χ

Xavier Driencourt : “L’Algérie s’effondre sous nos yeux, elle entraîne la France dans sa chute”

Le Figaro a publié, le dimanche 8 janvier, une tribune signée Xavier Driencourt, ancien ambassadeur de France à Alger, qui s’interroge sur l’effondrement de l’Algérie et son impact sur la France.

Xavier Driencourt, ancien ambassadeur de France à Alger.

Xavier Driencourt : “L’Algérie s’effondre sous nos yeux, elle entraîne la France dans sa chute”

Le 10 janvier 2023 à 13h01

Modifié le 10 janvier 2023 à 17h05

Le Figaro a publié, le dimanche 8 janvier, une tribune signée Xavier Driencourt, ancien ambassadeur de France à Alger, qui s’interroge sur l’effondrement de l’Algérie et son impact sur la France.

"La répression qui s’est abattue sur le pays voisin, une répression élaborée et mise en œuvre par une armée qui ne cesse de glorifier les combats contre la France, ‘ennemi éternel’, a fini par avoir raison des espoirs mis un temps dans le Hirak pour une démocratisation du pays", écrit le diplomate Xavier Driencourt dans une tribune intitulée "L’Algérie s’effondre, entraînera-t-elle la France dans sa chute ?".

Xavier Driencourt a été directeur général de l’administration du Quai d’Orsay et chef de l’Inspection générale des affaires étrangères, indique Le Figaro. Il a également été ambassadeur de France à Alger à deux reprises, entre 2008 et 2012, puis entre 2017 et 2020. Il a publié un livre sur son expérience : L’Énigme algérienne. Chroniques d’une ambassade à Alger (Éditions de l’Observatoire, 2022).

“La réalité algérienne n’est pas celle qu’on nous décrit”

Cela fait maintenant trois ans qu’en Algérie, Abdelmadjid Tebboune a été élu président de la République. "Trois ans et, à Alger, on pose la question d’un deuxième mandat. Quel bilan de cette présidence, quelles leçons en tirer pour la France ? Mon amitié pour l’Algérie comme mon respect pour le peuple algérien m’obligent à rappeler quelques évidences sur la réalité politique, les illusions françaises et les conséquences de celles-ci", souligne Xavier Driencourt.

"S’il fallait résumer brièvement et brutalement la situation, je dirais que l’‘Algérie nouvelle’, selon la formule en vogue à Alger, est en train de s’effondrer sous nos yeux et qu’elle entraîne la France dans sa chute, sans doute plus fortement et subtilement que le drame algérien n’avait fait chuter, en 1958, la IVe République."

"La réalité algérienne n’est en effet pas celle qu’on nous décrit : le régime corrompu de Bouteflika est tombé en 2019 et, après des soubresauts, comme dans toute révolution, l’Algérie issue du ‘Hirak béni’ serait, nous dit-on, progrès, stabilité et démocratie."

“À l’aube d’une élection présidentielle algérienne,
2024 verra inéluctablement une nouvelle crise”

L’auteur évoque la presse algérienne "résistante pendant la guerre civile, martyrisée par les islamistes, ironique, critique et sardonique sous Bouteflika, souvent audacieuse dans son jugement. Des associations comme Caritas, fondée par l’Église catholique avant 1962, sont dissoutes, d’autres accusées de recevoir des fonds de l’étranger. L’étranger, c’est-à-dire la France", précise-t-il.

"Nous croyons connaître l’Algérie parce que nous l’avons colonisée, mais l’Algérie nous connaît et nous possède bien davantage", souligne l’auteur, qui prévoit que "2023 sera, après les voyages officiels de l’année dernière, le temps de l’euphorie, avec, à la clé, une visite d’État du président algérien ; mais soyons sans illusion : à l’aube d’une élection présidentielle algérienne, 2024 verra inéluctablement une nouvelle crise, tant le discours antifrançais est le levain d’une campagne électorale réussie".

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.