de compensation industrielle.

Cet accord porte notamment sur "le renforcement de l’autonomie des Forces Royales Air en matière de météorologie, de fabrication et de réparation en composite de différentes pièces de rechange et superstructures, selon les standards aéronautiques les plus avancés", précise l’Administration de la défense nationale dans un communiqué.

Autrement dit, le Maroc bénéficiera d’un transfert technologique primordial en vue de devenir à moyen terme, pas seulement un sous-traitant, mais aussi une puissance de l’industrie militaire, à l’image de la Turquie. 

Des services de maintenance d’avions militaires

Symbole de cette ambition, la signature de plusieurs accords, mais aussi l’implantation au Maroc d’entreprises d’envergure internationale, spécialisées dans la production d’armement et de fourniture de services militaires. Round Up : 

- SABCA (Société anonyme belge de constructions aéronautiques) et Sabena Aerospace ont signé, lundi 26 novembre 2018, un mémorandum d’accord en vue de créer un acteur régional indépendant en maintenance, réparation, révision et mise à niveau (MRO & U) des avions militaires. 

Concrètement, SABCA, à travers sa filiale SABCA Maroc, partenaire de Sabena Aerospace, va proposer dans le Royaume des services de maintenance d’avions militaires. La première plateforme identifiée est le C-130, le célèbre avion de transport militaire construit par Lockheed. 

L’avion est bien connu de Sabena Aerospace, l’une des premières entreprises au monde certifiée par Lockheed en 1976 à fournir des services de maintenance sur le C-130. Cet avion équipe les Forces Royales Air.

Dans une seconde phase, les partenaires souhaitent élargir leur offre à d’autres plateformes maîtrisées par SABCA telles que F-16, Alphajet, Mirage F1 ou Agusta A-109. SABCA et Sabena Aerospace ont l’intention de faire du Maroc un acteur régional majeur de la maintenance militaire. 

Le mercredi 23 novembre 2022 a eu lieu l’inauguration officielle de la nouvelle usine Sabca Maroc. D’une superficie de 16.000 m², cette usine a nécessité un investissement de plus de 180 millions de dirhams marocains (17 millions d’euros). 

- La fabrication de drones militaires est l’un des objectifs poursuivis par le Royaume. En atteste le rapport sur le projet sectoriel du ministère délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Administration de la défense, au titre de l’année 2023. 

Le document consacre un axe au soutien et à l’encouragement de l’investissement dans l’industrie militaire nationale. Objectif : porter plus haut les qualifications stratégiques du Royaume en matière d’industrie militaire. D’après le rapport, des activités industrielles de défense ont d’ores et déjà démarré. Il s’agit notamment de :

- la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement ;

- la maintenance des avions militaires ;

- le développement de la fabrication des armes et des munitions.

Par ailleurs, une base industrielle et technologique de défense est mise en place. Elle se décline par un portefeuille de grands groupes industriels, actifs dans l’écosystème aéronautique et qui comptent des divisions dédiées à la défense : 

- Boeing (n°3 mondial de l’armement) ; 

- Airbus (11e mondial) ;  

- Thales (14e mondial) ; 

- Safran (25e mondial) ;

- China North Industries Corporation ;

- Renault Truck

- Scania Maroc.

Toutefois, excepté Boeing, aucune de ces firmes n’a fait une annonce dans le sens d’un transfert technologique. Un pan "essentiel pour gagner dans un premier temps, en autonomie dans la prise en charge totale du matériel en dotation, car en cas de conflit avec le fabricant, le matériel dont les pièces de rechange sont indisponibles devient inutile", affirme à Médias24, l’expert militaire Abdelhamid Harifi.

"Dans un second temps, il s’agira, dans le cadre d’une vision à long terme, de développer en parallèle une véritable industrie de montage puis de fabrication de matériels et outils militaires, ainsi qu’un noyau de recherche et de développement afin de customiser l’outil en dotation et de produire un armement marocain", poursuit notre interlocuteur. "C’est le chemin que semble prendre le Maroc, à l’image de la Turquie et de la Malaisie", conclut-il.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

STROC Industrie: Communiqué trimestriel Indicateurs au 31 mars 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.